Transcription de la conférence téléphonique sur les résultats du deuxième trimestre 2018 de MercadoLibre (MELI)

Source d’image: The Motley Fool.

MercadoLibre(NASDAQ: MELI)

Conférence téléphonique sur les résultats du T2 2018

8 août 201816h30. ET

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appelez les participants

Remarques préparées:

Opérateur

Bonjour, mesdames et messieurs, et bienvenue à l’appel de résultats MercadoLibre Q2 2018. [Instructions pour l’opérateur] Pour rappel, la conférence téléphonique d’aujourd’hui est en cours d’enregistrement. Je voudrais maintenant renvoyer la conférence à Federico Sandler. S’il te plaît, vas-y.

Federico SandlerResponsable des relations investisseurs

Bonjour à tous et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats de MercadoLibre pour le trimestre terminé le 30 juin 2018. Je suis Federico Sandler, responsable des relations avec les investisseurs chez MercadoLibre. Notre directeur principal présent aujourd’hui est Pedro Arnt, directeur financier. Marcos Galperin, directeur général; et Osvaldo Gimenez, vice-président exécutif des paiements, seront disponibles au cours de la session de questions-réponses d’aujourd’hui.

Cette conférence téléphonique est également diffusée sur Internet et est disponible dans la section Relations avec les investisseurs de notre site Web. Je vous rappelle que la direction peut faire des déclarations prospectives sur des sujets tels que les perspectives de croissance continue de la société, les tendances du secteur et les initiatives en matière de produits et de technologies. Ces déclarations sont basées sur les informations actuellement disponibles et sur nos hypothèses, attentes et projections actuelles concernant les événements futurs. Bien que nous estimions que nos hypothèses, attentes et projections sont raisonnables au regard des informations actuellement disponibles, nous vous conseillons de ne pas vous fier indûment à ces déclarations prévisionnelles.

Nos résultats réels peuvent différer matériellement de ceux discutés dans cet appel pour diverses raisons, notamment celles décrites dans les déclarations prévisionnelles et les facteurs de risque de notre dossier 10-K et d’autres documents déposés auprès de la Securities and Exchange Commission. notre site de relations avec les investisseurs. Enfin, je voudrais vous rappeler qu’au cours de cette conférence téléphonique, nous pouvons discuter de certaines mesures non conformes aux PCGR. Un rapprochement de ces mesures avec les mesures conformes aux PCGR les plus proches se trouve dans notre communiqué de presse sur les résultats du deuxième trimestre 2018 disponible sur notre site Web consacré aux relations avec les investisseurs. Maintenant, laissez-moi passer l’appel à Pedro.

Pedro ArntDirecteur financier

Merci Federico. Permettez-moi de lancer l’appel d’aujourd’hui en disant que notre entreprise continue sur une trajectoire positive. Les perspectives pour notre secteur sont toujours aussi positives et notre thèse d’investissement reste intacte. Internet devient rapidement une force motrice pour que l’Amérique latine puisse se développer et se moderniser plus rapidement, transformant une infrastructure sous-développée dans le secteur du commerce et des services bancaires en un avantage désavantageux, car elle permet à l’innovation

C’est dans ce contexte d’industries de vente au détail et de paiements inefficaces que nous déployons nos solutions technologiques, permettant aux consommateurs de dépasser les moyens traditionnels d’achat, de vente et de paiement direct dans les cas d’utilisation numérique. Cette tendance séculaire à long terme, le commerce et l’argent numériques favorisent les perspectives de croissance future de MercadoLibre et constituent la voie vers une création de valeur à long terme significative pour nos utilisateurs et nos actionnaires. Sans perdre de vue cette perspective prometteuse à long terme, il est également juste de dire que le deuxième trimestre de cette année a été un trimestre de transition pour nous avec des résultats mitigés. À la suite d’événements au Brésil hors de notre contrôle, principalement les hausses de prix de notre principal partenaire postal et la grève des camionneurs de mai qui ont duré 10 jours et ont eu un impact négatif sur le commerce électronique, nous avons dû ajuster notre modèle opérationnel pour rééquilibrer la croissance et la rentabilité.

Tout au long du trimestre, nous avons dû procéder à des hausses de prix, limiter le montant des subventions au transport et accélérer le déploiement de nos activités logistiques au Brésil et au Mexique afin de retrouver une rentabilité au second semestre. Suite à ces modifications nécessaires, nous avons constaté une décélération de nos taux de croissance sur ces marchés. En dépit de cette croissance faible mais néanmoins robuste, nous pensons que le modèle opérationnel mis en place pour le second semestre 2018 est le modèle rentable qui nous permet de créer une valeur durable à long terme, comme je l’ai indiqué dans ma déclaration liminaire. Dans ce contexte, commençons par examiner les faits saillants de notre marché pour le trimestre.

Commençons par notre plus grand marché, le Brésil. Sur une base neutre en devises, GMV y a augmenté de 44%; et articles vendus, 43% par an. La décélération de la croissance s’explique en grande partie par les hausses de prix réalisées fin mars, les compressions plus sévères et la grève des camionneurs qui a débuté fin mai, et enfin la rationalisation de la disponibilité de subventions à la livraison gratuite dans certains pays. itinéraires et catégories effectués en juin. Au-delà du Brésil, les résultats par pays étaient plus encourageants.

Au Mexique, un autre marché critique pour nous, le GMV neutre en termes de change a progressé de 73% et a continué de croître à l’un des taux les plus rapides des dernières années. Les articles vendus au Mexique ont augmenté de 91% en glissement annuel, car notre programme de livraison gratuite a atteint 92% du volume de marchandises expédiées et a été complété avec succès lors d’initiatives promotionnelles saisonnières au deuxième trimestre, comme la semaine mexicaine. L’Argentine continue d’accélérer, à la fois en unités vendues et en devises GMV neutres. Le GMV neutre en devises a progressé pour le troisième trimestre consécutif au-dessus de 50%, atteignant une croissance de 57% sur un an.

Les articles vendus ont affiché le rythme de croissance le plus rapide au cours des 10 derniers trimestres, avec une croissance de 54% d’une année sur l’autre, en partie grâce à des contrats plus faciles et à des initiatives promotionnelles similaires à celles du Mexique. La Colombie a été un moment fort pour le trimestre, car nous avons relancé le dynamisme de la plate-forme alors que nos programmes de livraison gratuite et de fidélité ont commencé à gagner une masse critique là-bas. Du point de vue de GMV, la Colombie a enregistré le taux de croissance le plus rapide des cinq dernières années, atteignant 45% d’une année sur l’autre, tandis que les articles vendus ont suivi avec une accélération à 100%. croissance en glissement annuel. Enfin, le Chili, qui affiche également une solide croissance, a enregistré une croissance de 53% de son volume de ventes neutres par rapport à l’année dernière, tandis qu’en termes de croissance, MercadoPago a rapidement adopté une croissance de 82%. notre marché, et la livraison gratuite étend également son empreinte.

La croissance au cours du trimestre a été fortement stimulée par l’augmentation de l’engagement des acheteurs. Le Brésil, le Mexique et l’Argentine maintiennent tous une dynamique d’engagement des utilisateurs, les articles par acheteur unique par trimestre ayant de nouveau augmenté de plus de 20% par rapport à l’année dernière. Le Chili et la Colombie ont enregistré une croissance encore plus rapide dans cette mesure, à 42% d’une année sur l’autre et à 32% respectivement. Par conséquent, les articles vendus par acheteur unique ont accéléré pour le 21ème trimestre consécutif et ont dépassé cinq articles achetés par trimestre lorsqu’ils étaient examinés sur une base consolidée pour tous nos marchés.

Ces résultats sectoriels se traduisent par un résultat de trimestre consolidé fort. Au cours de ce trimestre, les parts vendues sur une base consolidée ont augmenté de 39% pour atteindre 85,4 millions de dollars. Toutefois, si nous excluons le Venezuela de la performance de l’année dernière maintenant que nous avons déconsolidé cette opération, la croissance des articles vendus dans les pays similaires a été de 51% sur un an. Le volume brut de marchandises a atteint 3,14 milliards de dollars, en hausse de 15,2% en dollars par rapport à l’année précédente, tandis que sur une base neutre en devises, la croissance de GMV était de 35,9% en glissement annuel.

Là encore, si nous excluons le Venezuela, la croissance de GMV pour un même pays était de 29,3% en dollars et, sur une base neutre en devises, de 52,5% en glissement annuel. Les acheteurs uniques du même pays ont progressé de 16% par rapport à l’année précédente et, à l’exception du Venezuela, les acheteurs uniques auraient connu une croissance de 24% en glissement annuel. Et enfin, les inscriptions en direct, où nous restons la meilleure offre de commerce électronique dans notre gamme de produits, ont accéléré pour le sixième trimestre consécutif, au-dessus de 50% en glissement annuel. C’était aussi la première fois dans notre histoire que nous avons dépassé les 150 millions d’inscriptions disponibles sur nos sites Web.

Avant de passer aux paiements, permettez-moi de vous donner une brève mise à jour sur l’état de nos initiatives logistiques. Au cours du mois de juin, nous avons lancé notre deuxième centre de cross-docking au Brésil, apportant des capacités supplémentaires à notre réseau logistique et nous permettant de mieux contrôler l’efficacité du réseau. À la fin du trimestre, près de 10% du volume expédié de nos activités au Brésil était géré par des partenaires de notre réseau logistique de centres de transbordement et de traitement des commandes, alors que le reste du volume fonctionnait toujours sur notre réseau DropShip. Le Mexique continue de ravir nos consommateurs avec un excellent niveau de service en logistique.

98% des livraisons ont été effectuées dans les délais de livraison promis, dont 78% en moins de 48 heures. Nous sommes également en mesure de signaler qu’en avril, nous avons commencé à exploiter notre nouveau centre d’achat de 323 000 pieds carrés à Mexico, géré grâce à notre technologie interne de gestion des entrepôts et des transports. Bien qu’à la fin du trimestre, nous ne remplissions toujours pas les commandes totales de ce centre de distribution, le nombre de commandes traitées augmentait rapidement, et nous prévoyons une croissance des paiements pour nos solutions d’exécution pendant de nombreuses années. En Argentine, l’adoption de nos livraisons sur notre réseau a atteint un record de 40% du volume total de livraisons par nos centres de cross-docking existants, car les opérations de traitement de MELI ne devraient être lancées qu’au premier semestre 2019.

Passons maintenant aux paiements, un élément de plus en plus important pour notre entreprise. L’augmentation de la taille de MercadoPago, associée à une meilleure implication des utilisateurs et à une meilleure rétention, ont été des catalyseurs puissants qui ont contribué à la solide croissance du volume des paiements sur le marché que nous avons livrée au cours du trimestre. Sur une base neutre en termes de change, le volume de paiement total sur le marché consolidé a augmenté de 49% en glissement annuel, grâce à de solides gains de pénétration au Chili, en Colombie et en Uruguay. Près de neuf articles sur dix vendus sur nos marchés sont déjà payés et réglés avec MercadoPago.

À la suite de l’adoption quasi complète de MercadoPago sur nos marchés, nous pouvons désormais réaffecter de plus en plus de ressources dans les équipes de paiement à nos opportunités hors marché dans FinTech, où nous pensons que les opportunités sont énormes. En mettant davantage l’accent sur les ressources que par le passé, nos efforts hors marché commencent à prendre de l’ampleur. TPV a progressé de 142% sur une base neutre en termes de change et de 96% en dollars américains, enregistrant une croissance de près de 3 fois supérieure à celle de la croissance sur le marché en termes de taux de change.

L’excellente exécution des paiements hors plate-forme en ligne, via nos activités de services marchands et hors ligne, via nos offres mPoS et nos activités de portefeuille mobile, se traduit par une part croissante du volume des paiements sur les marchés MercadoLibre. Au cours de la dernière année seulement, le volume de paiement total hors plate-forme a augmenté de près de 10 points de pourcentage, atteignant près du tiers des paiements totaux au cours du trimestre. Sur une base sectorielle, le Brésil a de nouveau enregistré des performances exceptionnelles alors que le volume total des paiements hors plate-forme, neutre en devises, a augmenté pour la cinquième année consécutive, dépassant 100% en glissement annuel. d’année en année. L’Argentine a emboîté le pas en livrant le deuxième trimestre consécutif de volume de paiement total hors plateforme neutre en devises, au nord de 100%.

Le Mexique, la Colombie et le Chili ont également été des contributeurs importants, le TPV neutre en termes de change accélérant d’une année sur l’autre à 88% au Mexique, 103% en Colombie et 110% au Chili. Permettez-moi de prendre quelques instants pour parler du principal moteur de cette croissance des paiements hors marché au Brésil et en Argentine, nos initiatives en ligne et hors ligne qui reposent sur le déploiement de nos terminaux de point de vente mobiles et du crédit associé. unités de cartes. Lorsque nous avons commencé à distribuer des terminaux de paiement mobiles, nous avons fait nos premiers pas en offrant aux commerçants du bas de la pyramide la possibilité d’accepter les cartes de crédit et leur offrir la possibilité de faire du commerce une fois qu’ils étaient traditionnellement exclus. La croissance des appareils mPoS vendus et des TPV neutres en termes de change générés par les appareils mPoS au Brésil et en Argentine ont été des leviers essentiels pour poursuivre l’extension de l’écosystème des paiements hors plate-forme.

Sur le plan des changes, TPV sur mPoS a progressé au nord de 550% tant au Brésil qu’en Argentine, alors que nous continuons à servir les commerçants à longue queue, un segment de vendeurs qui, selon nous, est encore largement sous-pénétré. Le Mexique a également enregistré des résultats encourageants sur l’activité mPoS, avec des ventes record d’appareils en mai et en juin, avec le lancement d’un nouvel appareil et l’amélioration des performances des canaux d’acquisition de clients en ligne. Du côté des cartes, la base installée de cartes a atteint près d’un million de cartes prépayées liées aux comptes Pago au Brésil, en Argentine et au Mexique, permettant à nos utilisateurs d’utiliser leurs soldes stockés sur nos appareils mPoS marchands ou partout où Mastercard est acceptée. et lieux hors ligne. Au cours du trimestre, nous avons également pris de nouvelles mesures pour développer notre offre de services hors ligne en créant un réseau de paiement alternatif propriétaire basé sur des codes QR et notre portefeuille mobile numérique.

À notre avis, ce réseau a le potentiel de permettre à des millions de personnes à travers l’Amérique latine de participer plus activement que jamais à l’économie formelle. En tant que tel, nous avons officiellement lancé notre écosystème QR Code et paiement mobile en Argentine ce trimestre, alors que nous avons commencé à faire évoluer notre réseau de paiements recto-verso, ajoutant d’importants marchands de phares qui génèrent une plus grande fréquence d’utilisation et de paiement. Dans le même ordre d’idées, nous sommes encouragés à voir croître les payeurs uniques et les collectionneurs uniques de notre portefeuille mobile, car chaque type d’utilisateur a augmenté trois fois par an au cours du trimestre, même si ce n’est qu’une petite base. Et enfin, au sein de l’écosystème FinTech, notre activité de crédit aux commerçants et aux consommateurs est également performante.

Nous sommes fiers de pouvoir donner aux acheteurs et aux vendeurs les moyens d’améliorer le flux et l’accès au crédit, et nous avons pris des mesures importantes à cet égard au cours du deuxième trimestre, principalement au Brésil. Du côté des commerçants, nous avons commencé à débloquer des contraintes de capital pour la croissance de nos activités de crédit, car nous avons commencé à titriser des fonds d’investisseurs privés afin de fournir des prêts à notre base de commerçants sans être limités par notre propre capacité de capital. Du côté des acheteurs, nous avons lancé notre activité de crédit à la consommation, franchissant une autre étape importante dans la stimulation de la demande en leur offrant des offres de crédit plus attrayantes. C’est une étape importante pour nous, car elle permettra non seulement à de nombreux acheteurs qui ne possèdent pas de carte de crédit d’acheter à crédit sur notre marché, mais aussi d’améliorer la proposition de valeur pour les acheteurs qui possèdent un crédit. carte mais sont limités par ses faibles limites.

Au cours du trimestre, nos activités de crédits ont dépassé pour la première fois le chiffre d’affaires de 10 millions de dollars, atteignant 13,9 milliards de dollars, trois chiffres croissants, à la fois neutres et en dollars américains, sur un portefeuille de crédit de 112 millions de dollars. Après avoir couvert les indicateurs de performance clés trimestriels, passons à une situation plus difficile sur le plan financier. Comme mentionné précédemment, les résultats financiers du premier semestre ont été affectés par les changements brusques de la structure des coûts de nos opérations logistiques à un moment où notre offre de livraison gratuite était en pleine expansion.

Par conséquent, le deuxième trimestre a été un trimestre de transition au cours duquel nous avons passé la plus grande partie de la période à ajuster notre modèle financier afin de réaligner notre engagement sur la croissance rentable. Nous pensons que nous avons progressé dans cette direction et nous continuerons à apporter des modifications à notre modèle de tarification et à notre programme de livraison gratuite, comme nous le pensons, et avons constaté des niveaux de prix à la fin du trimestre . Au deuxième trimestre, la facturation brute s’élevait à 432 millions de dollars, soit une croissance de 36% et, sur une base neutre, une croissance de 65% en glissement annuel. Il s’agit du 14e trimestre consécutif de croissance neutre en devises, supérieure à 60% d’une année sur l’autre.

Sur une base nationale, les facturations brutes ont été fortes dans l’ensemble. Pour le deuxième trimestre de 2018 et sur une base neutre, la facturation brute aurait été la suivante: 68% pour le Brésil, 78% pour l’Argentine, 63% pour le Mexique, 64% pour la Colombie, 62% au Chili et 84% en Uruguay. Tous ces éléments sont exprimés à taux de change constant. Les subventions au transport ont totalisé 97 millions de dollars, en baisse de 13% par rapport au trimestre précédent.

Cette contraction trimestrielle a été attribuée à deux facteurs principaux. La première concerne nos efforts d’optimisation de l’économie des unités et des subventions dans notre programme de livraison gratuite au Brésil, où nous avons limité la disponibilité de la livraison gratuite pour certaines catégories et routes, deuxième et troisième villes du nord-est du Brésil. les hausses de prix de notre principal partenaire logistique à la fin du trimestre. La seconde est due à la grève des camionneurs brésiliens. Cette action a affecté le volume des ventes et les livraisons de livraison gratuite pendant environ 10 jours entre fin mai et début juin.

En conséquence du bricolage et de l’optimisation du programme de livraison gratuite, nous avons pu accélérer la croissance du chiffre d’affaires net par rapport au premier trimestre, à 335 millions de dollars, en hausse de 18% par rapport à regardé sur une base FX-neutre. Gardez à l’esprit que, au cours du trimestre, les taux de croissance du dollar américain ont été affectés par la dévaluation des devises au Brésil, en Argentine et au Mexique. Le peso argentin a dévalué de 33%, le real brésilien de 11% et le peso mexicain de 4,5%.

Sur une base sectorielle, le chiffre d’affaires trimestriel est également solide. Le Brésil a augmenté de 40%, l’Argentine de 68%, le Mexique de 71%, la Colombie de 51%, le Chili de 42% et l’Uruguay de 84%. Tous ceux-ci, encore une fois, exprimés en devises constantes. Le chiffre d ‘affaires hors marché a fortement contribué à la croissance des revenus, atteignant 179,2 millions de dollars, en croissance de 72% aux États – Unis.

dollars et accélère pour le sixième trimestre consécutif sur une base neutre en devises à 96% en glissement annuel. La croissance des revenus hors marché a été principalement tirée par les performances exceptionnelles de nos flux de paiements hors marché, qui, sur une base neutre en devises, ont dépassé 100% pour un deuxième trimestre consécutif, atteignant 132% en glissement annuel. croissance annuelle; et la publicité, qui a également contribué à la bonne performance du segment, en accélérant à 65% en glissement annuel sur une base neutre en termes de change et en gagnant des parts en pourcentage du chiffre d’affaires. La marge brute s’est élevée à 159,7 millions de dollars au cours du trimestre, soit 48% des revenus contre 60% au deuxième trimestre de l’année dernière. Cette détérioration de la marge brute s’explique principalement par les changements de formule des produits liés à la mise en œuvre de l’ASC 606.

À des fins de comparaison, le COGS, en pourcentage de la facturation brute, représentait 40,6% ce trimestre contre 35,5% pour le même trimestre l’an dernier. En outre, le coût des appareils mPoS, l’émission de cartes de crédit et de débit MercadoPago ont augmenté les frais de recouvrement de nos activités de paiement en croissance et les coûts croissants de déploiement de notre infrastructure sur les clouds publics expliquent la compression des marges brutes. Nous avons inclus une ventilation détaillée de ceux-ci et de l’évolution des marges sur les dépenses d’exploitation que je vais aborder dans la diapositive qui accompagne cette présentation. Les charges d’exploitation ont totalisé 188 millions de dollars, soit 56% du chiffre d’affaires, contre 50% des revenus au cours de la même période l’an dernier.

La détérioration des marges d’exploitation s’explique également principalement par les changements de formule dans la comptabilisation des produits en raison de la mise en œuvre de l’ASC 606. À titre comparatif, les charges d’exploitation exprimées en pourcentage de la facturation brute ont représenté 44% ce trimestre contre 45% au même trimestre l’an dernier. Comme indiqué, les coûts de compression des coûts d’exploitation ont augmenté, les provisions pour pertes sur prêts ont augmenté au fur et à mesure que notre portefeuille de crédit a augmenté et que les partenaires logistiques ont détérioré les niveaux de service. Les pertes d’exploitation se sont donc élevées à 28,2 millions de dollars ou 8,4% des revenus contre 29,4 millions de dollars au trimestre précédent, malgré l’impact de l’augmentation des frais de transport au Brésil sur 14 mois.

Plus bas encore, avec les détails présentés dans les diapositives ci-jointes, nous avons enregistré une perte nette rapportée de 11,3 millions de dollars et une perte nette de base par action de 0,25 dollar. Les flux de trésorerie d’exploitation pour le trimestre se sont élevés à 144,2 millions de dollars. L’augmentation de la trésorerie nette générée par les activités d’exploitation au cours du trimestre est principalement attribuable aux améliorations de la génération de trésorerie de nos activités de paiement en Argentine, car nous avons actualisé un volume de créances plus important que par le passé. Les achats d’immobilisations corporelles, d’immobilisations incorporelles et d’avances sur immobilisations ont totalisé 24 millions de dollars au cours du trimestre.

L’encaisse, les liquidités soumises à restrictions, les placements à court terme et les placements à long terme totalisaient 605 millions de dollars à la fin du trimestre. Ceci conclut ma revue pour le deuxième trimestre. En résumé de ce que nous avons vu, nous pensons que la tendance séculaire de l’Internet et du commerce électronique dans la région joue sur nos points forts, nous laissant bien placés pour conduire notre croissance future. Au cours de la seconde moitié de 2018 et au-delà, nous continuerons à générer des efficiences durables grâce à la discipline des coûts, tout en favorisant l’innovation, en réduisant la complexité de nos processus et en améliorant l’expérience utilisateur pour nos utilisateurs.

J’ai hâte de vous tenir au courant à mesure que nous continuons à développer nos plates-formes et à nous efforcer de saisir l’opportunité naissante derrière les paiements et le commerce électronique en Amérique latine. Et avec cela, nous pouvons maintenant répondre à vos questions.

Questions et réponses:

Opérateur

[Instructions de l’opérateur] Et notre première question vient de Mike Olson de Piper Jaffray. Votre ligne est maintenant ouverte.

Mike OlsonPiper Jaffray & amp; Co. – Analyste

Bonne après-midi. J’ai deux questions. Premièrement, devrions-nous supposer que vous prévoyez de revenir à une croissance rentable au troisième trimestre et au-delà? Et si oui, à quoi cela servirait-il à redevenir rentable au GMV et aux taux de croissance des revenus au Brésil? Devrions-nous nous attendre à une nouvelle décélération due à la réduction de la livraison gratuite et à la baisse des subventions? Et ensuite, la publicité devient-elle matérielle pour les revenus à ce stade? Pensez-vous que nous allons le voir continuer à représenter une plus grande partie du mix? Et est-il juste de dire que la publicité est une activité à plus forte marge que tout autre segment de votre entreprise?

Pedro ArntDirecteur financier

Merci Mike. Ainsi, au troisième trimestre, nous pourrons entrer dans les détails une fois que nous aurons annoncé les chiffres du troisième trimestre. Comme vous le savez, nous ne guidons pas. Je pense que ce que nous avons essayé de dire, c’est que nous réalisons un équilibre entre croissance et rentabilité, en continuant de privilégier la croissance et en réfléchissant à travers des investissements qui nous profitent à long terme, nous continuerons à le faire.

Et donc, je pense que ce que nous avons vu s’essayer au cours du deuxième trimestre pour trouver le bon équilibre, c’est ce que nous continuerons de faire. La publicité est une activité à forte marge pour nous. C’est une entreprise qui affiche des taux de croissance très solides, mais je ne dirais pas que ce soit encore le cas. Il représente toujours des chiffres uniques faibles du revenu global du gain en part.

Je pense qu’il y a beaucoup de potentiel à long terme là-bas. Mais à sa taille actuelle, malgré sa croissance, je n’appellerais pas cela une partie importante de nos activités.

Mike OlsonPiper Jaffray & amp; Co. – Analyste

Je vous remercie.

Opérateur

Je vous remercie. Et notre prochaine question vient de Stephen Ju du Credit Suisse. Votre ligne est maintenant ouverte.

Stephen JuBanque Royale du Canada

Pedro, je pense que vos articles vendus par acheteur continuent d’accélérer comme vous l’avez dit plus tôt. Et je suppose que vous aimez regarder le taux de variation de cette mesure également. Je pense que le taux de changement, je pense, semble être que la dernière cohorte d’acheteurs que vous importez achète probablement plus de 10 articles par acheteur. Je me demande donc si c’est – rationnellement l’élément correct à regarder? Et il semble suggérer que les gens achètent à une vitesse deux fois supérieure à ce qu’ils avaient fait il ya un an.

Je me demande donc si vous constatez une amélioration significative de la valeur à vie des clients.

Pedro ArntDirecteur financier

Désolé, Stephen, gardez à l’esprit que l’amélioration de l’engagement ne repose pas uniquement sur de nouvelles cohortes très actives, mais également sur des niveaux d’engagement améliorés des cohortes existantes. Donc, dans l’ensemble, nous continuons à voir des améliorations. Oui, les nouvelles cohortes sont généralement plus actives. Mais si les calculs que vous faites supposent que les cohortes les plus anciennes sont stables et que toutes les cohortes sont toutes nouvelles, vous allez probablement surestimer le niveau d’activité des nouvelles cohortes.

Ce que nous voyons comme conséquence de l’amélioration de l’expérience du programme de livraison gratuite, le programme de fidélisation qui commence à s’appliquer, n’est en général que plus d’achats par utilisateur.

Stephen JuBanque Royale du Canada

D’ACCORD. Je vous remercie.

Opérateur

Je vous remercie. Et notre prochaine question vient de Ravi Jain de HSBC. Votre ligne est maintenant ouverte.

Ravi JainHSBC – Analyste

Salut Pedro. Pourriez-vous nous donner un petit aperçu de votre développement au Brésil? Voyez-vous suffisamment de dépenses en CAPEX de la part des fournisseurs de services de logistique tiers pour l’échelle que vous prévoyez de développer et de la couleur pour l’évolution de ce à quoi nous devrions nous attendre au cours des six ou douze prochains mois? Et la deuxième question concerne l’adoption du porte-monnaie mobile, un peu de couleur, si cela accélère aussi les codes QR en Argentine et au Brésil.

Pedro ArntDirecteur financier

Génial. Ainsi, comme nous l’avons dit, nous avons ouvert un centre de distribution au Brésil. Nous avons également commencé à élargir notre présence dans les centres de cross-docking. Jusqu’à présent, nous n’avons pas rencontré de contraintes en termes de surface disponible ou de nos fournisseurs.

Nous continuons donc d’espérer améliorer ces deux éléments de notre propre réseau, à la fois par l’accomplissement des services MELI naissants, mais aussi par les opérations de cross-docking qui nous permettent de recevoir des paquets dans les centres de transbordement. Un ensemble de transporteurs fait le demi-kilomètre avec un deuxième ensemble de transporteurs et ensuite le dernier kilomètre avec un troisième ensemble de transporteurs, ce qui signifie une amélioration significative des niveaux de service et une réduction des coûts. Ce que vous devez attendre de nous au cours de l’année, c’est un plus grand nombre de nos expéditions du réseau DropShip, principalement exploitées par Correios, de plus en plus vers des centres d’exécution et transporteurs efficaces.

Marcos GalperinDirecteur Général

Ceci est Marcos. Sur le front des portefeuilles mobiles, nous traitons les paiements QR depuis un certain temps, mais nous les avons lancés en mai en Argentine, fin mai en Argentine. En avril et début mai, nous construisions un réseau de marchands solide. Et à la fin du mois de mai, nous avons lancé des promotions rapides avec tous nos utilisateurs.

Nous avons également migré la fonctionnalité de traitement des commandes qui n’était disponible que depuis un type de suivi de l’application MercadoLibre, qui dispose d’une large base de solutions. Et nous sommes très excités par les premiers résultats. Il est encore très tôt pour le dire car, comprenons-nous, nous avons lancé fin mai où nous n’avons qu’un mois dans le trimestre, mais nous sommes très enthousiastes face à la croissance que nous observons.

Ravi JainHSBC – Analyste

Je vous remercie. C’est utile.

Opérateur

Je vous remercie. Et notre prochaine question vient de Deepak Mathivanan de Barclays. Votre ligne est maintenant ouverte.

Deepak MathivananBarclays Investment Bank – Analyste

Salut les gars. Merci d’avoir répondu aux questions. Deux questions de mon côté. Donc, en ce qui concerne les nouveaux frais de vente de glaçons pour les articles ASP moins élevés que vous avez récemment mis en place au 3Q, voyez-vous des signes de croissance du vendeur impactés par les nouveaux frais? Comment réagissent généralement les vendeurs? Et puis la deuxième question, agréable de voir les volumes sur le cross-docking ramping au Brésil.

Quel sera le modèle de monétisation à long terme pour les solutions d’exécution? Est-ce quelque chose que vous pensez pouvoir générer des revenus supplémentaires, soit en tant que niveaux de rémunération supplémentaires, soit est-ce une solution pour améliorer la vitesse et améliorer l’expérience utilisateur?

Pedro ArntDirecteur financier

Génial. Je pense que la nouvelle structure sur les tarifs forfaitaires a pour objectif de générer des revenus supplémentaires qui nous permettent de réinvestir dans la création d’une meilleure expérience utilisateur en étant en mesure d’offrir la livraison gratuite sur les paniers d’achat nous, il est rempli par plusieurs vendeurs, et nous devons payer plus d’un envoi dans un même panier. Et donc, en termes de génération de ces revenus supplémentaires, cela a été couronné de succès et nous n’avons pas nécessairement constaté une forte baisse des ventes de vendeurs. Ce qui est presque le cas dans la conception, c’est qu’elle génère un montant fixe par unité vendue, ce qui a un impact beaucoup plus important sur la marge des vendeurs sur les articles à prix moyen que sur les articles à prix moyen plus élevé.

Et nous avons donc vu plus de vents contraires aux unités vendues qu’à GMV. Je pense que nous sommes très satisfaits des résultats, car ils correspondent à ce que nous essayons de faire, à savoir générer des revenus supplémentaires afin que les utilisateurs puissent réinvestir dans une meilleure expérience d’achat, peu importe si l’inventaire est en train de se réaliser ou pas. En termes de cross-docking et d’accomplissement, je pense que la stratégie actuelle est beaucoup plus axée sur la montée en puissance rapide de cette offre de service. Cela nous permet de réduire les coûts d’expédition.

Cela nous permet d’offrir une livraison beaucoup plus rapide et plus fiable. Et nous pensons que cela renforce vraiment la proposition de valeur de notre marché à la fois pour nos acheteurs et nos vendeurs, si tous ces envois se font sur notre propre réseau ou sont remplis par nous plutôt que par le modèle DropShip. Donc, là où l’accent est mis maintenant, c’est sur un meilleur temps et un moindre coût. Je pense qu’à plus long terme, nous pouvons nous demander si nous voulons aussi transformer cela en une source de revenus ou non.

Ce n’est pas où l’accent est actuellement.

Deepak MathivananBarclays Investment Bank – Analyste

Génial. Merci Pedro.

Opérateur

Je vous remercie. Et notre prochaine question vient de Brad Erickson de KeyBanc Capital Markets. Votre ligne est maintenant ouverte.

Brad EricksonPacific Crest Securities – Analyste

Salut. Quelques suivis ici. Premièrement, êtes-vous en mesure de comprendre l’impact exact de GMV au Brésil suite à la décélération du trimestre? Et ensuite, pouvez-vous simplement nous rappeler quelle était votre exposition à la livraison gratuite au cours du trimestre en ce qui concerne la part des unités au Brésil et comment cela se compare au trimestre précédent?

Pedro ArntDirecteur financier

D’accord, super. Pardon. Donc, comme vous le savez, analyser des facteurs spécifiques lorsque les choses se passent simultanément est plus qu’une science. Je pense que dans une direction, nous pensons que la grève des camionneurs pourrait avoir eu un impact sur le marché brésilien entre un chiffre élevé et un taux d’adolescence faible.

Et encore une fois, tout cela se produit en même temps que les modifications que nous avons apportées au programme de livraison gratuite et à bien d’autres choses. En termes d’exposition à la livraison gratuite, je pense – pardon, pour vous assurer que j’ai bien compris la question, est-ce la couverture de la livraison gratuite au cours du trimestre ou le pourcentage des expéditions sur notre réseau par rapport à Réseau DropShip?

Brad EricksonPacific Crest Securities – Analyste

Le dernier.

Pedro ArntDirecteur financier

D’ACCORD. Donc, si vous tenez compte de la montée en puissance de notre cross-docking et de notre satisfaction, oui, cela commence à prendre des chiffres uniques dans le GMV global. Et gardez à l’esprit que les centres de distribution ont été lancés il y a environ un quart ou deux, donc il est encore tôt mais commence vraiment à augmenter si nous combinons cross-docking et accomplissement, mais toujours un long chemin à parcourir.

Brad EricksonPacific Crest Securities – Analyste

Je l’ai. Et puis juste un suivi sur les unités POS mobiles que vous expédiez. Il suffit de parler de l’évolution des coûts d’acquisition de clients et de parler de toute possibilité de campagnes de dépenses plus importantes, de campagnes de marketing à plus long terme lorsque vous envisagez de développer cette activité hors ligne.

Marcos GalperinDirecteur Général

Le coût de la croissance de la clientèle a été stable au cours des derniers mois au Brésil, mais également stable en Argentine. Je pense que nous sommes à l’aise avec le niveau des dépenses au Brésil. Bien entendu, nous aimerions augmenter notre coût client mais par contrepartie avec le niveau de coût d’acquisition de [Inaudible].

Brad EricksonPacific Crest Securities – Analyste

Je l’ai. Merci.

Opérateur

Je vous remercie. Et notre prochaine question vient de Richard Cathcart de Bradesco. Votre ligne est maintenant ouverte.

Richard CathcartBradesco BBI – Analyste

Salut les gars. merci d’avoir pris mes questions. Juste un sur les paiements, en fait, au Brésil.

Pedro ArntDirecteur financier

Richard, désolé, ta voix est très, très faible.

Richard CathcartBradesco BBI – Analyste

Bonjour, désolé pour ça. Ainsi, en ce qui concerne les paiements au Brésil, des changements ont été récemment signalés – divers changements possibles de la réglementation de la banque centrale, allant de D plus 30 à D plus deux. Je voulais donc simplement vous demander en quoi ces grands changements de réglementation pourraient affecter votre stratégie de paiement. Et comment pensez-vous qu’ils pourraient potentiellement affecter l’entreprise?

Marcos GalperinDirecteur Général

Donc, ces rumeurs – en fait, le paiement a déjà augmenté au cours des derniers trimestres. Et jusqu’à présent, il n’y a eu aucun changement. Rappelez-vous que dans notre cas, nous ne sommes pas un acquéreur. Nous sommes payés par les acquéreurs.

Nous sommes un agrégateur. Donc, si nous devions être payés en D plus deux au lieu de D plus 30, cela serait positif pour nous. Très probablement, cela impliquera un changement de la condition commerciale. Donc, ce n’est pas si facile de prévoir ce qui s’est passé.

Mais je pense qu’il reste à voir s’il n’y aura pas de changement à la Banque centrale.

Je vous remercie. [Instructions de l’opérateur] Et notre prochaine question vient de John Coffey de Susquehanna. Votre ligne est maintenant ouverte.

John CoffeySusquehanna International Group – Analyste

Je vous remercie. Salut Pedro. En ce qui concerne Pago sur des sites Web tiers, pouvez-vous nous dire ce qui est plus important pour vous dans TPV? S’agit-il d’un traitement en marque blanche ou d’un plus grand nombre de paiements via le bouton Pago? Et comment envisagez-vous cet équilibre au cours des prochaines années?

Pedro ArntDirecteur financier

Pardon. Nous vous demandons donc ce que nous appelons le secteur des services marchands, à savoir les paiements sur d’autres propriétés numériques. Quelle est la forme la plus courante, les boutons de paiement ou …

John CoffeySusquehanna International Group – Analyste

Ou plus l’étiquette blanche. Je sais que vous faites du traitement pour certains sites Web où peut-être MercadoPago ne se présenterait pas du tout, mais ce serait en coulisse.

Marcos GalperinDirecteur Général

D’ACCORD. Voici Marcos, John. Je dirais que cela varie d’un pays à l’autre. Au Brésil, il s’agit principalement d’une marque blanche, de sorte que vous ne verrez pas MercadoPago si souvent, car il s’agit principalement d’une intégration d’API, de plusieurs intégrations.

Dans le cas de l’Argentine, du Mexique et d’un marché plus restreint, il sera souvent à la caisse, alors vous voyez le MercadoPago plus souvent. Mais comme les clients et les commerçants sont de plus en plus sophistiqués sur tous les marchés, nous avons tendance à voir un impact plus important de la marque blanche en particulier.

John CoffeySusquehanna International Group – Analyste

D’ACCORD. Et vous attendez-vous à ce que, comme vous vous attendez probablement à ce que les commerçants deviennent plus sophistiqués sur tous vos marchés, il y aura probablement plus de marque blanche en tant que pourcentage global. Est-ce que je comprends bien?

Marcos GalperinDirecteur Général

Oui c’est correct.

John CoffeySusquehanna International Group – Analyste

D’ACCORD. Je vous remercie. C’est tout.

Opérateur

Je vous remercie. Et notre prochaine question vient de Bob Ford de Merrill Lynch. Votre ligne est maintenant ouverte.

Bob FordBank of America Merrill Lynch – Analyste

Bonjour à tous et merci d’avoir répondu à ma question. Pedro, pouvez-vous commenter un peu le comportement de vos vendeurs et portefeuilles de consommateurs? Et maintenant que vous avez obtenu un financement par un tiers, comment devrions-nous envisager la montée en puissance de ces services?

Pedro ArntDirecteur financier

D’ACCORD. Ainsi, comme nous l’avons mentionné, les activités de crédit à la consommation continuent d’évoluer de manière très positive, devenant de plus en plus un contributeur de revenus pour nous. Lorsque nous avons mentionné qu’ils contribuaient à des créances irrécouvrables supplémentaires, je pense que ce que nous essayons de dire, ce sont les années précédentes, nous n’avions pas cette affaire et il n’y avait donc pas de créances irrécouvrables à réserver. Maintenant que nous l’avons, elle se contracte, mais pas parce que le niveau des créances irrécouvrables nous préoccupe ou dépasse nos attentes.

Et nous estimons qu’il s’agit d’une mauvaise dette dont le prix est approprié. Et ainsi, l’activité continue d’apporter une contribution progressive en termes de chiffre d’affaires et reste une activité à forte marge. Je pense que le financement a principalement commencé à libérer de l’argent pour MELI. C’est l’un des moteurs de l’amélioration du cash-flow du trimestre.

Cela ne signifie pas nécessairement que nous accélérerons le taux de distribution du crédit, car nous continuons à adopter une approche à long terme, et nous voulons nous assurer de continuer à gérer les risques en conséquence. Et donc, le simple fait que nous ayons des capitaux tiers à déployer ne signifie pas que nous allons modifier soit nos modèles, soit lancer des modèles plus agressifs ou nécessairement accélérer cela au-delà de la même approche prudente que nous avons adoptée jusqu’ici. Nous pensons que les opportunités à long terme sont importantes. Mais nous pensons également qu’en procédant pas à pas, nous générons le plus de valeur possible en apprenant notre chemin à travers le crédit marchand et le crédit à la consommation.

Bob FordBank of America Merrill Lynch – Analyste

Cela est parfaitement logique. Merci beaucoup.

Opérateur

Je vous remercie. Et je ne montre plus de questions pour le moment. J’aimerais que la conférence soit remise à la direction pour toute remarque finale.

Pedro ArntDirecteur financier

Eh bien, comme toujours, nous vous remercions de votre intérêt, et nous sommes impatients de vous donner une mise à jour du troisième trimestre pour répondre à certaines des questions relatives au troisième trimestre que nous avons laissé ouvert maintenant. Et pour nous, cela revient au travail. Il y a encore beaucoup de choses qui se passent dans la société qui nous passionne, et nous rendrons compte dans un quart de temps.

Opérateur

[Signature de l’opérateur]

Durée: 49 minutes

Appelez les participants:

Federico Sandler –Responsable des relations investisseurs

Pedro Arnt –Directeur financier

Marcos Galperin – Directeur Général

Mike Olson –Piper Jaffray & amp; Co. – Analyste

Stephen Ju –Banque Royale du Canada

Ravi Jain –HSBC – Analyste

Deepak Mathivanan –Barclays Investment Bank – Analyste

Brad Erickson –Pacific Crest Securities – Analyste

Richard Cathcart –Bradesco BBI – Analyste

John Coffey –Susquehanna International Group – Analyste

Bob Ford –Bank of America Merrill Lynch – Analyste

Cet article est une transcription de cette conférence téléphonique produite pour The Motley Fool. Bien que nous nous efforcions d’obtenir notre Best Foolish, il peut y avoir des erreurs, des omissions ou des inexactitudes dans cette transcription. Comme pour tous nos articles, The Motley Fool n’assume aucune responsabilité quant à l’utilisation de ce contenu et nous vous encourageons fortement à faire vos propres recherches, notamment à écouter l’appel et à lire les documents déposés par la société auprès de la SEC. S’il vous plaît voir notreTermes et conditionspour plus de détails, y compris nos Dénis de responsabilité obligatoires capitalisés.