La plupart des opérateurs de fourgonnettes prévoient installer des véhicules électriques au cours de l’année à venir, déclarent leurs réclamations

Plus de sept opérateurs sur 10 prévoient d’ajouter des véhicules électriques à leur flotte.

Plus de sept exploitants de fourgonnettes sur 10 prévoient d’introduire des véhicules électriques dans leur flotte au cours de la prochaine année, selon un nouveau rapport du secteur du transport routier.

Selon le rapport logistique 2019 de la Freight Transport Association (FTA), 71,4% des opérateurs prévoient d’ajouter des véhicules électriques à leur flotte au cours des 12 prochains mois, tandis que 41% souhaitent acquérir des hybrides rechargeables.

Le rapport, qui a interrogé plus de 500 entreprises de logistique, a appelé le gouvernement à investir davantage dans la technologie et les infrastructures électriques pour que les changements “se produisent rapidement et efficacement”.

“La FTA et ses membres sont pleinement engagés à réduire leurs émissions de carbone chaque fois que cela est possible”, a-t-elle déclaré.

«En fournissant des indications claires sur la manière dont il prévoit de mettre à niveau l’infrastructure du réseau – sans imputer tous les coûts à chaque entreprise – le législateur ferait du passage à l’électricité une option attrayante pour les entreprises de toutes tailles.

«Par exemple, les fourgonnettes électriques sont toujours nettement plus chères à l’achat que leurs homologues à base de carburant standard;

Le rapport a également suggéré que le secteur serait bientôt confronté à une pénurie de conducteurs de véhicules, et que des ressortissants étrangers devraient être recrutés pour combler l’écart même après le départ du Royaume-Uni de l’Union européenne.

«Le marché des fourgonnettes continue de croître régulièrement, avec 13% des personnes interrogées prévoyant d’augmenter leur parc de fourgonnettes au cours des 12 prochains mois», a déclaré Beedell.

«L’enquête a révélé que 20% de tous les conducteurs professionnels de fourgonnettes sont des ressortissants de l’UE, mais comme cela n’inclut pas les personnes pour qui la conduite d’une camionnette n’est pas leur rôle principal – plombiers et fleuristes, par exemple – le chiffre sera probablement beaucoup plus élevé.