Trump rend une ordonnance pour interdire les équipements de télécommunications étrangers qui posent un risque pour la sécurité

Washington, DC (CNN Business)Le président Donald Trump a signé mercredi un décret interdisant aux entreprises américaines d’utiliser des équipements de télécommunication de sources considérées comme des menaces par l’administration.

La décision risque d’entraîner une escalade des tensions avec la Chine lorsque les deux pays s’affronteront pour déterminer si Huawei, le plus grand fournisseur mondial d’équipements de télécommunications, posera un risque d’espionnage pour les réseaux d’infrastructures occidentaux.

Les responsables de la Maison Blanche ont refusé d’identifier la Chine et Huawei comme la cible visée par le décret.

Le décret-loi intervient alors que Trump cherche à exercer une pression supplémentaire sur la Chine dans les négociations commerciales, avec des tarifs plus rigoureux affectant des milliards de dollars de marchandises.

De hauts responsables de l’administration ont déclaré aux journalistes que le document reflétait l’engagement de Trump à protéger les réseaux du pays des adversaires étrangers.

L’administration Trump élaborera des règles plus spécifiques au cours des 150 prochains jours, selon un haut responsable, et les entreprises américaines seront invitées à donner leur avis.

La proposition pourrait coûter cher aux opérateurs de téléphonie mobile de petite taille et ruraux, dont beaucoup utilisent des équipements de Huawei en raison de son coût inférieur à celui de leurs concurrents suivants, Nokia et Ericsson en Europe.

Alors que le décret s’appliquerait aux achats passés d’équipements de télécommunication, les responsables ont refusé de dire si le gouvernement aiderait les opérateurs à payer le coût de la suppression des équipements de leurs réseaux – ou quelle sanction pourraient être infligées aux entreprises qui enfreignent la nouvelle politique.

Un porte-parole de Huawei n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Cette commande a laissé les entreprises de télécommunications américaines qui dépendent d’équipements fabriqués à l’étranger se demander comment elles seraient mises en œuvre.

“Nous devrons simplement voir ce que c’est et nous aurons une réaction définitive d’une manière ou d’une autre”, a déclaré Craig Gates, PDG de Triangle, un petit réseau utilisant des équipements Huawei.

Il a ajouté que les membres de diverses associations professionnelles discutaient déjà de la possibilité d’une aide fédérale pour compenser les coûts liés à la prise en charge des équipements incriminés.

“Parce que quand tout cet équipement est entré, il n’y avait aucune discussion sur ces problèmes”, a-t-il déclaré.