L’OPEP voit la demande de son pétrole diminuer en 2019;

LONDRES (Reuters) – L’OPEP prévoit une baisse de la demande mondiale de pétrole brut l’année prochaine, alors que la croissance ralentit et que les concurrents pomperont davantage, laissant entrevoir un excédent du marché malgré un pacte dirigé par l’OPEP pour restreindre les approvisionnements.

PHOTO DU FICHIER: Le logo de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) est visible au siège de l’OPEP à Vienne, en Autriche, le 19 juin 2018. REUTERS / Leonhard Foeger / File Photo

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole a déclaré que le monde aurait besoin de 32,18 millions de barils par jour (bpj) de pétrole brut de ses 15 membres l’année prochaine, en baisse de 760 000 bpj par rapport à cette année.

L’OPEP a indiqué que sa production de pétrole en juin avait dépassé les prévisions de la demande de 2019. L’Arabie saoudite a été plus sollicitée car elle a répondu aux appels des États-Unis et d’autres consommateurs pour compenser les pénuries ailleurs et la hausse des prix.

Le pétrole a dépassé les 80 dollars le baril cette année pour la première fois depuis 2014, dopé par les baisses de production et les pertes involontaires impulsées par l’OPEP au Venezuela et en Libye, ainsi que par la baisse des exportations iraniennes due au redémarrage des sanctions américaines.

PHOTO DU FICHIER: Un pétrolier est en train d’être chargé à la raffinerie de pétrole et au terminal pétrolier Ras Tanura de Saudi Aramco en Arabie saoudite le 21 mai 2018. REUTERS / Ahmed Jadallah // File Photo

La demande mondiale de pétrole devrait augmenter de 1,45 million de bpj, soit moins que cette année, la croissance économique ralentissant. La perspective d’une baisse de la demande de pétrole brut de l’OPEP permettrait au groupe de faire face à des surprises haussières, selon le rapport.

“Si l’économie mondiale obtient de meilleurs résultats que prévu, entraînant une croissance plus forte de la demande de pétrole brut, l’OPEP continuera d’avoir suffisamment d’approvisionnements pour soutenir la stabilité du marché pétrolier”, at-il ajouté.

L’OPEP et un groupe de pays non membres de l’OPEP ont décidé de se conformer à 100% aux réductions de production pétrolière qui ont débuté en janvier 2017, après des mois de sous-production par le Venezuela et d’autres pays.

En juin, la production pétrolière de l’OPEP a augmenté de 173 000 b / j pour atteindre 32,33 millions b / j, indique le rapport, citant des chiffres de l’OPEP provenant de sources secondaires. Cela signifie que la conformité a glissé à 130%, selon un calcul de Reuters.

La production de juin est de 150 000 b / j de plus que l’OPEP ne s’attend à ce que la demande de pétrole atteigne la moyenne l’année prochaine, suggérant un léger excédent sur le marché si l’OPEP continue de pomper le même montant et d’autres choses égales.

Montage par Jason Neely et David Evans