Le Canada affiche la plus forte baisse d’emplois depuis 2009

Ce fut la période de récupération du marché du travail canadien en janvier, la plus importante perte d’emplois mensuelle depuis la dernière récession – tous à temps partiel – puisque les employeurs ont dû faire face à des gains salariaux plus rapides.

Le Canada a perdu 88 000 emplois nets au cours du mois, un arrêt brutal à une performance exceptionnelle qui a vu l’année 2017 produire la plus forte augmentation d’emplois depuis 2002. Cette baisse reflète une perte record de 137 000 emplois à temps partiel et un gain de 49 000 temps de travail.

La baisse de l’emploi a coïncidé avec une augmentation du salaire minimum dans la plus grande province du Canada – l’Ontario. Cela a alimenté une accélération du taux de salaire national à un rythme annualisé de 3,3%, le taux le plus élevé depuis 2015.

Le rapport est une correction attendue depuis longtemps dans un marché du travail en resserrement qui est plus cohérent avec une économie qui ralentit depuis la seconde moitié de l’année dernière. Le taux de chômage a augmenté à 5,9% en janvier, contre un creux record de 5,8% en décembre.

Les économistes interrogés par Bloomberg News avaient prévu que l’économie générerait 10 000 emplois en janvier et que le taux de chômage resterait inchangé.

Au cours des 12 derniers mois, l’emploi au Canada a augmenté de 288 700 emplois, dont 146 000 en novembre et en décembre. L’emploi à temps plein a augmenté de 558 900 au cours des 18 derniers mois, ce qui est sans précédent.

Faits saillants du rapport de janvier sur les emplois au Canada

  • L’Ontario a enregistré la plus forte baisse le mois dernier, en baisse de 51 000 – – tous à temps partiel. C’était la plus forte baisse mensuelle pour la province depuis 2009.
  • Les gains salariaux annuels se sont accélérés à 3,3% en janvier, le plus rapide depuis 2015 et 2,7% en décembre. L’augmentation des salaires des travailleurs permanents a augmenté de 3,3%, contre 2,9%.
  • Le nombre réel d’heures travaillées a ralenti en janvier pour atteindre un rythme annualisé de 2,8%, contre 3,3% en décembre
  • La plupart des pertes d’emplois ont été enregistrées dans les services, ce qui représente une baisse de 71 900 emplois. Les employeurs producteurs de biens ont perdu 16 200 emplois au cours du mois

– Avec l’aide d’Erik Hertzberg