Le gouvernement demande aux ministères, aux UPE de préférer les produits de maroquinerie

New Delhi, 24 juin Afin de stimuler le secteur du cuir et de la chaussure, le gouvernement a demandé aux ministères, départements, unités du secteur public et forces de défense d’accorder la préférence aux produits nationaux du segment.

Dans les appels d’offres électroniques, ils doivent accorder un traitement préférentiel aux entreprises nationales de cuir, de chaussures et d’accessoires, a indiqué un responsable.

Cela fait partie d’une initiative du département de la politique industrielle et de la promotion (DIPP) visant à encourager la campagne «make-in-India» et à promouvoir la fabrication et la production de biens et de services en Inde.

Le fonctionnaire a également déclaré que les fabricants nationaux qui fourniront des biens tels que la sellerie, articles de voyage, vêtements en cuir et chaussures de haute altitude aux ministères dans le cadre des marchés publics (Préférence à faire en Inde), Ordre 2017, devront utiliser un certain pourcentage de contenu dans leur production.

Des exigences de contenu local minimal de 70% sont exigées pour les bottes de combat, les chaussures de sécurité, les composants de chaussures, les chaussures de sport à dessus en matière synthétique et les empeignes en cuir.

De même, une exigence minimale de contenu local de 60 pour cent a été fixée pour la sellerie, les articles de voyage, les vêtements en cuir et les gants.

L’exigence relative à la teneur minimale locale sera calculée en fonction du prix départ-usine pour lequel le fabricant a payé la TPS.

En outre, DIPP sera le ministère nodal pour surveiller la mise en œuvre de cet ordre.

Plusieurs autres ministères et ministères ont déjà identifié le nombre d’articles pour le contenu national.

Le département de la défense a identifié 90 articles de ce type et notifiera bientôt le contenu national de ces produits.

De même, le département de la pharmacie notifiera les normes pour quatre grandes catégories, y compris les consommables et les implants.

Des offres gouvernementales d’une valeur d’environ 13 000 roupies ont été annulées ou retirées et rééditées après que le Département de la politique industrielle et de la promotion (DIPP) est intervenu pour modifier les conditions de promotion des produits «fabriqués en Inde».

Le gouvernement avait donné l’ordre le 15 juin 2017 de promouvoir la fabrication et la production de biens et de services dans le pays afin d’améliorer les revenus et l’emploi.

En vertu de l’Ordonnance sur les marchés publics, il était envisagé que tous les départements du gouvernement central, leurs bureaux subordonnés ou subordonnés et les organismes autonomes contrôlés par le Centre veillent à ce que les fournisseurs nationaux soient privilégiés dans les marchés publics.

La Central Vigilance Commission a également donné des directives à tous les agents de vigilance pour superviser tous les contrats de plus de Rs 5 crore afin de s’assurer que les clauses restrictives et discriminatoires contre les fournisseurs nationaux ne figurent pas dans les documents d’appels d’offres des administrations centrales. les conditions d’appel d’offres sont en phase avec la commande. RR SR BAL BAL