L’inflation américaine ralentit en septembre sur les coûts de location, l’énergie

Par Jason Lange

WASHINGTON, 11 octobre (Reuters) – Les prix à la consommation aux États-Unis ont moins progressé que prévu en septembre, freinés par une hausse plus lente du coût du loyer et par la baisse des prix de l’énergie, les pressions inflationnistes sous-jacentes semblant se calmer légèrement.

L’indice des prix à la consommation a augmenté de 0,1% le mois dernier, après une hausse de 0,2% en août. Au cours des 12 derniers mois de septembre, l’IPC a augmenté de 2,3%, en baisse par rapport à la progression de 2,7% enregistrée en août.

En excluant les composants alimentaires et énergétiques volatils, l’IPC a légèrement augmenté de 0,1% pour le deuxième mois consécutif. Le soi-disant indice de base avait augmenté de 0,2% en mai, juin et juillet.

Au cours de la période de 12 mois terminée en septembre, l’IPC de base a augmenté de 2,2%. Les économistes interrogés par Reuters avaient prévu une hausse de 0,2% de l’IPC global et de base en septembre.

Avec des chiffres légèrement inférieurs aux attentes des analystes, le rapport sur l’inflation ne changera probablement rien aux prévisions selon lesquelles la Réserve fédérale augmentera ses taux d’intérêt lors de sa réunion sur la politique monétaire de décembre. La banque centrale américaine a relevé ses taux trois fois cette année.

La Fed suit une mesure d’inflation différente, l’indice de prix des dépenses de consommation personnelles (PCE) excluant les aliments et l’énergie, pour la politique monétaire. L’indice de base des prix PCE a augmenté de 2,0% au cours de la période de 12 mois terminée en août, respectant ainsi l’objectif de 2% fixé par la Fed pour le quatrième mois consécutif.

Le mois dernier, les prix de l’essence ont reculé de 0,2% après une hausse de 3,0% en août. Les prix des produits alimentaires ont été globalement stables et les prix des produits alimentaires consommés à la maison ont diminué de 0,1%.

Le loyer équivalant à un loyer équivalent à celui d’une résidence principale d’un propriétaire, qui correspond à ce qu’un propriétaire paierait pour louer ou recevoir du loyer d’une maison, a augmenté de 0,2% en septembre après une hausse de 0,3% en août. (Reportage de Jason Lange édité par Paul Simao)