Notre vue: Le plan de feux de Millcreek prometteur

Par le comité de rédaction

Mercredi

12 juin 2019 à 02h01

La Commission des services d’incendie et d’urgence de Millcreek a examiné cinq options pour remédier aux difficultés de la municipalité afin de maintenir une protection contre les incendies adéquate, notamment le statu quo.

Mais il est évident depuis des années que le modèle utilisé par Millcreek – la couverture contre les incendies de cinq départements bénévoles – n’est plus suffisant pour protéger la sécurité publique.

À l’instar des départements des volontaires à travers l’état, les départements de Millcreek ont ​​eu des difficultés chroniques à recruter et à garder des volontaires.

Les problèmes de Millcreek sont encore plus inquiétants qu’ailleurs.

La commission a présenté mardi sa recommandation aux superviseurs – regroupant les cinq départements et le service paramédical de Millcreek en une seule organisation à but non lucratif avec des administrateurs rémunérés et du personnel rémunéré pour gérer les appels de jour.

Bien entendu, le succès d’un tel modèle n’est pas garanti et il faudra peut-être revoir la situation à un moment donné.

“Chaque option a ses risques (…). Nous cherchons à les atténuer et pensons que c’est la meilleure option”, a déclaré le président de la commission, Randy Lachowski.

La commission – créée par les superviseurs de Millcreek et composée de représentants des cinq départements, du service paramédical de Millcreek et du public – recommande une organisation principalement composée de bénévoles, supervisée par un directeur général, un directeur financier et un chef pompier professionnels, qui maintiendraient un personnel rémunéré selon les besoins.

La commission prédit qu’en consolidant les coûts, en fonctionnant plus efficacement et en améliorant la collecte de fonds, l’organisation hybride pourrait être financièrement autonome.

La fusion en une seule organisation serait une étape difficile à franchir pour les fiers membres des départements de Belle Valley, Kearsarge, Lakeshore, West Lake et West Ridge.

Les administrateurs rémunérés dirigeraient également la collecte de fonds de la nouvelle organisation, dégageant cette responsabilité des pompiers.

“Les pompiers que nous avons sont tous de bons pompiers. Ils ne se sont pas portés volontaires pour être administrateurs”, a-t-il déclaré.

Le processus de création et de dotation en personnel de la nouvelle organisation prendrait 18 mois à deux ans, a déclaré Lachowski.