La croissance du PIB au deuxième trimestre à Singapour ralentit à mesure que les tensions sur le commerce se dessinent

Par Aradhana Aravindan

SINGAPOUR (Reuters) – La croissance économique de Singapour a ralenti au deuxième trimestre et les prévisions ont été revues à la baisse, selon les données préliminaires publiées vendredi, l’activité manufacturière ayant ralenti et la détérioration des tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis.

Le produit intérieur brut a progressé de 1,0% au deuxième trimestre par rapport aux trois mois précédents, sur une base annualisée et corrigée des variations saisonnières, a annoncé vendredi le ministère du Commerce et de l’Industrie dans un communiqué. Cela se compare à une prévision médiane de 1,2% dans un sondage Reuters d’économistes et la révision à la baisse de 1,5% de croissance au premier trimestre.

“Dans l’ensemble, le sentiment est que l’élan va continuer à ralentir, certains de la base élevée l’année dernière, une partie parce que l’électronique semble se réduire un peu”, a déclaré Selena Ling, chef de la trésorerie de la Banque OCBC et stratégie.

“Les risques à la baisse des tensions commerciales entre les Etats-Unis et le Sino sont définitivement là”, a-t-elle déclaré.

L’économie a progressé de 3,8% en avril-juin par rapport à l’année précédente, contre une prévision médiane d’une expansion de 4,0% du sondage.

L’économie a décéléré par rapport à la croissance révisée à la baisse de 4,3% affichée pour janvier-mars.

La fabrication et les exportations de produits électroniques ont été l’un des principaux moteurs de la croissance de Singapour l’année dernière. Cependant, une baisse des exportations de produits électroniques pendant six mois consécutifs a soulevé des questions sur la demande globale dans le secteur.

Plus tôt ce mois-ci, l’Autorité monétaire de Singapour a averti que les risques pesant sur les perspectives de croissance mondiale avaient considérablement augmenté grâce à l’intensification du commerce et à la perspective croissante d’une accélération rapide de l’inflation.

En mai, le MTI avait prévu une croissance économique annuelle de 2,5 à 3,5%. Le PIB a augmenté de 3,6% en 2017, le rythme le plus rapide en trois ans.

(Édité par Sam Holmes)