Voici la Banque du Canada …

Le gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz, prend la parole lors d’une conférence de presse à Ottawa, Ontario, Canada, le 19 octobre 2016.
  • La Banque du Canada devrait relever son taux directeur mercredi de 25 points de base à 1,5%.
  • Ce serait la quatrième hausse de taux depuis l’été dernier.
  • Suivez le dollar canadien en temps réel ici.

La banque centrale du Canada devrait augmenter son taux directeur de 25 points de base lors d’une réunion de politique mercredi, marquant la quatrième hausse depuis l’été dernier.

La réunion de politique arrive quelques jours après un rapport d’emploi fort. Le Canada a ajouté 31 800 emplois le mois dernier, corrigé des variations saisonnières, selon Statistique Canada, ce qui dépasse les attentes des économistes. Les salaires se sont également redressés à un rythme soutenu de 3,6% d’une année à l’autre.

Stephen Brown, économiste principal chez Capital Economics et spécialiste du Canada, a déclaré qu’il pensait que les décideurs se concentreraient sur un fort rebond des emplois dans la construction. Les baisses antérieures “étaient dues à un temps inhabituellement froid plutôt qu’à un signe d’ennuis sur le marché du logement”, a-t-il déclaré.

Le mois de juin a également été marqué par un rebond du marché du logement, qui avait été atone cette année en raison de la mise en place de règles hypothécaires plus strictes. Les mises en chantier ont bondi de 27,9% en juin, a annoncé mardi la Société canadienne d’hypothèques et de logement, à un taux désaisonnalisé de 248 138. Les économistes s’attendaient à ce que les mises en chantier atteignent environ 210 000 personnes.

La Banque du Canada a laissé son taux directeur inchangé lors de sa réunion de juin, mais a laissé tomber une référence au maintien de la prudence en matière de politique monétaire. Les fonctionnaires s’attendent à ce que l’activité de logement reprenne, soutenue par une solide croissance du revenu du travail.

Mais la banque centrale a également noté à l’époque “l’incertitude en cours sur les politiques commerciales”. Les tensions commerciales se sont intensifiées entre les États-Unis et le Canada alors que le président Donald Trump met en place des politiques protectionnistes pour ses alliés.

Trump en mai a refusé d’accorder des exemptions aux alliés, y compris le Canada, sur les importations d’acier et d’aluminium aux États-Unis. Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, a riposté en imposant des droits de rétorsion sur des produits américains d’une valeur de 12,6 milliards de dollars.

“Dans le contexte des tensions commerciales mondiales et de l’affaiblissement de l’histoire macroéconomique au Canada, nous doutons que la hausse profite au huard”, a déclaré Mark McCormick, chef de la stratégie nord-américaine de FX chez Valeurs Mobilières TD.

Le dollar canadien n’a pratiquement pas changé par rapport au dollar en heures précédant l’assemblée.