Le climat d’investissement, et non la sécurité, pose le principal risque de retard de la 5G dans …

PHOTO DU DOSSIER: Borje Ekholm, président-directeur général d’Ericsson, tient une conférence de presse lors du congrès mondial de la téléphonie mobile à Barcelone (Espagne) le 26 février 2018. REUTERS / Yves Herman

BARCELONE (Reuters) – L’Europe risque de prendre du retard par rapport au déploiement de services mobiles 5G en raison d’une réglementation onéreuse et d’un investissement insuffisant, et non de préoccupations liées à la sécurité des réseaux, a déclaré Borje Ekholm, PDG d’Ericsson.

Les tarifs élevés du spectre, l’incertitude réglementaire et le manque d’investissement sont des préoccupations plus pressantes, a déclaré Ekholm, faisant allusion aux appels lancés par les États-Unis pour interdire les fournisseurs de réseau chinois pour des raisons de sécurité nationale.

“Cela a beaucoup plus à voir avec l’attractivité d’investir dans la 5G”, a déclaré Ekholm lors d’une conférence de presse au Mobile World Congress, le principal rassemblement annuel de l’industrie des télécommunications.

Ekholm n’a pas pris position sur les appels américains demandant à ses alliés d’interdire Huawei Technologies, le leader mondial du marché des réseaux, craignant d’être trop proche de l’État chinois et d’utiliser ses équipements pour le cyberespionnage.

«C’est vraiment aux pays de décider comment conduire leur politique de sécurité nationale», a déclaré Ekholm, ajoutant que cela préoccupait les clients: «L’incertitude actuelle les affecte évidemment.

Reportage de Jack Stubbs et Douglas Busvine