Force India est ouverte aux offres, selon Mallya

Par Alan Baldwin

SILVERSTONE, Angleterre (Reuters) – Les actionnaires de Force India envisageraient des offres sérieuses pour l’équipe de Formule 1 basée en Grande-Bretagne, mais il n’y en a pas pour l’instant, selon le copropriétaire et principal Vijay Mallya.

L’homme d’affaires indien, qui détient une participation de 42,5%, a déclaré qu’il était possible que le sponsor principal BWT s’implique davantage et change le nom de l’équipe.

“Si quelqu’un vient et veut payer un prix attractif pour n’importe quoi, vous devez mettre votre chapeau commercial et y penser commercialement, pas émotionnellement”, a déclaré Mallya à Reuters au Grand Prix de Grande-Bretagne.

“Et c’est précisément là où je suis.

“Je ne peux pas faire de commentaire sur l’état des offres ou des discussions, mais il n’y a pas d’offre acceptée sur la table avec de l’argent.”

Mallya se bat au tribunal contre l’extradition vers l’Inde sur des accusations de fraude, avec des banques indiennes qui cherchent à récupérer des prêts accordés à son défunt Kingfisher Airlines.

Ses difficultés et celles des copropriétaires du Sahara Group ont suscité des spéculations sur l’avenir de l’équipe. Mais Mallya a insisté sur le fait qu’ils n’avaient aucun rapport avec la gestion quotidienne de l’équipe.

Le conglomérat sahraoui de l’Inde a reçu l’ordre de rembourser des milliards de dollars à des investisseurs en obligations qui auraient été vendues à tort.

“Les problèmes du Sahara et mes problèmes ne sont pas des problèmes nouveaux, ils durent depuis plus de trois ans et nous avons terminé deux fois en quatrième position au championnat mondial des constructeurs”, a déclaré Mallya.

“Cette équipe est indépendante, elle est gérée professionnellement et elle fonctionne, donc quelles que soient les difficultés que les actionnaires peuvent avoir ou non, cela n’a pas d’impact sur l’équipe.”

Mallya a dit qu’il avait perdu le compte du nombre d’offres qu’il avait reçues pour l’équipe au cours des 10 dernières années et s’attendait à ce que les changements dans la répartition des prix prévus à partir de 2021 se poursuivent.

“Quand Liberty (Media) a pris le relais (le sport l’année dernière) et que tout le monde pensait que les choses allaient changer, il y avait un intérêt sérieux de la part du private equity,” a-t-il dit.

“Si vous vous en tenez à ce que dit Liberty … à partir de 2021, la répartition des revenus peut être très différente et l’équipe peut donc avoir droit à une part beaucoup plus importante du fonds de prix, ce qui revient à équipe que beaucoup plus précieux. “

Interrogé sur un éventuel changement de nom, envisagé l’année dernière, Mallya a déclaré que la société autrichienne de technologie de l’eau BWT avait produit “une grande liste de souhaits”.

“Si BWT veut que le nom de l’équipe soit changé en BWT Racing, comme Red Bull Racing, ils doivent s’engager à très long terme”, a-t-il déclaré.

“Si elles veulent changer le nom du châssis, j’ai besoin de l’approbation de la commission F1, mais cela doit être à long terme, si BWT décide de quitter la Formule 1, je ne peux pas me contenter du nom du châssis BWT.

“Ils le considèrent, mais c’est à eux de décider”, a déclaré l’Indien. “Ils savent qu’un changement de nom de châssis est un événement beaucoup plus important que le simple parrainage.”

Mallya a déclaré que la quatrième place du championnat restait réalisable pour Force India.

(Reportage par Alan Baldwin, édité par Hugh Lawson)