La nouvelle turbine marémotrice la plus puissante au monde reçoit 8,97 millions de dollars supplémentaires

Orbital Marine Power a annoncé ces derniers mois plusieurs accords relatifs à sa nouvelle turbine.

Une forme innovante de production d’énergie océanique devrait entrer en production commerciale après une levée de fonds de crowdfunding pour un montant de 7 millions £ (8,97 millions $).

Orbital Marine Power, une société d’ingénierie écossaise, utilisera cet argent pour construire un modèle de production de sa turbine Orbital O2 de 2 MW, qui, à son lancement, sera «la plus puissante plate-forme générant des marées au monde».

Dans un communiqué publié jeudi, il a décrit l’unité comme une turbine flottante “qui peut être remorquée, installée et facilement entretenue”.

Le programme a déjà bloqué plusieurs subventions de soutien en plus du financement par actions, certaines provenant du gouvernement écossais.

Andrew Scott, PDG d’Orbital Marine Power, a déclaré que la société était “ravie” du résultat du financement.

“C’est un formidable soutien de notre technologie et un signe clair que le public britannique est extrêmement favorable à l’idée de voir l’énergie de la marée entrer dans les sources d’énergie nationales et mondiales”, a ajouté Scott.

«Toute l’équipe d’Orbital Marine est ravie de pouvoir aller de l’avant avec ce projet phare et de fournir la première unité d’O2 à des coûts similaires à ceux de l’éolien en mer, constituant ainsi la base d’une nouvelle industrie durable.

Orbital Marine Power a déclaré qu’elle prévoyait de construire la turbine au cours des 12 prochains mois.

Orbital Marine Power a annoncé ces derniers mois plusieurs accords relatifs à sa nouvelle turbine.

Vers la fin de 2018, la société a révélé qu’elle avait signé un accord pour démontrer sa technologie de marée flottante au projet d’énergie marémotrice de Morlais à Anglesey, une île au large des côtes du pays de Galles.

En 2016, l’entreprise a lancé sa turbine SR2000, qui a généré plus de 3 gigawattheures d’électricité au cours de son programme d’essai initial de 12 mois.

La Commission européenne, l’organe législatif de l’UE, a décrit “l’énergie des océans” comme étant à la fois abondante et renouvelable.