Les ordinateurs portables Huawei retournent dans la boutique en ligne Microsoft

Les ordinateurs portables fabriqués par Huawei ont réapparu sur la boutique en ligne de Microsoft après leur retrait, à la suite d’un décret américain qui a sévi contre la société chinoise.

Le mois dernier, le président Donald Trump a émis un ordre interdisant à Huawei de commercer avec des sociétés américaines.

Les restrictions ont permis à Google d’annoncer qu’il ne donnerait plus à Huawei un accès complet à son système d’exploitation Android pour les futurs appareils, bien qu’une licence temporaire ait été accordée depuis pour permettre à Google de prendre en charge et de mettre à jour le logiciel Android fonctionnant sur les téléphones Huawei existants, bien que cette date expire.

Microsoft fournit le logiciel du système d’exploitation Windows qui alimente la gamme d’ordinateurs portables de Huawei.

Dans un communiqué, la société américaine a déclaré: «Nous évaluons et continuerons de répondre aux nombreuses complexités commerciales, techniques et réglementaires découlant de l’ajout récent de Huawei à la liste des entités du Export Administration Regulations du ministère américain du Commerce.

“En conséquence, nous reprenons la vente de l’inventaire existant d’appareils Huawei sur le Microsoft Store.”

Les utilisateurs de médias sociaux ont signalé avoir vu plusieurs ordinateurs portables Huawei réapparaître sur la version américaine du Microsoft Store.

Huawei aurait également récemment annulé la publication d’un nouvel ordinateur portable alors qu’elle continue de faire face aux conséquences des restrictions commerciales imposées par les États-Unis.

Lundi, le fondateur de la société chinoise, Ren Zhengfei, a déclaré que ses revenus seraient inférieurs de 30 milliards de dollars (24 milliards de livres sterling) aux prévisions des deux prochaines années à la suite de l’interdiction.

Le fondateur de Huawei a déclaré que les dirigeants n’avaient jamais pensé que le gouvernement américain serait si déterminé à prendre un éventail aussi large de mesures qu’il a appelées des mesures extrêmes à l’encontre de la société.

“Je pense que les deux côtés vont en souffrir”, a-t-il déclaré.

“Personne ne gagnera.”