Startup: Vos finances de fin d’année sont-elles en ordre?

Par Jussi Paski,KPMG– Chef des services de démarrage

Je crois que les startups qui connaissent leur business et leurs chiffres attirent plus d’intérêt de la part des investisseurs et augmentent ainsi les possibilités de financement pour soutenir leur croissance vers le succès. En outre, les exigences en matière de bonne gouvernance et de restructurations d’entreprises sont sur la bonne voie pour les start-up à mesure qu’elles se développent et obtiennent un financement international.

Pour se conformer à la réglementation applicable et pour détecter et résoudre de manière proactive les problèmes éventuels, il est important que les startups aient des partenaires fiables, à savoir des comptables, des auditeurs, des conseillers ou des membres du conseil d’administration.

Au stade pré-revenu, les états financiers des startups sont principalement axés sur les coûts de développement et les opérations de financement en raison de la nature de l’activité. Si les lois applicables ont été appliquées rationnellement, cela devrait également se refléter dans le bilan de l’entreprise. Il y a quelques principes généraux de comptabilité que je voudrais souligner lors de la rédaction des états financiers de fin d’année avant l’assemblée générale annuelle (AGA).

Actifs incorporels et subventions gouvernementales

Les dépenses de recherche et de développement (R & D) se produisent avant l’utilisation financière de l’actif. Il est important de comprendre qu’en raison de cette nature, les coûts de développement peuvent être capitalisés au bilan en tant qu’immobilisations incorporelles, s’ils sont censés générer des revenus pour plus d’un exercice.

Le critère principal selon les normes comptables finlandaises est que ces attentes de revenus futurs doivent être documentées de manière fiable. La capitalisation des frais de développement diminue les coûts du compte de profits et pertes (P & L) et augmente ainsi l’équité dans le solde.

Les subventions publiques (Tekes, etc.) doivent être comptabilisées de la même manière que les coûts de développement liés aux subventions particulières. Si les coûts de développement du projet sont capitalisés, une pratique appropriée pour les subventions gouvernementales est de comptabiliser les subventions dans le bilan en conséquence afin de minimiser les coûts de développement capitalisés (et les dépréciations futures).

En outre, il est également bon d’être conscient que la capitalisation des dépenses de recherche n’est pas autorisée.

Opérations d’équité et de financement

Lorsqu’aucune capitalisation n’est effectuée, les coûts et les subventions passent par P & L et entraînent généralement des pertes plus importantes et augmentent la possibilité de fonds propres négatifs. Le Conseil d’Administration est tenu de déclarer au Registre du Commerce si les capitaux propres de la Société sont négatifs. Le défaut de déclaration est une violation d’une loi sur les sociétés à responsabilité limitée qui peut entraîner la responsabilité personnelle du chef de la direction et des membres du conseil d’administration.

Il peut causer des dommages, par exemple, du fait que le financier ou le fournisseur de l’entreprise, sans connaître la perte de capital social, accorde un crédit à l’entreprise, qui ne sera pas payé en raison de la situation financière de l’entreprise. La responsabilité pour les dommages est toujours évaluée au cas par cas et exige que la violation ait un lien évident avec la survenance du dommage.

En raison de la nature de l’entreprise, les flux de trésorerie liés à l’exploitation sont généralement négatifs dans les entreprises en phase de démarrage. Le développement des opérations et des services est généralement financé par des fonds propres et des emprunts ou des instruments mezzanine (qui est une combinaison des deux premiers). L’utilisation de prêts de recherche et de développement (Tekes etc.) est également courante.

Une chose importante à propos des actions, c’est qu’elles ne donneront droit à l’actionnaire aux actions lorsque les actions sont inscrites au registre du commerce et le capital social doit être payé avant l’enregistrement. En pratique, cela signifie, par exemple, que l’actionnaire reçoit des droits de vote et des droits de distribution de bénéfices après l’enregistrement. Il est également intéressant de savoir que différentes séries d’actions peuvent avoir des droits différents. En ce qui concerne la propriété des fondateurs, il est recommandé de réfléchir à l’efficacité fiscale de la structure de propriété à un stade précoce (par exemple, avant la participation des investisseurs).

Les prêts en capital sont une spécialité finlandaise le plus souvent considérée comme un élément de dette dans la balance (peuvent être présentés en capitaux propres si certaines conditions sont remplies). Cependant, les prêts en capital sont toujours calculés comme un lot pour accumuler le total des capitaux propres. Les prêts en capital doivent être payés avant la reconnaissance. Une chose à noter cependant est qu’il est possible de convertir, par exemple, les dettes fournisseurs ou autres dettes en prêts en capital.

La plupart des éléments mentionnés ci-dessus nécessitent également une présentation supplémentaire dans les notes des états financiers. Dans la phase de post-revenu, la croissance du chiffre d’affaires de P & L déplace les projecteurs financiers des startups également dans les principes de reconnaissance des revenus et la présentation des revenus, mais c’est un sujet pour un autre poste dans un autre temps.

Si vous voulez en savoir plus sur nos services pour les startups, les VC et les centres d’intérêt, n’hésitez pas à nous contacter et à discuter autour d’un café ou d’un déjeuner.

-Jussi

Jussi Paski | Profil professionnel | LinkedIn

Voir le profil de Jussi Paski sur LinkedIn, la plus grande communauté de la communauté professionnelle du monde. Jussi a 3 emplois répertoriés sur leur …

KPMGest un fier partenaire principal deMaria 01

La coopération avec KPMG s’appuie sur le vaste réseau international d’experts de KPMG et sur les services des sociétés membres aux start-up Maria 01 qui souhaitent s’établir à l’international. KPMG veut mettre la main à la pâte et investir dans la réflexion innovante, la culture expérimentale, la promotion du développement de nouvelles idées, de nouveaux services et, en même temps, le succès des startups existantes et futures. Nous voulons être un partenaire avec lequel le futur est construit, pas seulement un auditeur d’événements passés.

Maria 01est une communauté et un espace. Une ligue d’entrepreneurs technologiques et d’investisseurs qui construisent l’avenir. Nous fournissons la base et le réseau pour aller mieux et être compétitifs. L’ancien hôpital est le lieu de rencontre par excellence pour des centaines de réunions techniques et de réunions d’entrepreneurs.