Okupe Ran One Man Office, sans pièce justificative – Témoin

Hassan Saidu, témoin à charge, a déclaré vendredi à la juge Ijeoma Ojukwu, de la Haute Cour fédérale d’Abuja, comment Doyin Okupe, ancien assistant spécial principal (ASS), à l’ancien président Goodluck Jonathan, s’était livré à des transactions financières sans justificatifs.

Okupe est en procès avec Value Trust Investment Ltd et Abrahams Telecoms Ltd sous une accusation de 59 chefs de blanchiment d’argent et de détournement de fonds à des fins criminelles d’un montant de N702 millions.

Saidu, responsable de la Section des industries extractives et de la fraude de l’EFCC, a déclaré à la cour que «bien qu’il y ait eu des transferts à des personnes et à des entreprises, nous ne pouvions pas en tenir compte des dépenses engagées par Okupe dans le fonctionnement du bureau, car les bons supposés être

Dans son témoignage en tant que troisième témoin à charge, il a en outre expliqué que la requête reçue par l’EFCC avait notamment révélé que diverses sommes représentant des millions de naira avaient été transférées à Okupe, sa société et à une autre société, Abrahams Telecoms, par l’ancien

Selon lui, les renseignements auraient été transmis au groupe de travail spécial.

“Le directeur des finances et de l’administration du bureau de la NSA a été interrogé sur les paiements versés à Okupe et aux deux sociétés au moyen d’un coupon intitulé” Services spéciaux “, a-t-il déclaré.

Saidu a en outre révélé qu ‘”au cours du mois de juin 2016, nous avons invité le défendeur à la EFCC, où il a été interrogé au sujet du paiement qu’il a reçu d’ONSA au titre des” Services spéciaux “et de paiements effectués au nom des deux autres sociétés”.

Selon lui, lors de son interrogatoire, Okupe a communiqué le nom de Value Trust, qui avait reçu 50 millions de nairas le 3 août 2012, tandis que la société Abraham Telecoms avait reçu 35 millions de nairas le 3 octobre 2014.

“Okupe a reçu un paiement en espèces de 50 millions de nairas via un bon n ° 1526 qui, selon lui, était destiné au départ de son bureau (bureau du conseiller spécial du président pour les affaires publiques)”, a déclaré Saidu, ajoutant qu’Okupe avait affirmé avoir reçu

“Okupe a déclaré avoir reçu diverses sommes d’argent en N10m, également étiquetées” Services spéciaux “, ce qui, selon lui, a ensuite été réduit à N5m, de janvier à mai 2015”.

Selon lui, Okupe a déclaré aux enquêteurs, lors de l’interrogatoire, qu’une demande avait été approuvée par Jonathan auprès du conseiller à la sécurité nationale, ce qui nécessitait un tel paiement.

Saidu a déclaré à la cour que, lorsque l’équipe d’enquête avait demandé des pièces justificatives de dépenses relatives au paiement du personnel, à l’utilisation du bureau et au paiement d’un programme sur le programme NTA, “The Insight”, Okupe ne pouvait pas fournir de bulletin de versement du personnel et pouvait

Il a en outre révélé que, lorsque l’EFCC avait invité le DFAE de l’époque, Shuaibu, à fournir davantage d’informations sur les paiements versés à Okupe et aux deux sociétés pour les services spéciaux rendus, Shuaibu avait déclaré aux enquêteurs qu’il le cherchait

Les enquêtes, selon Saidu, ont révélé qu’Okupe était le directeur de Value Trust Investment Limited et qu’il ne figurait pas parmi les administrateurs d’Abraham Telecoms, mais qu’il “est l’unique signataire du compte”.

Il a déclaré: «Le solde du compte de Value Trust avant que la N50m ne soit créditée sur le compte de la société ne représentait pas plus de 2 000 N (Deux mille nairas).

«Le solde du compte de 36 000 naira (trente-six mille nairas) a été découvert dans Abraham Telecoms avant que N35m ne soit crédité sur ce compte.

“Le versement des fonds a montré qu’il n’y avait aucune trace à montrer, si le paiement était fait au personnel.”

Saidu a également déclaré à la cour que l’EFCC avait demandé au personnel de la NTA d’éclaircir davantage le programme de la NTA: The Insight.

«Nous avions besoin de savoir comment le programme était géré et il a été découvert que le programme était« Responsabilité sociale de l’entreprise de la NTA ». Nous l’avons donc fait bénévolement. Aucun paiement n’a été versé à un membre du personnel et aucun paiement n’a été versé à NTA.

Le juge Ojukwu a renvoyé l’affaire au 1er avril 2019 pour permettre le contre-interrogatoire du témoin et la poursuite de l’audience.