Qu’est-ce qui tue Sears? Les retraités, le PDG dit

Copyright 2018 Scripps Media, Inc. Tous droits réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué.

Qu’est-ce qui est responsable des problèmes chez Sears? Amazone? Mauvaise gestion?

Eddie Lampert, PDG et actionnaire principal, a une autre idée: ce sont les retraités de l’entreprise.

Jeudi, Sears a publié un autre rapport trimestriel sur les bénéfices, et Lampert s’est plaint des milliards de dollars que Sears doit à ses anciens employés par le biais de régimes de retraite.

M. Lampert a déclaré que Sears a versé près de 2 milliards de dollars dans des régimes de retraite au cours des cinq dernières années et 4,5 milliards de dollars depuis la fusion de Sears et Kmart en 2005 pour former Sears Holdings. La société verse aux retraités environ 300 millions de dollars par an, selon les dépôts.

Si Sears avait pu mettre cet argent dans ses opérations, “nous aurions été en meilleure position pour concurrencer d’autres grandes entreprises de distribution, dont beaucoup n’ont pas de grands régimes de retraite”, écrit Lampert dans un billet.

Il a également critiqué l’environnement «très difficile» pour les détaillants, mais il a déclaré que Sears avait été «considérablement touché» par les obligations en matière de retraite.

Beaucoup d’autres analystes ont accusé Lampert lui-même pour les malheurs de Sears. Ils disent qu’il a pris de mauvaises décisions en matière de marketing, qu’il n’investissait pas suffisamment dans les magasins et qu’il ne s’était pas engagé à vendre en ligne.

La préférence croissante des Américains pour acheter en ligne et dans les grandes surfaces plutôt que dans les centres commerciaux est un problème majeur pour l’entreprise. Sears a perdu 11,7 milliards de dollars depuis sa dernière année rentable en 2012.

Lampert a raison de dire que la société est désavantagée car elle bénéficiait autrefois de régimes de retraite traditionnels, qui versent une prestation mensuelle fixe aux retraités tant qu’ils vivent.

Aujourd’hui, la plupart des entreprises offrent ce que l’on appelle un régime à cotisations définies, tel qu’un régime 401 (k).

Sears a mis fin à ses régimes de retraite en 2006, mais les employés et les retraités de longue date ont toujours droit aux avantages qu’ils ont accumulés pendant que les régimes étaient en vigueur.

Selon un organisme de réglementation fédéral, Sears, qui était autrefois le plus grand employeur du pays, estime que 100 000 retraités sont encore admissibles à des prestations dans le cadre des régimes de retraite. À titre de comparaison, l’entreprise ne comptait que 89 000 employés en février et nombre d’entre eux ont quitté l’entreprise à cause de la fermeture de magasins.

Sears doit verser des cotisations aux régimes de retraite selon les règles établies par la Pension Benefit Guaranty Corp., qui offre des avantages aux retraités dont les sociétés et les régimes de retraite font faillite.

Lorsque les régimes de retraite sont gravement sous-financés ou lorsqu’une entreprise risque de faire faillite, ce qui est le cas pour Sears, le PBGC établit des règles plus strictes.

Par exemple, Sears obtient environ 900 millions de dollars en vendant sa marque d’outils Craftsman à Stanley Black & amp; Decker. Dans le cadre d’un règlement avec la PBGC, Sears doit en verser environ 250 millions de dollars dans ses régimes de retraite.

Sears essaie également de vendre sa marque d’appareils Kenmore, et Lampert a proposé d’acheter pour 400 millions de dollars grâce à un fonds de couverture qu’il contrôle. Mais aucun accord n’a été conclu. L’une des raisons pourrait être que Sears doit conclure une entente avec le PBCG pour déterminer quelle partie de l’argent ira aux pensions.