Le plus grand groupe syndical d’Argentine appelle à la grève, ce qui augmente la pression sur Macri

BUENOS AIRES (Reuters) – La principale fédération syndicale argentine a annoncé mardi vouloir organiser une grève générale d’une journée le 25 juin pour protester contre les politiques économiques du gouvernement et faire pression sur le président Mauricio Macri pour qu’il accélère les coupes budgétaires afin d’équilibrer le budget .

Dans un communiqué, le groupe d’organisations syndicales de la CGT a claqué l’accord de financement de 50 milliards de dollars signé avec le Fonds monétaire international (FMI) la semaine dernière, affirmant qu’il “aggraverait dramatiquement une situation sociale déjà insupportable”. “

L’annonce de Macri le mois dernier que l’Argentine se tournait vers le FMI, suite à une course sur le peso, a soulevé des risques politiques pour le gouvernement. De nombreux Argentins accusent les politiques d’austérité imposées par le FMI d’aggraver une crise économique de 2001-2002 qui a plongé des millions de personnes dans la pauvreté.

Dans le cadre de l’accord de financement de 50 milliards de dollars, le pays sud-américain a déclaré qu’il ciblerait un déficit budgétaire équivalent à 1,3% du produit intérieur brut en 2019, contre 2,2% précédemment. Le gouvernement vise à équilibrer le budget d’ici 2020 et atteindre un excédent primaire en 2021.

Le gouvernement et le FMI ont déclaré que les programmes sociaux pour les pauvres ne seraient pas touchés par l’accord. Mais les politiciens de l’opposition et les groupes syndicaux ont déclaré que cela ajouterait à la douleur déjà ressentie par les Argentins de la classe ouvrière à la suite des hausses des prix des services publics et de la hausse des importations qui ont nui au secteur industriel.

“Les secteurs vulnérables sont plus vulnérables de jour en jour”, a déclaré aux journalistes Hector Daer, l’un des trois dirigeants syndicaux qui composent le triumvirat de la CGT.

Les plans de grève de la CGT sont le dernier signe que la pression du travail s’appuie sur Macri, un ancien homme d’affaires favorable au marché qui a pris ses fonctions en décembre 2015 après plus d’une décennie de domination populiste. Lundi, le puissant syndicat des teamsters a annoncé une grève des camionneurs pour le 14 juin.

(Reportage de Luc Cohen et Walter Bianchi, édité par Tom Brown)