Le bénéfice des compagnies aériennes d’Emirates fait plus que doubler sur la demande de fret

La principale compagnie aérienne du Moyen-Orient, Emirates, a déclaré mercredi que ses bénéfices nets avaient plus que doublé l’année dernière, principalement grâce à l’amélioration des activités cargo.

Le transporteur phare de Dubaï a affiché une augmentation de 124% de son bénéfice net à 762 millions de dollars (644 millions d’euros) au cours de l’année fiscale se terminant en mars.

“Nous avons bénéficié d’une reprise vigoureuse de l’industrie mondiale du fret aérien, ainsi que du renforcement relatif des principales devises par rapport au dollar américain”, a déclaré le président et PDG, Sheikh Ahmed bin Saeed al-Maktoum.

Il a dit que les résultats positifs sont venus malgré des conditions commerciales difficiles au cours du dernier exercice en raison de l’instabilité politique, de la volatilité des devises et des dévaluations en Afrique, et de la hausse des prix du pétrole.

La compagnie a déclaré que les bénéfices ont également été stimulés par la mise à pied de quelque 3 000 employés.

Cette annonce intervient quelques mois après que la compagnie aérienne ait conclu des accords de plusieurs milliards de dollars avec Boeing et Airbus pour l’achat de dizaines de jets long-courriers.

Emirates a conclu deux transactions significatives pour de nouveaux avions: un achat de 40 Boeing 787-10 Dreamliners pour 15,1 milliards de dollars et un accord de 16 milliards de dollars pour 36 jets superjumbo A380, y compris une option pour 16 autres.

Emirates, qui exploite une flotte de 268 avions, a accusé une concurrence féroce, des dévaluations monétaires et des restrictions aux voyages aux États-Unis pour la chute de 82,5% de ses bénéfices de l’exercice précédent.

La compagnie aérienne est le plus grand opérateur mondial d’avions Boeing 777 et A380.