Trump dit que le roi saoudien a accepté d’augmenter la production de pétrole jusqu’à 2 millions de barils

WASHINGTON (Reuters) – Le président américain Donald Trump a déclaré samedi dans un tweet que le roi Salman avait accepté sa demande d’augmenter la production de pétrole “peut-être jusqu’à 2 000 000 de barils” pour compenser la production iranienne et vénézuélienne.

Les autorités saoudiennes n’ont pas de commentaire immédiat.

Le premier exportateur mondial de pétrole prévoit de pomper jusqu’à 11 millions de barils de pétrole par jour en juillet, a déclaré une source de l’industrie pétrolière à Reuters, après que l’OPEP ait convenu avec la Russie et d’autres producteurs pétroliers d’augmenter leur production d’environ 1 million de barils par jour. .

Trump a tweeté: “Je viens de parler au roi Salman d’Arabie saoudite et lui ai expliqué que, à cause des troubles et désordres en Iran et au Venezuela, je demande à l’Arabie saoudite d’augmenter sa production de pétrole, peut-être jusqu’à 2.000.000 de barils. différence … Les prix à haut! Il a accepté! “

L’administration Trump pousse les pays à couper toutes les importations de pétrole iranien à partir de novembre quand les Etats-Unis ré-imposent des sanctions contre Téhéran, après que Trump se soit retiré d’un accord nucléaire conclu en 2015 entre l’Iran et six puissances majeures.

Cet accord visait à réduire les capacités nucléaires de Téhéran en échange de la levée de certaines sanctions. Trump a ordonné la réimposition des sanctions américaines contre l’Iran qui ont été suspendues en vertu de l’accord.

Les autorités américaines pressent leurs alliés en Europe, en Asie et au Moyen-Orient d’adhérer aux sanctions, qui visent à faire pression sur l’Iran pour qu’il négocie un accord de suivi visant à stopper ses programmes nucléaires.

Les fonctionnaires du Département d’Etat ont déclaré cette semaine que les Etats-Unis étaient prêts à travailler avec les pays au cas par cas pour les aider à réduire les importations de pétrole iranien.

La Chine, premier acheteur mondial de pétrole brut, a importé environ 655 000 barils par jour en moyenne d’Iran au premier trimestre de cette année, selon les données officielles des douanes chinoises, soit plus du quart des exportations totales de l’Iran.

Les analystes du secteur pétrolier ont déclaré que les producteurs de l’OPEP pourraient ne pas être en mesure d’approvisionner complètement le marché si le pétrole iranien est coupé du marché.

(Reportage par Stephen Kalin à Riyad et Lesley Wroughton à Washington, édité par Catherine Evans, Larry King)