5 modèles commerciaux les plus rentables

Maintenant, la plupart sont au courant du modèle général du commerce de détail, mais saviez-vous que les plus rentables ne sont pas nécessairement aussi simples? La vente au détail est une affaire de marges. C’est une affaire de marges parce qu’entre la concurrence, l’évolution des paysages d’affaires, les hausses de prix et les chutes, etc., il n’y a pas vraiment beaucoup de marge d’erreur, et donc, vivre sur la marge. Cet article traite de ces marges, et plus particulièrement des modèles d’affaires que certains détaillants utilisent pour conserver une plus grande marge, tout en gérant une entreprise plus rentable.

Pour comprendre plus en détail, explorons le modèle commercial classique (largement non rentable). Vous achetez une paire de jeans pour 50 $ au prix de détail. Ce détaillant a obtenu ces jeans à environ 30 $ – 35 $ et prend la différence. À ce stade, le détaillant utilise cette marge, disons que c’est 15 $ ou 30% de marge sur les jeans, pour couvrir tous les coûts associés. C’est rudimentaire, mais, ce qui se passe avec les 15 $ c’est … beaucoup. Ce même détaillant doit maintenant payer 1) les employés 2) les coûts fixes (toit, services publics – variable, logiciel, dette) 3) les coûts variables (électricité, logiciels, achats de stocks, commissions de vente, produits de nettoyage, fournitures de bureau, etc.) 4) tous les frais d’expédition non couverts par le client 5) emballage 6) rupture inattendue, des biens perdus, des biens volés, autres. Donc, vous pouvez voir, que 15 $ doit aller un long chemin. La plupart des détaillants et même des entreprises de commerce électronique ont réalisé cela, d’où la raison pour laquelle nous avons maintenant quelques variations et combinaisons de différents modèles de commerce de détail pour garder les entreprises en vie, même Amazon!

Luxe gagne toujours

Le modèle de luxe est construit de la même manière qu’une entreprise de vente au détail classique, la seule différence est que les marges sont un peu plus grandes. Dans ce cas, un détaillant peut prendre jusqu’à 50% de marge, ou même avec une marge de 30%, il garde plus de «net» (après avoir payé toutes les dépenses). Le luxe a toujours été un segment très rentable, et c’est pourquoi 6 des 9 plus grands détaillants (basés principalement sur le nombre de pieds carrés d’espace commercial par rapport à la valeur des ventes de cet espace) sont dans le segment du luxe.

Le luxe a l’avantage évident de la clientèle qui a de l’argent à dépenser. Ils ont également l’avantage de chaînes d’approvisionnement (généralement) plus courtes, ce qui contribue à éliminer les intermédiaires et à augmenter les marges bénéficiaires. En outre, les magasins de luxe sont placés dans des zones qui ne ressentent pas autant les effets des ralentissements du marché. Les grands détaillants de luxe ont généralement moins de magasins, dans les zones les plus rentables, tandis que les détaillants à faible profit ont des magasins dans les zones non rentables fortement affectés par toute sorte de ralentissement du marché.

Au-delà de cela, le segment du luxe a un autre avantage de transporter moins de stocks. Ce n’est pas qu’ils ne stockent pas tout ce dont le client a besoin, mais ils ont généralement un stock plus petit, ce qui est beaucoup plus élevé en valeur. Cela se traduit par moins de coûts de stockage, moins de rétrécissement, moins de pertes, moins de frais d’entreposage et de transport et plus encore.

Mettre toutes ces choses ensemble, et il est clair que le gagnant pour la vente au détail par le bénéfice par pied carré, est le segment du luxe. En particulier, les marques verticalement intégrées (propriétaires de la fabrication, de la distribution et de la vente au détail) conservent des marges plus élevées et contrôlent davantage l’activité que les autres entreprises de vente au détail.

Natifs numériques

Pour toutes les fins intensives, je vais définir cela comme une marque qui a commencé à vendre son produit en ligne, et a décidé de se lancer dans la vente au détail physique. Des entreprises telles que Bonobos, Casper, Harry’s, Dollar Shave Club et d’autres définissent ce modèle.

Ces marques natives numériques apparaissent à gauche et à droite (bientôt non rentables ??) et pour une bonne raison. Avec la montée en puissance des marketplaces, des sites sociaux pour faire passer le message, et des appareils mobiles pour avoir accès à tout moment, il est clair que ce business model est prometteur. Ce qui est cool à propos de ces marques, c’est qu’elles commencent généralement avec un créneau de produit très spécifique et se développent à partir de là.

Bien qu’ils n’aient pas démarré la tendance, vous pourriez regrouper Amazon en une marque numérique originale, mais maintenant, ils sont tout et plus encore pour le commerce électronique et la vente au détail, que nous allons bientôt plonger. Au-delà de cela, ces marques font trois choses très bien:éliminer les intermédiaires, contrôler la chaîne d’approvisionnement ou la fabricationetmarketing directement au consommateur. La plupart des détaillants sont coincés avec des chaînes d’approvisionnement classiques parce qu’ils ne fabriquent pas le produit. Les nouvelles entreprises se rendent compte qu’elles peuvent réduire les coûts et aller directement au consommateur maintenant pour augmenter leurs marges.

Abonnement au détail et au commerce électronique

Un autre modèle d’affaires inspiré “millénaire” populaire est le modèle d’abonnement. Cela va de pair avec le modèle de rasoir / lame de rasoir en ce sens que le client achète habituellement quelque chose à l’avant, par exemple un rasoir, puis chaque mois, ils sont automatiquement envoyés rasoirs sans avoir à racheter. Personnellement, j’ai plusieurs choses sur les abonnements, comme mes contacts, rasoirs et même certains aliments.

Ce modèle est idéal pour la vente au détail et le commerce électronique parce que, de toute évidence, vous n’avez pas à faire le travail pour acquérir la vente à nouveau, et les ventes sont constantes chaque mois. Ce modèle devrait être étendu à plus d’endroits. Les détaillants devraient offrir des plans d’abonnement au magasin en caisse, sur l’étagère avec la signalisation, et sur le site Web avec des liens pour vous abonner. Toute façon d’obtenir quelqu’un sur l’abonnement est une bonne chose.

Label privé

La marque privée est devenue la rage de nombreux détaillants de nos jours. Avec Amazon, Target, Walmart, Kroger et plus des plus grands, ainsi que certains petits magasins se tournant vers la marque privée pour augmenter les marges bénéficiaires. La marque privée contrôle simplement plus de la chaîne de production et de distribution, tout en frappant votre propre étiquette et en chargeant légèrement moins. Target est l’un des exemples les plus célèbres de private label avec sa marque “Market Pantry”. Juste à côté d’eux se trouve Walmart, qui, pour une comparaison, a réalisé des ventes privées de 49,3 milliards de dollars en 2013 sur 465,6 milliards de dollars de ventes brutes.

Le label privé de certains détaillants n’a pas de sens, car le nombre de produits qu’ils vendent est beaucoup plus petit et ne le permet donc pas. Toutefois, pour les détaillants ou les grands magasins qui essaient de suivre le rythme, placer leur propre concurrent à plus forte marge immédiatement après la marque qu’ils portent a tout son sens. Les marques privées apportent une marge plus élevée et un meilleur pouvoir de négociation. Dans les supermarchés, les marques privées moyennes ont une marge de 12-15% par rapport à la marge moyenne des supermarchés de 5-7%.

Cela étant dit, s’il est possible de créer une marque de distributeur, c’est peut-être grâce aux économies que vous recherchez, avec les bons partenaires, bien sûr.

Marketplaces

Au cœur de la plupart des acteurs de la vente au détail sont les marchés qui permettent aux gens de commencer à vendre sur votre plate-forme. Les marchés, d’eBay à Amazon, d’Uber à Turo, gagnent en popularité. Leurs coûts économiques et de démarrage peuvent être décourageants, mais le fait est, c’est l’un des meilleurs moyens d’y aller. Les marchés de niche constituent maintenant l’un des segments les plus importants du commerce de détail en général. Alors que certains des plus grands marchés possèdent la plus grande partie de l’immobilier et du trafic, il est toujours possible d’avoir un marché de niche réussi.

Les marges typiques du marché sont difficiles à estimer, et manquent de beaucoup de preuves, cependant, ils facturent entre 1,9% à table ouverte (réservations de restaurants) à 25% à Turo (marché de la location de voitures). Avec le bon équilibre du marketing, l’économie du marché fonctionne très bien.

Comme vous pouvez le voir, tous les magasins ne sont pas identiques. Alors que nous avons été inondés d’histoires de «l’apocalypse du commerce de détail», il n’est pas difficile de voir l’environnement du commerce de détail se contenter de sources et de commodités alternatives, que les clients préfèrent et attendent. Si vous avez des commentaires, j’adorerais les voir. Si vous avez aimé cette pièce allez-y et partagez.

Si vous avez un site de vente au détail ou un site de commerce électronique nécessitant une reconstruction ou une amélioration, assurez-vous de contacter un spécialiste@orkiv.com.