Walmart va vendre l’unité de supermarché japonaise Seiyu

TOKYO – Walmart prévoit de décharger son unité Seiyu, une importante chaîne de supermarchés japonaise, a appris Nikkei, alors que le géant américain de la distribution revoit ses activités mondiales dans un contexte de concurrence accrue des détaillants en ligne, en particulier Amazon.com.

L’unité devrait rapporter 300 milliards de yens à 500 milliards de yens (2,7 à 4,5 milliards de dollars) et marquerait le plus grand bouleversement de l’industrie de la distribution au Japon depuis la fusion d’Uny Group Holdings avec FamilyMart en 2016.

Walmart quittera le marché japonais après la sortie de Carrefour en 2005 et de Tesco en 2011.

Plusieurs sources proches du dossier ont indiqué à Nikkei que Walmart avait contacté de grands détaillants et des fonds de private equity pour discuter de la possibilité d’une vente. Les acheteurs potentiels comprennent les détaillants locaux et les maisons de commerce.

Trouver un partenaire peut s’avérer difficile, car l’acheteur devra engager des coûts pour la réorganisation des centres de distribution de Seiyu et 300 emplacements, en plus de supporter les frais de main-d’œuvre qui pourraient survenir.

L’objectif récent de Walmart a été de contrer Amazon. En 2016, il a acheté le détaillant en ligne américain Jet.com pour 3 milliards de dollars. L’acquisition visait à accélérer les investissements dans le commerce de détail numérique et à récolter des synergies avec les magasins de brique et de mortier. Il a également soutenu les détaillants Internet en Chine.

La société basée en Arkansas a également investi 16 milliards de dollars dans l’Inde Flipkart cette année. Walmart considère les États-Unis, la Chine et l’Inde comme des marchés stratégiques et réduit ses activités au Royaume-Uni et au Brésil.

Walmart a également renforcé ses opérations en ligne au Japon, en partenariat avec la société de commerce électronique Rakuten en janvier. Les deux entreprises ouvriront un service d’épicerie en ligne cet été.

Les supermarchés Seiyu ont été de plus en plus contestés par les dépanneurs.

Cependant, les activités de Seiyu, qui exploite des supermarchés à grande échelle, ont été difficiles.

Le prédécesseur de Seiyu, Seibu Stores, a été créé en 1956 par l’ancien groupe Seibu. Elle s’est développée en tant que chaîne de supermarchés dans les années 1960, grandissant jusqu’à l’effondrement de la bulle économique japonaise au début des années 1990, lorsque les bénéfices ont stagné et que la société s’est retrouvée avec de mauvaises dettes et d’autres problèmes.

Walmart a formé un lien capital avec Seiyu en 2002 pour s’implanter au Japon. Elle a progressivement augmenté sa participation dans l’entreprise, la transformant en une filiale à 100% en 2008. Depuis, Seiyu a incorporé la stratégie «prix bas quotidien» de ses parents et pris des mesures pour améliorer la rentabilité grâce à une gestion efficace des coûts.

Les supermarchés autrefois dominants au Japon sont toutefois confrontés à des conditions commerciales de plus en plus difficiles. Les dépanneurs, les pharmacies et les détaillants en ligne ont empiété sur leur territoire depuis les années 2000 avec un modèle d’affaires axé sur la commodité et le maintien des coûts bas.

L’investissement en capital pour améliorer les magasins est également devenu un fardeau pour Seiyu à mesure que ses sites vieillissent.