Huawei a mis en attente la sortie d’un ordinateur portable alors que la liste noire américaine continue de faire des victimes

Richard Yu, responsable des produits de consommation chez Huawei.
  • Huawei a bloqué le lancement d’un de ses nouveaux ordinateurs portables après avoir été mis sur la liste noire aux États-Unis.
  • Des sources ont déclaré à The Information que l’ordinateur portable avait été retiré après que les sanctions commerciales américaines aient bloqué son accès au système d’exploitation Windows de Microsoft et aux processeurs d’Intel.
  • Les ordinateurs portables Huawei fonctionnent sur le système d’exploitation Windows.
  • Visitez la page d’accueil de Business Insider pour plus d’histoires.

La pression monte sur Huawei.

Cette semaine, le géant chinois de la technologie a admis l’annulation du lancement d’un de ses nouveaux ordinateurs portables après s’être vu interdire de faire affaire avec des fournisseurs américains.

Richard Yu, PDG de l’entreprise grand public de Huawei, a déclaré à CNBC.

Des sources proches du dossier ont déclaré à The Information que son nouvel ordinateur portable Windows, qui devait être dévoilé cette semaine au salon CES Asia 2019 à Shanghai, a été retiré du marché en raison de sanctions commerciales américaines bloquant son accès au système d’exploitation Windows de Microsoft et aux processeurs d’Intel,

Huawei a été placé sur une “liste d’entités”, ce qui signifie que les entreprises américaines doivent obtenir l’autorisation de faire affaire avec la société de technologie chinoise à partir du mois d’août.

Il ne semble pas que nous puissions nous attendre à ce que l’ordinateur portable soit lancé sous peu.

Le site d’informations taïwanais Digitimes a également rapporté plus tôt cette semaine que Huawei avait suspendu la livraison et le développement de ses ordinateurs portables.

Un porte-parole de Huawei n’a pas immédiatement répondu à la demande de commentaire de Business Insider.

Huawei avait précédemment reconnu accélérer ses efforts pour développer son propre système d’exploitation pour smartphone et son app store afin de réduire l’impact des sanctions commerciales.

Elle aurait également arrêté certaines lignes de production de smartphones et aurait “réévalué” son objectif de devenir le premier fournisseur mondial de smartphones d’ici à la fin de 2020.

Obtenez le dernier cours de l’action Microsoft ici.