La pondération de l’indice rend l’Arabie saoudite difficile à ignorer

Oliver Bell a déclaré que le vaste pipeline d’IPO de l’Arabie saoudite pourrait augmenter sa pondération dans l’indice des marchés émergents à 10% au cours des cinq prochaines années. Dean Alexander

Alors qu’un certain nombre de gestionnaires sont déjà exposés à l’Arabie Saoudite, ils s’attendent à ce que le pays reçoive plus d’attention suite à sa promotion par MSCI Inc. à son indice des marchés émergents.

Fiera Capital Corp. détient une pondération de 17% en Arabie saoudite dans son portefeuille frontalier, et bien que la mise à niveau ne soit pas un «déterminant clé de notre décision d’investissement, nous prévoyons certainement qu’elle aidera», a déclaré Dominic Bokor-Ingram, conseiller en valeurs à Londres. .

La pondération attendue de 2,6% du MSCI EMI “est assez importante pour que la plupart des fonds n’ignorent pas l’Arabie Saoudite comme le Pakistan”, ce qui ne représente que 10 points de base de l’indice, a-t-il dit. “Donc, en théorie, il pourrait y avoir un rééquilibrage, qui prend de l’argent sur les autres marchés émergents à mettre en Arabie, mais l’impact sera très faible.”

Et Oliver Bell, gestionnaire de portefeuille à T. Rowe Price, à Londres, de la stratégie d’actions et d’actions de Frontier Markets pour le Moyen-Orient et l’Afrique, s’attend à ce que le pays devienne une part plus importante de l’indice. “Le poids initial de l’Arabie Saoudite dans l’indice MSCI EM devrait se situer aux environs de 3%, mais nous anticipons une hausse potentielle de 8% à 10% au cours des trois à cinq prochaines années compte tenu de son vaste portefeuille d’introductions en bourse. total d’environ 150 milliards de dollars, et c’est avant de compter l’introduction en bourse d’Aramco. ” Ces changements pourraient également mettre davantage l’accent sur la région Moyen-Orient de l’indice MSCI Emerging Markets qui représente désormais 1,5% de l’indice.

Mais la promotion pour l’Arabie Saoudite ne signifie pas automatiquement que les gestionnaires actifs vont allouer au pays.

Les placements de Franklin Templeton (BEN) ont une position surpondérée de longue date hors marché sur le marché, et le reclassement n’est qu’un facteur parmi ses décisions d’attribution.

“Dans le cas de l’Arabie saoudite, notre vision constructive est basée sur les fondamentaux économiques favorables du pays: les résultats du vaste programme de réforme économique et sociale du royaume commencent à se manifester, avec un déficit budgétaire considérablement réduit et des dépenses budgétaires record pour 2018 , nous sommes d’avis que les fondamentaux économiques globaux continuent de s’améliorer », a déclaré Bassel Khatoun, directeur général, Frontière et MENA à Franklin Templeton Investments, Dubai. “Cela se reflète maintenant dans les bénéfices des entreprises, tandis que les valorisations restent attrayantes dans certaines poches du marché.”