S.Africa, un pays avide de charbon, introduit une taxe sur le carbone

Johannesburg (AFP) – Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a promulgué une taxe sur le carbone visant à réduire les émissions du plus grand pollueur du continent, a annoncé lundi le ministère des Finances, soulignant les louanges prudentes des environnementalistes.

La taxe, une étape rare pour une économie émergente, sera prélevée à partir du 1er juin sur les gaz à effet de serre provenant de la combustion de combustibles et des processus et émissions industriels.

“Le président Cyril Ramaphosa a fait savoir qu’il était urgent d’agir face à la crise climatique”, a déclaré le WWF dans un communiqué, dans lequel il qualifiait l’événement de moment décisif pour l’Afrique du Sud.

“Bien qu’il reste encore beaucoup à faire pour que la taxe devienne plus efficace, nous reconnaissons qu’il s’agit d’un premier pas important.”

La taxe était prévue pour la première fois en 2010, mais a été retardée par l’opposition des entreprises et de l’industrie dans un pays aux prises avec une faible croissance et un taux de chômage proche de 28%.

“Les changements climatiques représentent l’un des plus grands défis auxquels l’humanité est confrontée et l’objectif premier de la taxe sur le carbone est de réduire les émissions de gaz à effet de serre de manière durable, économique et abordable”, a déclaré le Trésor dans un communiqué.

La taxe faisait partie des efforts de l’Afrique du Sud pour respecter l’accord mondial sur le changement climatique négocié à Paris en 2015

Fixée à 120 rands (8,30 USD) par tonne de dioxyde de carbone, la taxe sera largement compensée par des ajustements permettant de l’abaisser à un taux effectif compris entre 6 et 46 rands par tonne les trois premières années.

Selon Greenpeace, l’Afrique du Sud – qui dépend en grande partie du charbon pour son approvisionnement énergétique – est le 14e pollueur en importance au monde et le plus grand en Afrique.

“Nous nous en félicitons. C’est très tardif”, a déclaré Melisse Steele, directrice de campagne principale de Greenpeace.

“C’est une étape majeure, mais Greenpeace a exprimé sa préoccupation de ne pas penser que la taxe sur le carbone sera suffisamment efficace et que le niveau de la taxe est inadéquat”

La taxe devrait augmenter de 2% au-dessus de l’inflation, actuellement de 4,5%, jusqu’en 2022 et ensuite, conformément à l’inflation.