L’agriculture commerciale peut-elle promouvoir le dynamisme rural en Afrique subsaharienne? Témoignages du Mozambique

Sous licence Creative Commons

accès ouvert

Nous identifions les continuités historiques de l’agriculture commerciale au Mozambique.

Nous constatons que les fermes commerciales recherchent des terres de choix, pas des zones marginales.

Nous trouvons des impacts hétérogènes associés à différents modèles d’agriculture commerciale.

Les approches commerciales plus inclusives apportent de plus grands avantages aux petits exploitants.

Abstrait

L’impact des exploitations commerciales sur les petits exploitants dans les pays en développement reste très controversé. Cette étude s’appuie sur quatre périodes d’investissements dans l’agriculture commerciale au Mozambique pour élaborer une analyse empirique de leurs retombées économiques contemporaines. Nous étudions le degré de sélection des exploitations commerciales dans des emplacements plus favorables, ainsi que le degré d’hétérogénéité des effets des différents modèles d’exploitation commerciale sur les petits exploitants proches. L’analyse utilise des données d’enquête couvrant toutes les grandes exploitations commerciales du Mozambique et qui sont liées à une enquête représentative au niveau national auprès de 6 000 petits exploitants. Contrairement aux hypothèses répandues selon lesquelles les investisseurs ne ciblent que les terres agricoles marginales, nous constatons que les exploitations commerciales sont très sélectives dans leurs emplacements, préférant les zones proches des infrastructures et des marchés existants. En contrôlant le biais de sélection via une repondération et des effets fixes, nous constatons que la présence d’une ferme commerciale est associée à des revenus modérément plus élevés chez les petits exploitants voisins, mais à une incidence plus faible d’emplois salariés. De plus, ces effets varient en fonction du type d’agriculture commerciale en place. Des modèles commerciaux plus inclusifs, tels que ceux associés aux systèmes de sous-traitance, semblent générer des avantages plus importants. Nous concluons que les grandes généralisations sur les investissements dans l’agriculture commerciale doivent être remplacées par des discussions plus nuancées sur des modèles d’investissement alternatifs.

  • précédentarticle en cause
  • Suivantarticle en cause

Mots clés

Mozambique

Agriculture

Agriculture commerciale

Transformation structurelle

© 2018 UNU-WIDER. Edité par Elsevier Ltd.