Le Congo est la nouvelle cible “d’exploration” du fondateur de l’armée américaine mercenaire après les meurtres brutaux en Irak

Le fondateur de la société de sécurité privée Blackwater, Erik Prince, en costume

Le fondateur de la tristement célèbre armée de mercenaires et sous-traitants du gouvernement américain, Blackwater – dont les membres ont été accusés d’assassinats illégaux commis pendant la guerre en Irak en 2007 – a créé une société en République démocratique du Congo.

L’ancien officier de SEAL Navy, Erik Prince, qui a fondé Blackwater en 1997 et vendu la société en 2010 après plusieurs inculpations, a enregistré une filiale de son groupe autonome Frontier Services Group (FSG) basé à Hong Kong en RD Congo, selon un document déposé

Parmi ses activités figurent «l’exploration, l’exploitation et la commercialisation de minéraux», l’exploitation forestière, la sécurité, les transports, la construction et «toutes les opérations financières, d’investissement et de financement de projets, tant publics que privés».

Erik Prince (à droite) quitte l’audience de supervision de la Chambre et de réforme du gouvernement sur le comportement de la société Blackwater Security en Irak.

Le Frontier Services Group Congo a été enregistré en août 2018 et officiellement créé en novembre 2018. La société, qui entretient des liens étroits avec la société d’investissement chinoise CITIC, est propriétaire depuis 2015 d’une petite entreprise de camionnage congolaise appelée Cheetah Logistics.

Ses intérêts en Afrique ont suscité de nombreuses inquiétudes, en particulier lorsque Prince a lancé un plan visant à déployer une armée privée pour renverser le président socialiste du Venezuela, Nicolas Maduro, ont déclaré des sources à Reuters en avril.

C’est en outre ses efforts infructueux pour convaincre l’administration Trump de remplacer les soldats américains en Afghanistan par des sous-traitants de la sécurité.

Michael Tshibangu
Des gens qui n’hésiteront pas à créer ou à soutenir des milices existantes pour piller notre pays.

Blackwater a bénéficié de contrats de plus d’un milliard de dollars du gouvernement américain depuis 2003 pour fournir des services de protection et former les armées locales en Irak, en Afghanistan, en Bosnie et en Israël.

Entre 2005 et septembre 2007, les agents de sécurité de Blackwater ont été impliqués dans 195 incidents de tir et dans 163 de ces cas, ils ont tiré en premier.

17 civils irakiens ont été tués et 20 autres ont été blessés par des gardes du convoi de Blackwater à un rond-point de Bagdad. Des accusations ont été portées contre cinq gardes.

En 2010, la société a accepté de payer des amendes de 42 millions de dollars pour des centaines d’infractions aux règles d’exportation américaines, notamment en faisant des propositions non autorisées de former des troupes dans le sud du Soudan.

M. Prince a déclaré au Financial Times plus tôt cette année qu’il souhaitait lever un demi-milliard de dollars par le biais d’un nouveau fonds destiné à investir dans les mines de métaux tels que le cobalt, le cuivre et le lithium nécessaires aux batteries de voitures électriques, rapporte Reuters.

Le Congo est le plus grand producteur de cuivre d’Afrique et produit 60% de la production mondiale de cobalt.

Voici les réactions aux opérations de la société en RD Congo.

Serge Mike
Celui-ci ne plaira pas aux Congolais, nous avons déjà assez de problèmes.
Bibi Ndala
C’est comme un terrain de jeu pour eux
Gérard Ilunga
Nous devons agir pour sauver notre pays
David B.MD
Certains pensent que c’est une opportunité pour le travail et pour s’enrichir… biyambayamba ya ba congolais
Gérard Ilunga
Je pense que notre cantry disparaîtra si nous continuons comme ça.
Serge Mike
Juste regardé le tout, ce gars est une menace pour la paix dans le monde.