Prévisions mensuelles de pétrole – juillet 2018

Avec les guerres commerciales mondiales, l’action des prix du pétrole brut ces derniers temps a été fortement influencée par les sanctions américaines sur l’Iran, le Venezuela et les États-Unis poussant les membres de l’OPEP à augmenter leur production. WTIUSD s’échangeait à des plus bas de plusieurs années par rapport à Brent à 67 $ US le baril, les États-Unis ayant augmenté leur production de pétrole brut comme en témoignent les données hebdomadaires sur les stocks et le nombre de plates-formes pétrolières américaines. .

Pics d’huile vers le haut

Alors que les États-Unis continuaient d’imposer leurs sanctions contre l’Iran et le Venezuela, Brent Crude s’échangeait à près de 79 dollars le baril, la demande mondiale connaissant une hausse de valeur. Le marché asiatique a vu une bonne occasion d’augmenter son stock quand la réduction des prix continue d’exister avec Singapour et l’Inde choisissant de remplacer le pétrole brut moyen-oriental coûteux par du pétrole de schiste américain moins cher car le pétrole brut américain était relativement moins cher. Pour résoudre ce problème, les ministres d’Arabie Saoudite, des Emirats Arabes Unis, du Koweït et de l’Algérie ainsi que leurs homologues des Oman non-OPEP se sont rencontrés officieusement au Koweït et ont convenu de la nécessité d’une coopération continue entre les membres du Organisation des pays exportateurs de pétrole et autres grands producteurs pour équilibrer l’offre mondiale.

Cependant, WTIUSD est allé aussi bas que 64,92 $ sur les nouvelles que les exportations de pétrole brut et de condensat de l’Iran ont atteint 2,7 millions de bpj en mai, malgré le retrait américain de l’accord nucléaire iranien et la réimposition de sanctions.

Oil Weekly

L’Union européenne a promis de maintenir l’accord nucléaire iranien malgré la décision des États-Unis de se retirer, et Bruxelles a repoussé les tentatives de Washington de pénaliser les entreprises européennes pour qu’elles fassent des affaires avec l’Iran. Ceci ajouté à l’annonce d’une hausse de l’activité de forage pétrolier aux États-Unis, qui a atteint son plus haut niveau depuis mars 2015, a fait chuter le prix du WTI / USD à 64,85 dollars. WTIUSD a continué de commercer avec une réduction à deux chiffres au cours de la deuxième semaine de juin 2018. L’Arabie saoudite & amp; La Russie a signalé un pic de production de plus de 100000 & amp; 143000 barils par jour, respectivement, avant le sommet de l’OPEP, mais le président Trump a continué ses crises pour augmenter la production de brut tandis que la US Energy Information Administration a rapporté que la production pétrolière américaine atteignait un record hebdomadaire de 10,9 millions de barils par jour. Les investisseurs ont continué à surveiller le sommet de l’OPEP prévu au cours de la troisième semaine de juin 2018 pour connaître les résultats de l’accord de production de pétrole brut.

Les guerres commerciales sino-américaines ont atteint des sommets avant le sommet de l’OPEP au sujet des commentaires de la Chine dans la troisième semaine de juin. La Chine, qui a acheté cette année 330 000 barils par jour de pétrole brut américain, menace d’imposer un droit de douane de 25% sur diverses exportations américaines de produits de base, notamment le pétrole brut en réponse au président américain Donald Trump. droits élevés sur 50 milliards de dollars d’importations chinoises. La Chine n’a jamais craint que les sanctions américaines maintiennent de bonnes relations commerciales avec la Corée du Nord, bien que les Etats-Unis soient à la traîne avec la Corée du Nord. Si Trump continue à rester hostile ou pousser les tarifs, la Chine devrait se déplacer vers l’Iran pour importer du pétrole, ce qui aiderait le pays à perdre du poids face aux sanctions américaines alors que l’industrie pétrolière perdrait plus de 1 milliard de dollars par mois. La réduction entre WTIUSD & amp; Brent Brude a atteint un chiffre à la troisième semaine de juin, bien que la réduction soit d’environ 8 $ ou 9 $.

Au début du sommet de l’OPEP, les membres se sont concentrés principalement sur l’augmentation de la production de pétrole brut pour répondre à l’offre-demande créée par les sanctions américaines contre l’Iran et le Venezuela. L’Arabie saoudite et la Russie menaient la campagne pour stimuler les approvisionnements alors que l’Iran, l’Irak et le Venezuela étaient opposés à une augmentation significative.

Enfin, les producteurs de l’OPEP et des pays non membres de l’OPEP ont convenu d’une augmentation modeste de la production sans annoncer d’objectif clair pour l’augmentation de la production après que l’Arabie saoudite ait persuadé l’Iran de coopérer. Les non-OPEP ont déclaré dans leur déclaration qu’ils augmenteraient l’offre en retournant à 100 pour cent de conformité avec les réductions de production précédemment convenues, après des mois de sous-production.

La troisième semaine s’est terminée avec des procédures positives au sommet de l’OPEP qui a initié le rétrécissement de WTIUSD & amp; Brent Crude écart de prix. Cependant, c’était parce que le prix WTIUSD a amorcé un mouvement haussier au cours de la troisième semaine précédant le sommet de l’OPEP. Le prix du WTIUSD a poursuivi sa croissance à la hausse durant la quatrième semaine de juin, ce qui s’est traduit par un resserrement de l’escompte entre Brent Crude et WTI, à 7 $ le baril. L’une des principales raisons de l’action haussière du WTIUSD au cours de la quatrième semaine de juin est l’ordre du président Trump aux pays alliés leur demandant d’arrêter d’importer du pétrole brut d’Iran avant le 4 novembre, avertissant les autres pays qui ne le feraient pas. l’imposition de sanctions auxdits alliés. WTIUSD est ainsi revenu à plus de 70 $ le baril et, lors de la séance de bourse, vendredi, le prix du baril de WTIUSD s’est établi à 74,39 $, ce qui a réduit la réduction entre Brent Crude à 4,84 $. Le prix du pétrole brut devrait se maintenir au début du mois de juillet alors que la décision actuelle de l’OPEP est incertaine et que les investisseurs attendent des données mensuelles des principaux producteurs de pétrole brut et que Trump continue d’imposer ses alliés à se conformer à ses demandes sur les importations de pétrole brut de l’Iran.

Cet article a été posté sur FX Empire