HTC, le fabricant de smartphones en difficulté, va supprimer 1 500 emplois à Taiwan

TAIPEI (Reuters) – Le fabricant de smartphones HTC prévoit de réduire d’environ un quart de son effectif mondial grâce à des suppressions de postes dans son unité de fabrication à Taiwan, afin de mieux gérer ses ressources alors que la société continue de lutter contre la baisse des ventes.

Les suppressions d’emplois indiquent un nouvel essoufflement pour le fabricant de téléphones mobiles taïwanais en difficulté qui a déjà vendu un smartphone sur dix dans le monde, mais qui a vu sa part de marché diminuer en raison de la concurrence croissante d’Apple, Samsung Electronics et de ses concurrents chinois.

HTC a déclaré qu’il supprimerait 1 500 emplois dans son unité de fabrication à Taiwan. Cela représente environ un quart des 6 450 employés employés à l’échelle mondiale en juin, selon les données de l’entreprise.

“Aujourd’hui, HTC annonce un plan visant à optimiser les organisations de fabrication à Taiwan … Ce plan permettra une gestion des ressources plus efficace et plus flexible”, a déclaré HTC.

Les mises à pied seront terminées d’ici la fin de septembre. Le déménagement fait également partie d’un plan plus large qui amène les entreprises de smartphones et de VR de HTC sous un leadership commun dans chaque région.

Cela fait suite à une transaction de 1,1 milliard de dollars à la fin de l’année dernière, au cours de laquelle HTC a transféré environ 2 000 employés, principalement des ingénieurs, à Alphabet’s Google, mettant en doute l’avenir à long terme de l’entreprise taïwanaise.

La réduction de la taille de HTC intervient au milieu d’une baisse de ses revenus et de ses ventes. La société a annoncé une chute de 55,5% des revenus en avril et une baisse de 46,7% des ventes en mars.

(Reportage par Jess Macy Yu et l’équipe de machines à sous de Hong Kong, édité par Sayatani Ghosh et Himani Sarkar)