Les pertes se resserrent au Credit Suisse malgré les réformes fiscales américaines

Le géant bancaire suisse Credit Suisse a annoncé mercredi une forte baisse de sa perte nette annuelle malgré les réformes fiscales du président américain Donald Trump.

Il a enregistré une perte de 983 millions de francs suisses (851 millions d’euros 1,05 milliard de dollars) en 2017, contre 2,7 milliards de francs suisses l’année précédente.

La deuxième banque suisse avait prévenu en décembre que les réformes fiscales américaines allaient atteindre ses résultats du quatrième trimestre.

Au cours des quatre derniers mois de l’année, les pertes nettes se sont élevées à 2,1 milliards de francs suisses, un peu moins que prévu par les analystes interrogés par l’agence suisse AWP qui avait prédit un chiffre d’environ 2,2 milliards.

Sur l’ensemble de l’année, la banque a dépassé son objectif de réduction des coûts, ramenant sa base de coûts d’exploitation à 17,7 milliards de francs suisses.

C’était la deuxième année d’une réorganisation de trois ans des activités de la banque pour se concentrer sur la gestion de patrimoine plutôt que sur la banque d’affaires.

Le repositionnement vise à réduire la volatilité des résultats du groupe, les activités de banque d’affaires étant plus sensibles aux turbulences que la gestion d’actifs.

“2017 a été une année cruciale dans notre plan de restructuration triennal, après 2016, qui fut une année de réorganisation profonde et radicale”, a déclaré le directeur général Tidjane Thiam dans un communiqué.

“Il était essentiel pour nous de démontrer que notre nouvelle structure est efficace et que la stratégie formulée en 2015 fonctionne.”