Les stocks des grossistes ont augmenté de 0,6% en mai, comparativement à une hausse de 0,5%

Luke Sharrett | Bloomberg | Getty Images

Un travailleur utilise un chariot élévateur à fourche pour charger un camion de livraison avec des boissons MillerCoors à l’installation Stagnaro Distributing à Cincinnati, Ohio.

Les stocks des grossistes américains étaient un peu plus élevés qu’initialement estimés en mai, en raison d’une forte augmentation des stocks de machines et de divers autres biens.

Le département du Commerce a déclaré mercredi que les stocks de gros ont augmenté de 0,6% au lieu du gain de 0,5% rapporté le mois dernier. Les stocks chez les grossistes ont légèrement augmenté de 0,1% en avril. Ils ont augmenté de 5,9% en glissement annuel en mai.

La composante des stocks en gros qui sert à calculer le produit intérieur brut – les stocks de gros, sauf les automobiles – a augmenté de 0,8% en mai.

L’investissement en stocks a été neutre par rapport à la croissance du PIB au premier trimestre. L’économie a progressé à un rythme annualisé de 2,0% au cours de la période de janvier à mars.

Les économistes s’attendent à ce que le rythme de l’accumulation des stocks s’accélère légèrement au deuxième trimestre. Un ralentissement marqué de la demande intérieure au premier trimestre a probablement incité les entreprises à accumuler trop de stocks.

Les stocks automobiles en gros ont diminué de 1,2% en mai après avoir augmenté de 0,2% en avril. Les stocks de machines ont bondi de 1,5% en mai après une hausse de 0,4% en avril. Les stocks de gros de matériel professionnel et informatique ainsi que de matériel électrique, de métaux, de bois d’œuvre, de meubles et de quincaillerie ont augmenté.

Les stocks des stocks pétroliers en gros ont augmenté de 2,7% en mai après avoir bondi de 4,0% au mois précédent.

Les ventes des grossistes ont augmenté de 2,5% en mai, soit la plus forte hausse depuis mars 2011, après avoir augmenté de 1,4% en avril. Les ventes de véhicules automobiles ont rebondi de 2,9% après avoir chuté de 0,4% en avril.

Au rythme des ventes de mai, il faudrait 1,24 mois aux grossistes pour effacer les rayons, le plus bas depuis novembre 2014, contre 1,27 mois en avril.