L’Australie va réduire le financement des régulateurs d’entreprises malgré les nombreux scandales

© Reuters. L’Australie va réduire le financement des régulateurs d’entreprises malgré les nombreux scandales

SYDNEY (Reuters) – L’Australie prévoit de réduire les financements récurrents à son organisme de réglementation dans les années à venir, même si une vaste enquête sur le secteur financier révèle des fautes professionnelles et des insuffisances réglementaires.

Cela risque d’affaiblir davantage un observateur déjà sous la pression de la dotation et de faire face à la critique d’adopter une approche douce des banques, alors que les investisseurs et le public s’attendent à un régulateur plus robuste, ont déclaré les experts.

Selon les documents budgétaires, les versements du gouvernement à la Commission australienne des valeurs mobilières et des investissements (ASIC), chargée d’appliquer le droit des sociétés, devraient tomber à 320 millions de dollars australiens, soit 8%, au cours des quatre prochaines années.

La réduction du financement survient à un moment où l’enquête de la Commission royale a mis au jour des fautes commises depuis des années dans le secteur financier. Un cadre de l’ASIC a invoqué des «ressources limitées» pour expliquer le problème.

“Ces coupes ne sont pas de grosses coupures, mais elles sont importantes dans l’esprit du public et elles sont importantes pour le moral et la détermination des régulateurs concernés”, Thomas Clarke, professeur d’école de commerce à l’Université de Technologie de Sydney.

“L’une des principales leçons tirées par la Commission royale au cours des dernières semaines a été le maniement sans pitié des banques par l’ASIC au cours des dix dernières années … Je pense que le public interprétera cette réduction comme un abandon de l’ASIC. le mauvais signal. “

Ian Ramsay, professeur de droit des sociétés à l’Université de Melbourne, a déclaré que les coupes étaient “regrettables” dans le climat actuel. “Si quelque chose nous attendrait plus de travail de l’ASIC en termes d’enquêtes et de poursuites possibles.”

L’ASIC a référé Reuters au gouvernement australien pour commentaire.

Un porte-parole de Kelly O’Dwyer, Ministre australien du Revenu et des Services financiers, a déclaré que l’ASIC est “bien financée et dotée des ressources nécessaires pour entreprendre son important travail de réglementation”.

«Environ 20% du financement de l’ASIC est axé sur les projets, de sorte que le financement et le personnel fluctuent de temps en temps», a-t-il déclaré dans un communiqué envoyé par courrier électronique.

Le budget prévoit un supplément de 10,6 millions de dollars australiens sur deux ans pour aider l’ASIC à participer à la Commission royale, ainsi que d’autres paiements de projets à court terme.