Les smartphones Samsung vont bénéficier de la guerre commerciale américano-chinoise

L’escalade des risques politico-économiques mondiaux devrait profiter aux smartphones Samsung, mais également à la demande mondiale globale cette année, en particulier pour Apple et Huawei.

«Nous avions précédemment prévu que le volume total de production de smartphones de cette année atteindrait environ 1,4 milliard d’unités (une baisse de 3,7% par rapport à 2018), le pire des scénarios étant une croissance négative de 5%, mais nous avons maintenant abaissé cette estimation à 7

Même si on s’attend à ce que Samsung bénéficie des négociations commerciales bloquées entre les deux pays, les six principaux fournisseurs de cette année restent les mêmes: Samsung, Huawei, Apple, Oppo, Xiaomi et Vivo.

TrendForce a noté que Samsung avait produit 293 millions de smartphones et que Huawei en avait produit 205 millions en 2018.

Huang a déclaré qu’en raison des énormes fluctuations du marché et des influences possibles sur les livraisons pouvant découler des négociations du G20, “nous prévoyons actuellement que le volume de production total de Huawei sera inférieur à 200 millions d’unités cette année”.

“En ce qui concerne le volume de production de smartphones de Huawei, nos prévisions faites plus tôt cette année pourraient probablement être réduites de 30% d’ici à maintenant, même si nous bénéficions de la demande intérieure au second semestre et de l’atténuation de l’impact des marchés étrangers”, at-elle déclaré.

Les principaux marchés de Huawei étaient autrefois l’Europe et l’Amérique du Sud, mais le concurrent Samsung a une longue histoire sur ces marchés régionaux et devrait devenir le bénéficiaire direct des risques politico-économiques.

Le fondateur de Huawei, Ren Zhengfei, avait indiqué que ses revenus pourraient continuer à diminuer vers la fin de cette année, mais l’interdiction imposée par les États-Unis ne débouchera pas sur une croissance négative.

«Il n’ya pas encore de clarté et nous ne savons pas vraiment ce qui va se passer.

Huawei va sortir son propre OS

Tarun Pathak, directeur associé de Counterpoint Research, a déclaré que Huawei se démarquait du segment haut de gamme, un segment en pleine croissance, une intégration transparente du matériel et des logiciels était indispensable pour permettre aux consommateurs de vivre l’expérience.

Même si Huawei publie son propre système d’exploitation basé sur Android, Pathak estime que le maintenir sera une «tâche ardue» pour Huawei et qu’il devra s’appuyer sur des marchés tiers pour les applications Android, où les utilisateurs devront se laisser distancer.

En outre, il a déclaré que les utilisateurs de Huawei perdraient également l’accès aux mises à jour de sécurité critiques et au balayage des applications Android de Google, ce qui pourrait le rendre moins fiable.

À court terme, jusqu’à ce que la situation de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine soit résolue à l’amiable, il a indiqué que Huawei ferait face à un ralentissement qui contrarierait ses ambitions de réduire l’écart avec Samsung et de devenir la plus grande marque de smartphones au cours des prochaines années.

D’autre part, Huang a déclaré qu’Apple ressentait également les effets de la guerre commerciale, ce qui aurait porté un coup à la performance des ventes sur les marchés chinois.

Et tandis que Xiaomi, Oppo et Vivo ressentiront les retombées de la présence nationale franche de Huawei, Huang estime que les trois marques pourraient toutefois se consoler des gains réalisés sur les marchés de l’Asie du Sud-Est et de l’Inde et espérer une tendance à la baisse du volume de production cette année