Le prix de l’électricité de Manitoba Hydro augmentera de 3,6% en 2018-19

La commission des services publics du Manitoba prévoit une augmentation de 3,6% des tarifs d’électricité moyens en 2018-2019.

La hausse des factures des clients, qui est entrée en vigueur le 1er juin, est loin d’atteindre l’augmentation de 7,9% demandée par la société d’État lorsqu’elle a présenté sa demande au PUB l’an dernier.

Le président de Manitoba Hydro, Kelvin Shepherd, a déclaré aux médias mardi que l’augmentation des tarifs pour les clients résidentiels devrait être légèrement supérieure à 3,6% et légèrement inférieure pour les grands utilisateurs industriels.

Shepherd dit qu’il existe des classifications d’utilisateurs d’électricité sur lesquelles Hydro doit faire la moyenne d’une augmentation de 3,6% de l’ordre de la PUB.

“Nous devrons, au cours des prochaines semaines, faire ces calculs et présenter ce que nous croyons être les bons taux pour les différentes classes, et ensuite présenter cela à la PUB pour approbation”, a déclaré Shepherd.

Le conseil a également suggéré que la province aide le service public avec son bilan assiégé.

Le PUB a formulé un certain nombre de recommandations et d’ordres visant Hydro et la province.

Il s’agit notamment de proposer à la province de créer des programmes d’abordabilité des factures pour aider les clients à faible revenu, financés par les revenus de la centrale de Keeyask.

Coûts «significatifs» dans l’ordre de PUB: Hydro

Shepherd a refusé de répondre aux recommandations faites au gouvernement du Manitoba, les décrivant comme des décisions stratégiques pour la province. Toutefois, le plus haut dirigeant d’Hydro a reconnu que son équipe de direction avait une perspective différente de la part du PUB sur la santé financière de la société d’État et sa dette grandissante.

“De toute évidence, le PUB a une vision très différente de la situation financière d’Hydro et la meilleure approche pour y faire face”, a déclaré Shepherd.

Shepard dit qu’il y aura des «coûts d’intérêt significatifs» en prenant la route choisie de la PUB de plus petites augmentations de taux. Une hausse du coût de l’emprunt, que beaucoup s’attendent à voir, pourrait mener à ce que Shepherd décrit comme des «pressions financières importantes» sur Hydro au cours des 10 à 15 prochaines années.

Shepherd dit qu’en tant que gestionnaire, il préférerait avoir un plan qui gère le risque financier sur plusieurs années, par opposition à ce qu’il considère comme étant l’ordre du PUB de traiter les taux «d’année en année» et de les augmenter au besoin. .

Le PUB a également ordonné la création d’une nouvelle «catégorie de clients résidentiels dans les réserves des Premières nations». Les Manitobains qui font partie de la nouvelle catégorie de clients ne verront pas leurs tarifs d’électricité augmenter en 2018.

Il a également recommandé que le gouvernement provincial progressiste-conservateur suspende la collecte de 900 millions de dollars de la ligne de transmission de Bipole III au cours des 13 prochaines années.

Le PUB a appelé la décision de déplacer la ligne Bipole III de l’est vers l’ouest du lac Winnipeg «une décision politique du gouvernement provincial» qui a entraîné des coûts supplémentaires de 900 millions de dollars.

Le conseil des services publics dit que, comme il s’agissait d’une décision du gouvernement et non d’Hydro, les contribuables devraient payer les coûts, et non les consommateurs d’électricité.

Le PUB suggère que cela pourrait se faire au moyen d’une suspension de 13 ans des frais de garantie de la dette et des taxes sur le capital imposées par la province sur le projet Bipole.

Le PUB recommande également que le gouvernement transfère à Manitoba Hydro des revenus de sa taxe sur le carbone, qui sera bientôt mise en place, afin de réduire les augmentations futures potentielles des tarifs d’électricité.

Le ministre rejette la recommandation sur la taxe sur le carbone

Le ministre des Services de la Couronne, Cliff Cullen, a dit qu’il voulait du temps pour examiner plus de 30 recommandations du PUB, mais il a catégoriquement rejeté l’appel à la province d’utiliser les recettes de la taxe sur le carbone pour atténuer les augmentations tarifaires.

“L’objectif de la taxe sur le carbone est de le remettre entre les mains des Manitobains”, a déclaré M. Cullen aux journalistes.

Le ministre des Services de la Couronne s’est également montré prudent au sujet de la suggestion de la CESP voulant que le gouvernement réduise les recettes annuelles de Manitoba Hydro.

«Cela aiderait certainement Hydro-Manitoba, ce qui n’aiderait certainement pas notre résultat net», a déclaré M. Cullen, ajoutant que le gouvernement aurait des «discussions» sur l’argent qu’il en tirerait.

La province facture Hydro pour les frais de financement, les tarifs d’eau et les taxes sur le capital imposées sur les services publics. L’année prochaine, ces frais et taux totaliseront environ 406 millions de dollars.

Le ministre des Services de la Couronne, Cliff Cullen, a déclaré que le gouvernement étudierait les recommandations du PUB, mais a averti que la province avait son propre déficit et que ses finances étaient «précaires». (Wendy Buelow / CBC)

Le gouvernement étudiera les recommandations, a déclaré M. Cullen, mais a averti que la province avait son propre déficit et que ses finances étaient «précaires».

«C’est une chose de dire que si le gouvernement provincial était dans une situation financière stable, il serait plus facile d’avaler ces paiements à Manitoba Hydro, mais le gouvernement du Manitoba fait face à un déficit de 500 millions de dollars cette année», a déclaré M. Cullen.

Cullen est d’accord avec le président de Hydro, Kelvin Shepherd, pour dire que le service public est toujours confronté à de sérieuses pressions financières dues à l’endettement et à la hausse potentielle des taux d’intérêt.

Hydro «sur des bases financières solides»: NPD

Le NPD de l’opposition a toutefois applaudi la décision de la PUB en matière de taux, affirmant que cela signifie que Hydro est dans une position financière solide et a protégé les contribuables.

«Hydro est sur une base financière solide», a déclaré le député provincial de Minto, Andrew Swan.

Swan a balayé la détermination de la PUB que l’emplacement de la ligne Bipole III était une décision politique prise par l’ancien gouvernement néo-démocrate qui a coûté à Hydro des centaines de millions de dollars. Il a insisté sur le fait que les Premières nations s’opposeraient à ce que l’itinéraire plus direct ait tué cette option pour la route.

Sandy Riley, ancienne présidente de Manitoba Hydro, a démissionné en masse des membres du conseil d’administration en raison de désaccords avec le premier ministre Brian Pallister au sujet des finances de la société d’État. (Sean Kavanagh CBC)

En mars, presque tous les membres du conseil d’administration de Manitoba Hydro ont démissionné en raison de problèmes avec le premier ministre Brian Pallister. Le conseil et la présidente de l’époque, Sandy Riley, ont dit qu’ils devaient rencontrer Pallister pour régler les problèmes financiers épouvantables de la société d’État, mais qu’ils ne pouvaient pas obtenir une réunion.

Pallister a déclaré aux médias que le conseil avait démissionné suite à un désaccord sur un contrat conclu entre Hydro et la Manitoba Metis Federation.

Le gouvernement du CP a nommé cinq nouveaux membres au conseil d’administration de Hydro, mais la nouvelle présidente, Marina James, n’a pas encore parlé publiquement de l’état de la société d’État ni de la direction que prendra le nouveau conseil d’administration.