Seadrill émerge de la faillite du chapitre 11

OSLO, 2 juillet (Reuters) – Seadrill, un entrepreneur de forage offshore, a annoncé lundi avoir achevé avec succès sa réorganisation, issue d’un processus de faillite mené en vertu du chapitre 11 des États-Unis en septembre dernier.

L’entreprise, autrefois le plus grand foreur offshore du monde par sa capitalisation boursière, a été contrainte de se protéger des créanciers lorsqu’elle était incapable de rembourser ses dettes accumulées durant les années d’expansion pour acheter de nouvelles plates-formes.

Lorsque les prix du pétrole ont chuté en 2014, les compagnies pétrolières ont annulé ou reporté les plans d’exploration pour économiser de l’argent, ce qui a réduit la demande pour les plates-formes de forage en mer.

Pour réduire ses dettes, la société a avancé des échéances de prêts bancaires de 5,7 milliards de dollars, a titularisé environ 2,4 milliards de dollars d’obligations non garanties et 1 milliard de dollars d’obligations pour des plates-formes nouvellement construites.

Il a également levé plus de 1 milliard de dollars en capital frais en émettant 880 millions de dollars en nouvelles obligations sécurisées et 200 millions de dollars en nouveaux capitaux propres en vertu du plan approuvé le 17 avril.

“Nous sommes heureux de sortir du chapitre 11 et d’aller de l’avant avec une base financière solide sur laquelle nous continuerons de croître et de renforcer nos activités”, a déclaré John Fredriksen, milliardaire norvégien, qui restera le principal actionnaire de la société. a été cité comme disant dans une déclaration.

M. Seadrill a indiqué qu’il était sorti des procédures de faillite avec une trésorerie totale d’environ 2,1 milliards de dollars et un carnet de commandes de 2,3 milliards de dollars. Les échéances du premier emprunt bancaire ne sont pas jusqu’en 2022.

La société a déclaré avoir reçu l’approbation d’inscrire ses nouvelles actions ordinaires à la Bourse de New York sous le même symbole boursier “SDRL”, et elle prévoit de continuer à avoir une double cotation à Oslo.

La négociation d’environ 16 millions d’actions nouvelles émises aux actionnaires existants et aux détenteurs de créances non garanties commencera à New York le 3 juillet, a-t-il ajouté.

Les actionnaires actuels de Seadrill recevront 1,9% des actions nouvellement émises.

La société prévoit de publier ses résultats du premier semestre et du troisième trimestre en novembre, en appliquant le principe du «nouveau départ», en réévaluant ses actifs et ses passifs.

SDRL  ,