Visa et Mastercard acceptent de réduire les frais d’interchange au Canada

Les cartes de crédit à puce American Express Co. sont organisées pour une photographie à Washington, DC, États-Unis. Photographe: Andrew Harrer / Bloomberg

Visa Inc. et Mastercard Inc. ont convenu de réduire les frais de transaction par carte de crédit au Canada, ce qui pourrait permettre aux petites entreprises d’économiser 250 millions de dollars canadiens (192 millions de dollars) par an et de réduire les revenus des prêteurs canadiens.

Les entreprises américaines ont convenu de réduire le taux d’interchange annuel moyen au Canada de 10 points de base à 1,4% sur les cartes, a indiqué jeudi le département des finances du Canada dans un communiqué. Le nouveau taux entre en vigueur en 2020 et dure cinq ans. Le gouvernement a estimé que les petites et moyennes entreprises pourraient économiser 25 000 dollars canadiens au cours de la période.

“Les engagements volontaires annoncés aujourd’hui sont une bonne nouvelle pour les entreprises canadiennes qui acceptent les cartes de crédit et de bonnes nouvelles pour les consommateurs canadiens”, a déclaré le ministre des Finances, Bill Morneau. “Avec des commissions d’interchange plus faibles, les entreprises pourront économiser de l’argent qu’elles pourront utiliser pour investir, se développer et créer plus d’emplois.”

L’entente fait suite à une démarche similaire en avril 2015, lorsque Visa et Mastercard ont abaissé leur taux d’interchange moyen à 1,5% sur les cartes canadiennes dans le cadre d’un engagement de cinq ans, sous la pression du gouvernement fédéral.

“Mastercard continue à adopter une approche juste et équilibrée pour améliorer la valeur des paiements électroniques pour les entreprises et les consommateurs”, a déclaré Mastercard dans un communiqué.

Visa a déclaré dans un communiqué qu’elle “est impatiente de continuer à travailler en étroite collaboration avec le gouvernement, les institutions financières et les commerçants à travers le pays pour promouvoir un système de paiement compétitif, efficace, innovant et sécurisé au Canada”.

American Express Co. a accepté séparément de soutenir “des objectifs de plus grande équité et transparence”, a déclaré le gouvernement. AmEx ne fonctionne pas selon un modèle d’échange pour ses honoraires. écosystème de cartes de crédit », a déclaré le porte-parole de la société, David Barnes, dans un courriel.

Plus gros impact

Le changement touche davantage les prêteurs canadiens que les sociétés émettrices de cartes. Les émetteurs de cartes, qui comprennent les banques et les coopératives de crédit, reçoivent la majorité des frais de transfert passés par les réseaux de cartes de paiement. Les prêteurs utilisent les revenus de ces frais pour maintenir le système de réseau de paiement et payer les programmes de fidélisation et autres avantages.

“Les banques au Canada offrent une valeur ajoutée aux commerçants et aux consommateurs partout au pays grâce à un réseau de cartes de paiement sûr, fiable et économique”, a déclaré l’Association des banquiers canadiens dans un communiqué. “Les taux d’interchange flexibles du Canada sont déjà les plus bas parmi les juridictions, y compris les États-Unis, l’Amérique latine et la région Asie-Pacifique.”

Selon la Banque Royale du Canada et la Banque Canadienne Impériale de Commerce, la Banque Toronto-Dominion est le plus grand émetteur de cartes de crédit au Canada, selon les données de 2017 compilées par le rapport Nilson, une publication sur les paiements. Le volume d’achat de 23 émetteurs de cartes au Canada a atteint 365,5 milliards de dollars l’an dernier, a indiqué M. Nilson.

Corrige pour montrer que AmEx a conclu un accord séparé.