Beaucoup de coupures de distribution des CEF BlackRock

Beaucoup de coupures de distribution des CEF de BlackRock et quelques augmentations intéressantes

BlackRock (NYSE: BLK) a annoncé lundi des distributions pour ses fonds fermés lundi. La liste comporte 20 coupes et 4 augmentations. Dix-huit des coupes ont été effectuées dans des fonds d’obligations municipales: huit fonds spécifiques à l’État et dix fonds nationaux. Les autres réductions touchent le fonds d’obligations municipales imposable et un fonds d’actions.

En mettant cela en perspective, BlackRock a annoncé une distribution pour un total de 73 fonds, 27% d’entre eux ont été coupés, seulement 5,5% avaient des augmentations. La liste des fonds communs d’obligations municipales de BlackRock a été affectée par 37,5% des fonds, et les réductions des fonds d’obligations municipales ont affecté 35,7% des 18 fonds de BlackRock dans cette catégorie.

Les nouveaux taux de distribution entrent en vigueur pour les distributions payables à la date du 13 juillet, soit le 31 juillet.

Commençons par quelques bonnes nouvelles

Aucun des fonds à revenu imposable de BlackRock (non municipaux) n’a été coupé. Trois ont eu des augmentations.

Les deux fonds à taux variable (BGT et FRA) ont enregistré des hausses de 5,74% et 6%. La distribution d’HYT gagne 2,86%.

Un fonds d’actions BlackRock a ajouté à ses distributions et un a subi une coupure.

BST, un fonds de technologie qui a eu un très bon parcours, a dominé tous les gagnants avec une augmentation de distribution de 15,4%. Au cours de clôture de lundi, cela portera la distribution à 5,22%. BST a enregistré de solides performances depuis sa création en octobre 2014, battant constamment sa catégorie CEF (actions mondiales) à la fois pour la performance du marché et la performance de la VNI. Il s’agit de la troisième augmentation de la distribution depuis juin 2017. BST a augmenté sa distribution de 10% en juillet 2017 et de 18,2% en décembre 2017. Avec ces 5,4% supplémentaires, la distribution de BST a été augmentée de 50% en 13 mois.

Le perdant en actions, BOE, a coupé en juillet 2016, mais a versé une distribution spéciale de 1,35 $ à la fin de 2017. Je ne suis pas au courant des détails de ce paiement, mais je m’attends à des circonstances inhabituelles.

Fonds d’obligations municipales

L’action principale est venue dans les fonds d’obligations municipales de BlackRock.

Son seul fonds obligataire, BBN, a été réduit de 9,9%.

BBN est investi dans des titres appelés Build America Bonds, obligations municipales à rendement plus élevé, mais imposables. Le fonds existe depuis août 2010 et c’est la première fois que la distribution est coupée. Il a payé une distribution de 7,15% avant la baisse, ce qui est un bon rendement pour ces titres de créance très sûrs. A la clôture du 2 juillet, le taux de distribution à terme serait de 5,37%, mais il augmentera si le prix du fonds souffre au lendemain de cette baisse.

Fonds d’obligations municipales exonérés d’impôt

10 fonds nationaux d’obligations municipales exonérées d’impôt ont été réduits en moyenne de 13,1%, et huit fonds d’obligations municipales spécifiques à l’État ont perdu en moyenne 11,7%.

Quatre (BLE, MQT, MQY et MUH) des 10 fonds nationaux obligataires coupés ont vu leurs distributions baisser de 9,5% à 13% de moins qu’il y a un an en novembre 2017. Et un cinquième, BKK, a reculé de 11,8% % de sa distribution en août 2017. BKK est un cas particulier. Il s’agit d’une fiducie à terme qui expirera en 2020, de sorte que des réductions sont à prévoir au fur et à mesure que le terme se détériorera. Malgré tout, réduire de 12% à trois ans à venir et encore 20% à deux ans est une part importante du revenu du fonds.

C’est pire pour les fonds spécifiques à l’État. Tous les huit d’entre eux ont vu leurs distributions réduites à la fin de 2017. Cette série de réductions va de 6,7% pour BFZ à 15,8% pour BNY. Avec les coupes de décembre, ces huit fonds ont vu leurs distributions baisser de -18,8% (HMN) à -25% (NYSE: BNY). Il y a eu beaucoup de coupures dans les fonds communs d’obligations municipales au cours de la dernière année. On peut se demander si les autres fonds d’obligations municipales BlackRock ont ​​des distributions sécurisées.

Je ne les ai pas regardés, mais je ferai remarquer que les compressions à ces fonds sont survenues en même temps, à la fois ce mois-ci et, pour ceux qui ont été coupés plusieurs fois, pour les compressions précédentes. Je ne possède aucun fonds d’obligations municipales BlackRock, mais en tant qu’investisseur CEF d’obligations municipales, je dois dire que le carnage causé à ces fonds me cause une certaine anxiété. Particulièrement à venir, comme il le fait, tout comme je me suis senti positif sur la classe d’actifs et en ajoutant à mes avoirs.

Les plats à emporter

Il y a deux histoires ici. Le premier concerne le carnage dans les distributions des fonds d’obligations municipales. Pour avoir une idée claire de ce que cela peut signifier pour les autres fonds de la classe d’actifs, il faudrait y plonger beaucoup plus que je ne le ferai ici. Mon point de vue initial est que BlackRock a été surpayer sur ses CEF obligations municipales. Les réductions précédentes étaient insuffisantes pour endiguer le flux d’argent provenant des fonds. J’ai possédé certains de ces fonds dans le passé mais actuellement pas.

Je déteste être obligé de décider comment faire face à une réduction de la distribution, mais si les pertes du marché ne sont pas trop profondes, je pense que la stratégie initiale serait d’abandonner ces fonds. Cependant, un examen plus approfondi des fonds individuels peut bien montrer qu’avec les coupures, les fonds se sont stabilisés et fourniront un revenu solide, durable et exempt d’impôt. Évidemment, je ne peux pas le faire pour 18 fonds ici.

La deuxième histoire, plus intéressante, réside dans les augmentations de distribution.Les deux fonds de prêt à taux variable de BlackRockreçoivent des augmentations. Cela témoigne bien de l’avenir à court terme d’une catégorie qui suscite beaucoup d’attention depuis que les taux d’intérêt montent. Bien sûr, l’évolution des taux a dominé la réflexion sur les investissements de dette et de crédit depuis un certain temps maintenant. Auparavant, il y avait une ruée vers les fonds à taux flottant, ce qui s’est avéré mal planifié. Je considère l’augmentation de ces fonds à taux fixe comme un bon signe que le moment est venu d’ajouter des fonds à taux variable.

Un lecteur a commenté dans l’article de lundi sur ce sujet et m’a renvoyé à une diapositive Eaton-Vance sur le sujet. C’est un peu daté, mais il vaut la peine d’être consulté pour quiconque envisage de déménager dans cette classe d’actifs, et merci à cefguy pour l’avoir porté à notre attention.

BST, l’autre gagnant est le grand.La BST a connu une croissance constante, comme le montre ce graphique de trois ans de cefconnect.

Plus tôt cette année, il est passé d’un rabais constant à ce qui est maintenant une prime de 7,37%. La croissance de la valeur liquidative a légèrement ralenti, mais le prix du marché n’a cessé de grimper. Étant donné que les investisseurs du FEP mettent tellement l’accent sur le rendement, je suggère que son rendement de 4,7% l’a empêché de croître sur le marché encore plus rapidement que cela. Avec cette augmentation, qui porte le rendement à plus de 5%, je m’attends pleinement à une hausse du cours de l’action et à de nouvelles augmentations de la prime du fonds.

Beaucoup de lecteurs seront conscients que Doug Albo, le gourou des fonds propres de la SAF, a longtemps été un ardent défenseur de la BST. Il a souvent trouvé frustrant l’appréciation du marché pour les vertus de BST. Cette augmentation pourrait aider à attirer davantage l’attention sur le fonds et son rendement un peu négligé.

Divulgation:Je / nous n’avons pas de positions dans les stocks mentionnés, et nous ne prévoyons pas de prendre position dans les prochaines 72 heures.

J’ai écrit cet article moi-même, et il exprime mes propres opinions. Je ne reçois pas de compensation pour cela (autre que de Seeking Alpha). Je n’ai aucune relation d’affaires avec une entreprise dont le stock est mentionné dans cet article.

Divulgation supplémentaire:Je ne suis pas un professionnel de l’investissement et rien de ce que j’écris ici ne doit être considéré comme un conseil professionnel. La situation personnelle de chacun est unique. C’est le rôle des professionnels de la finance de fournir des conseils dans le contexte de la situation personnelle d’un individu. Ce qui peut convenir à mes objectifs d’investissement et à la tolérance au risque peut très bien être mauvais pour quelqu’un d’autre. Faites votre propre diligence raisonnable. Consultez les professionnels sur vos propres besoins, objectifs et circonstances fiscales avant d’investir. Je ne donne pas de conseil et demande aux lecteurs de s’abstenir de le demander.