Le dollar canadien atteint son plus bas niveau des neuf derniers jours alors que le billet vert contre la hausse des taux de la BdC

Le dollar canadien s’est affaibli à un creux de plus d’une semaine par rapport à son homologue américaine mercredi alors que les gains généralisés pour le billet vert ont compensé une hausse des taux d’intérêt et la perspective d’un nouveau resserrement de la Banque du Canada.

Le dollar américain a augmenté alors que le marché mettait de côté les craintes liées aux tensions commerciales et se concentrait sur un rapport sur l’inflation qui anticipe les attentes, ce qui augmente les perspectives que la Réserve fédérale augmentera les taux d’intérêt deux fois cette année.

«Cette hausse du dollar américain et, plus encore, la hausse peu encourageante de la BoC», a déclaré Greg Anderson, responsable mondial de la stratégie de change chez BMO Capital Markets à New York.

La Banque du Canada a haussé son taux d’intérêt de référence de 25 points de base à 1,50%, soit la quatrième hausse depuis l’été dernier.

Il a déclaré que les tensions commerciales croissantes avec les Etats-Unis auraient un impact plus important que prévu sur les investissements et les exportations, mais il a augmenté ses estimations pour la croissance économique au deuxième trimestre et a souligné les pressions inflationnistes croissantes.

“Cela devrait être cohérent avec un prix plus ferme pour une autre hausse cette année”, a déclaré Alvise Marino, stratège FX au Credit Suisse à New York.

Les marchés monétaires ont une probabilité de près de 70% de se resserrer davantage en décembre.

À 16 heures. EDT, le dollar canadien s’échangeait de 0,7% à 1,3208 dollar pour le billet vert, soit 75,71 cents américains.

La monnaie a touché son plus fort depuis le 14 juin à 1,3064 $ et son plus faible depuis le 2 juillet à 1,3215 $.

Les pertes pour le huard sont survenues alors que les États-Unis menaçaient les droits sur 200 milliards de dollars supplémentaires de marchandises chinoises, faisant pression sur les stocks et les prix des matières premières.

Le Canada, qui a son propre différend commercial avec les États-Unis, exporte de nombreux produits de base et affiche un déficit du compte courant, ce qui pourrait nuire à son économie si le commerce ou les capitaux ralentissent.

Les contrats à terme américains sur le pétrole brut ont diminué de 5% à 70,38 dollars le baril.

Les prix des obligations du gouvernement canadien ont été mitigés sur une courbe de rendement plus plate, avec deux cents de baisse de 2 cents pour un rendement de 1,948 pour cent et la hausse de 10 cents sur 10 ans pour un rendement de 2,141 pour cent.

L’écart entre le rendement à deux ans et son équivalent américain s’est rétréci de 3,3 points de base pour s’établir à un écart de -62,6 points de base.