Bunge rapporte une perte, mais voit le ramassage en 2018

Bunge Ltd. a enregistré une perte au dernier trimestre, alors que les ventes nettes ont diminué et que le coût des marchandises a augmenté alors que la société continue de se débattre avec des vents contraires dans l’industrie.

Bunge a été approché par Glencore PLC et Archer Daniels Midland Co., qui sont tous deux intéressés par l’achat de Bunge. Le Wall Street Journal a rapporté en octobre que Glencore n’avait pas été autorisé à faire une offre publique d’achat sur Bunge avant le début de l’année 2018 en raison d’un accord entre les deux sociétés. L’offre d’acquisition d’ADM a été rapportée il y a moins d’un mois mais les détails n’étaient pas clairs.

Le directeur général de Bunge, Soren Schroder, n’a pas non plus mentionné d’accord possible dans des remarques préparées publiées mercredi avec les résultats de l’entreprise, mais a indiqué qu’il s’attend à une amélioration des conditions en 2018.

«À l’avenir, nous constatons des signes positifs d’amélioration des conditions de transformation du soja, ce qui confirme notre prévision que tous les segments afficheront une croissance des bénéfices d’une année à l’autre en 2018», a déclaré M. Schroder. “Nous prévoyons un premier trimestre en douceur avec une amélioration des conditions tout au long de l’année.”

Le PDG d’ADM, Juan Luciano, a refusé de commenter l’offre de Bunge lors de la récente publication des résultats de la société, mais a exprimé son intérêt pour l’expansion de ses opérations internationales et pour “boucher la chaîne de valeur”.

Au dernier trimestre, Bunge a indiqué qu’il abaissait ses prévisions annuelles en raison des vents contraires dans l’industrie. Les actions de la société ont augmenté de 19% au cours de l’année dernière et étaient pré-marché mercredi.

Les ventes nettes ont diminué de 1,6% au cours du trimestre pour atteindre 11,61 milliards de dollars, tandis que le coût des marchandises vendues a augmenté d’environ un demi pour cent pour s’établir à 11,15 milliards de dollars. Les résultats sectoriels ont été mitigés, les ventes nettes des agroentreprises ayant diminué de 3,5% pour s’établir à 7,9 milliards de dollars. Les ventes nettes de produits pétroliers comestibles ont augmenté de 13% pour atteindre 2,1 milliards de dollars et les ventes nettes de sucre et de bioénergie ont diminué de 14% pour atteindre 1 milliard de dollars.

Les analystes interrogés par Thomson Reuters s’attendaient à des revenus de 12,55 milliards de dollars.

La société a déclaré que les marges de son secteur agroalimentaire “restaient faibles”, et a noté dans ses perspectives qu’elle “ne s’attend pas à un revirement rapide” de la division.

“Nous nous attendons à ce que les résultats soient pondérés au second semestre avec un premier trimestre”, a indiqué la société.

Bunge a également noté que la performance de son segment des huiles comestibles a été favorisée par la baisse des coûts et la hausse des marges en Amérique du Nord et par ses acquisitions en Europe. La société a déclaré qu’à cause de la pluie au cours du trimestre, les résultats de l’usinage de la canne à sucre “étaient significativement inférieurs à nos attentes”. Il s’attend à ce que les résultats du segment pour la première moitié de 2018 soient “faibles”.

Bunge a déclaré avoir perdu 60 millions de dollars au cours du trimestre, soit 48 cents par action, contre un bénéfice de 271 millions de dollars, soit 1,83 dollar par action il y a un an. Sur une base ajustée, la société a réalisé 103 millions de dollars, soit 67 cents par action, contre 1,70 dollar par action il y a un an.

Écrivez à Allison Prang à allison.prang@wsj.com