La BAD recherche des fonds pour combler le déficit d’infrastructure de 170 milliards de dollars en Afrique

La Banque africaine de développement recherche des investissements auprès de caisses de retraite mondiales et de financiers commerciaux pour aider à combler le déficit d’infrastructure du continent, qui peut atteindre 170 milliards de dollars par an.

Le prêteur basé à Abidjan lance son Forum sur l’investissement en Afrique à Johannesburg mardi. Le forum accueillera sa première réunion en novembre dans le centre commercial de l’Afrique du Sud et n’aura “aucun discours”, mais présentera plutôt des projets bancables aux investisseurs, selon le président de la BAD, Akinwumi Adesina.

Le forum est “très unique”, a déclaré Adesina dans une interview à Johannesburg lundi. “Ce ne sera pas un magasin de discussion. Aucun discours politique autorisé – c’est 100% transactionnel. “

Selon les estimations de la BAD, le déficit de financement des infrastructures se situe entre 87 et 112 milliards de dollars par an. Cela freine la croissance économique dans une région qui est l’une des plus pauvres du monde, malgré de vastes ressources minérales. Les routes, les ports et les aéroports inférieurs aux normes augmentent le coût de l’exportation des produits et entravent le commerce intra-régional.

Objectif de financement privé

“Quand les investisseurs viennent en Afrique pour investir, je pense parfois que c’est comme atterrir leur avion au milieu d’un buisson – vous atterrissez la première fois et vous survivez et la deuxième fois que vous l’atterrissez, vous survivez et vous dites que vous n’êtes pas l’atterrissage à nouveau “, a déclaré Adesina. “Ce que l’Africa Investment Forum va faire, c’est installer une piste bien préparée pour que cet investissement atterrisse en Afrique et reste en Afrique”.