Salaire minimum du Minnesota: réponses à 9 questions clés

Les travailleurs des restaurants se sont rassemblés devant l’hôtel de ville de St. Paul le lundi 17 septembre 2018 pour demander à la ville d’inclure un crédit de pourboire dans une hausse prévue du salaire minimum municipal. Tim Nelson | MPR News.

Il n’y a pas de “salaire minimum” au Minnesota. Il y a minimumles salaires.

La réglementation pour les employeurs du Minnesota est un système complexe de calcul de salaire, et il est sur le point de devenir plus compliqué à mesure que St. Paul pèse une nouvelle ordonnance sur le salaire minimum. Voici un guide sur ce qui est et sera ce que l’Etat et ses plus grandes villes débattront et modifieront les politiques salariales.

1) Quel est le salaire minimum au Minnesota?

C’est compliqué.

La législature a adopté une nouvelle loi sur le salaire minimum en 2014. Elle avait initialement fixé deux chiffres salariaux: 8 dollars l’heure pour les plus gros employeurs et 6,50 dollars pour les petites entreprises. Mais à partir de cette année, ces salaires minimum seront indexés sur l’inflation. t être soumis à l’approbation législative. (L’augmentation indexée est plafonnée à 2,5%.)

Le salaire horaire minimum actuel des employeurs dont le revenu brut annuel est supérieur à 500 000 dollars est de 9,65 dollars. Pour les entreprises dont le chiffre d’affaires annuel est inférieur à un demi-million, le salaire est de 7,87 dollars. Ce montant passera le 1er janvier à 9,86 $ pour les grands employeurs et à 8,04 $ pour les petits employeurs.

2) Quel est le salaire minimum fédéral?

Une foule qui s’est rassemblée à l’hôtel de ville de Minneapolis, au Minnesota, pour manifester et se rassembler afin de porter le salaire minimum à 15 USD et ne pas considérer les pourboires comme salaire le 22 juin 2017. Maria Alejandra Cardona | MPR News

Le salaire minimum fédéral, fixé par la Fair Labor Standards Act, est de 7,25 dollars de l’heure depuis juillet 2009. Le salaire est passé de 5,15 dollars de l’heure en 1997 à 5,85 dollars de l’heure en 2007 et à 6,55 dollars en 2008, avant d’atteindre le niveau actuel de près de 10 des années plus tard.

3) Est-ce que tout le monde touche le salaire minimum?

Dans le Minnesota, non. Des exemptions sont prévues pour les gardiennes d’enfants, les bénévoles d’organisations à but non lucratif et certains travailleurs relevant de la législation fédérale sur les transports, tels que les conducteurs, les mécaniciens et les chargeurs. Le Minnesota a également une exemption pour les travailleurs handicapés.

4) Minneapolis a adopté sa propre ordonnance sur les salaires. Qu’est-ce que ça fait?

Minneapolis a adopté une ordonnance en juin 2017 exigeant que les employeurs versent un salaire minimum de 15 $ l’heure. Ce sera progressivement mis en place pour les grands employeurs sur cinq ans et pour les petits employeurs sur sept ans. Cela signifie que les gros employeurs toucheront le salaire de 15 dollars en 2022. Les petits employeurs atteindront 15 dollars en 2024.

Le salaire minimum actuel à Minneapolis est de 11,25 dollars de l’heure pour les grands employeurs et de 10,25 dollars de l’heure pour les petits employeurs.

Minneapolis a une exception concernant la formation et les jeunes, obligeant les employeurs à payer aux employés de moins de 20 ans au moins 85% du minimum de la ville pour les 90 premiers jours d’emploi. Cela ne s’applique qu’aux programmes de formation et d’apprentissage approuvés par la ville.

Il n’y a pas d’exemption pour les employés qui gagnent des pourboires.

Voici un tableau montrant comment le salaire minimum augmentera à Minneapolis:

Comment le salaire minimum va augmenter à Minneapolis. MPR News

5) Qu’est-ce que St Paul prépare?

Saint Paul a introduit une nouvelle ordonnance qui augmenterait le salaire minimum à 15 dollars l’heure en trois phases. Pour les employeurs de plus de 100 personnes, il commencerait à dépasser le minimum fixé par l’État en 2020, atteindrait 15 dollars en 2023 et serait indexé sur l’inflation à partir de 2024. Pour les employeurs de 5 à 100 employés, l’entrée en vigueur commencerait en 2020 et 15 $ d’ici le 1er juillet 2025.

C’est deux ans derrière Minneapolis. Pour les employeurs de 5 employés ou moins, la mise en place progressive commencerait en 2020 et atteindrait 15 $ d’ici le 1er juillet 2027.

La proposition de St. Paul prévoit une exception salariale de 85% pour les programmes de formation et d’apprentissage pour les jeunes et un salaire correspondant à 85% du salaire minimum des petites entreprises de la ville pour leurs 90 premiers jours d’emploi. Il existe également une exemption pour les joueurs de baseball professionnels qui signent des contrats négociés, une faille apparemment destinée aux joueurs des St. Paul Saints.

Il n’y a pas d’exemption pour les employés avec des pourboires.

Ce sont des éléments de la proposition initiale d’ordonnance sur le salaire minimum, dont la première lecture publique aura lieu mercredi. Les détails de la nouvelle ordonnance seront probablement complétés au cours des prochaines semaines.

6) Si les fonctionnaires veulent un salaire minimum plus élevé, pourquoi ne pas en fixer un au lieu de procéder à des augmentations progressives?

Une étude de la Citizen’s League a révélé que de nombreuses entreprises n’exercent pas beaucoup de contrôle sur leurs revenus: les prestataires de soins de santé peuvent dépendre des taux de remboursement fixés par la législature ou les assureurs; une période “progressive” permettrait donc aux employeurs de plus de revenus pour payer des salaires plus élevés, car ils ne peuvent pas simplement faire payer plus. D’autres disent que les clients fuiraient le choc de la vignette s’ils devaient augmenter les prix immédiatement pour financer l’augmentation de salaire en une fois.

7) Qu’est-ce qu’un crédit de pourboire?

Un «crédit de pourboire» ou une «pénalité de pourboire» ou une «réserve de pourboire» sont tous des termes permettant d’exonérer tout salaire supérieur au minimum fixé par l’État. Cela permettrait, par exemple, aux restaurants de garder les employés avec des pourboires au minimum de l’État et de gagner le reste de leur rémunération sous forme de pourboires, tandis que les autres reçoivent un minimum par ville, à savoir 15 dollars de l’heure.

Les opposants au crédit de pourboire affirment qu’il laisse les travailleurs à la merci financière des clients et des gestionnaires. Ils prétendent que cela peut les exposer à du harcèlement sexuel ou à des représailles. Les clients peuvent ne pas laisser de pourboire et l’incertitude du revenu doit être compensée par un salaire minimum unique pour tous.

Les partisans d’un crédit de pourboire déclarent craindre que les propriétaires de restaurants à service complet, par exemple, essaient de recouvrer les dépenses supplémentaires liées à un salaire plus élevé en instituant un système de pourboire obligatoire ou des “frais de service” qui seront versés à l’établissement à la place. de conseils. Ils disent que les indemnités finiront par être beaucoup moins importantes que les employés et les barmans, par exemple, gagnent maintenant et qu’elles deviendront effectivement des employés au salaire minimum.

8) Quel est le statut juridique des efforts du salaire minimum local?

La ville de Minneapolis a été poursuivie en justice par un groupe d’opposants après l’adoption de l’ordonnance. Ils comprenaient la chambre de commerce du Minnesota, la Minnesota Recruiting and Staffing Association, la chambre de commerce TwinWest et la société Graco. À l’exception de Graco, toutes les actions judiciaires ont été abandonnées en décembre 2017, après une série de décisions judiciaires préliminaires.

Graco a perdu sa contestation devant le tribunal de district du comté de Hennepin et en appelle de la cause. Il attend le calendrier des débats devant la Cour d’appel.

L’Assemblée législative a également adopté un projet de loi qui aurait annulé les réglementations locales en matière d’emploi, telles que l’augmentation du salaire minimum et des périodes de maladie.

Le Sénat et le Sénat du Minnesota contrôlés par les républicains ont tous deux approuvé la mesure en mai 2017, mais le gouverneur Mark Dayton lui a opposé son veto, laissant l’ordonnance de Minneapolis en place et laissant la voie libre à la législation sur les congés de maladie et le salaire minimum à Saint-Paul. .

9) Quels sont les arguments pour et contre l’ordonnance sur les salaires locaux?

Il y a beaucoup de. Voici quelques-uns.

Les partisans du plan affirment que les disparités de revenus dans le Minnesota sont devenues une crise. Le maire de St. Paul, Melvin Carter, a déclaré qu’en vertu du salaire minimum en vigueur dans l’État, un travailleur au salaire minimum pouvait travailler à temps plein toute l’année et gagner quand même 5 000 dollars de moins que le seuil de pauvreté fédéral.

Certains avancent même que le pourboire est une pratique culturelle qui devrait être abolie en raison du différentiel de pouvoir qu’il peut créer entre les basculeurs et les serveurs, qui peuvent ressentir le besoin d’ignorer le harcèlement pour obtenir de bons pourboires ou être programmés pour des transferts de services lucratifs.

Les opposants disent que tous les employeurs ne peuvent pas couvrir les coûts liés aux salaires plus élevés: les travailleurs des soins de santé à domicile, par exemple, sont souvent payés par le gouvernement.

D’autres affirment que les bas salaires d’initiation les aident à recruter des étudiants et d’autres travailleurs peu qualifiés pour leur première expérience professionnelle et que des salaires plus élevés les empêcheront d’entrer sur le marché du travail. Ils font également valoir que les ordonnances locales les désavantagent de manière concurrentielle par rapport aux juridictions où les salaires sont moins élevés, parfois aussi proches d’un restaurant de l’autre côté de la rue.

Selon les employés, les salaires plus élevés pousseront les restaurants à adopter d’autres méthodes pour faire payer aux clients des coûts de main-d’œuvre plus élevés, et ils ne compenseront jamais la valeur des pourboires.