La vente au détail ne meurt pas alors voilà 2 aristocrates de dividende à considérer

Source: imgflip

En tant qu’investisseur de dividendes à contre-courant, axé sur la valeur, à rendement élevé, je suis plus qu’heureux de considérer les sociétés que le marché a abandonnées pour mort. Cela signifie regarder les industries détestées, où la peur, l’incertitude et le doute sont endémiques; dans l’espoir de ramasser les meilleurs blue chips de l’industrie à prix réduit.

Aujourd’hui, l’une des plus grandes histoires du monde des affaires est l’apocalypse dite du commerce de détail, dans laquelle le commerce électronique en général et Amazon (AMZN) en particulier sont considérés comme une menace existentielle pour les détaillants à grande surface comme Wal-Mart (WMT) et cible (TGT).

Cependant, comme avec la plupart des tendances économiques à grande échelle, la réalité de la situation est beaucoup moins terrible que les médias sensationnalistes voudraient vous faire croire.

Sources: Réserve fédérale de St. Louis, Hoya Capital Real Estate

En fait, bien que la croissance du commerce électronique ait été beaucoup plus rapide que celle des ventes au détail depuis des années, il n’en demeure pas moins que les ventes au détail traditionnelles ont augmenté chaque année (et 2% TCAC depuis 2005). l’économie de détail plus large des États-Unis.

En outre, alors que de nombreux investisseurs s’inquiètent que “cette fois-ci est différent” et que le juge en ligne de Jeff Bezos est un destructeur de tous les mondes du commerce de détail, la concurrence brutale pour les consommateurs n’est pas nouvelle mais bien ancrée. caractéristique de l’industrie.

Jetons un coup d’œil à deux chéris de la croissance des dividendes de détail, Wal-Mart et Target, pour voir comment ils prévoient d’évoluer leurs modèles d’affaires pour concurrencer efficacement à l’âge d’Amazonie.

Plus important encore, découvrez pourquoi Target est probablement le meilleur investissement en dividendes en ce moment mais aussi pourquoi les défis valables auxquels sont confrontées les deux sociétés signifient que, bien que Target soit un bon achat aujourd’hui, il peut toujours être judicieux d’attendre la prochaine correction avant de l’ajouter. votre portefeuille de dividendes diversifié.

Wal-Mart: le plus grand détaillant du monde prouve que vous pouvez enseigner un vieux chien de nouveaux trucs

Wal-Mart est le plus grand détaillant au monde, générant près de 500 milliards de dollars de ventes auprès de plus de 260 millions de clients hebdomadaires qui magasinent dans ses 11 703 magasins mondiaux répartis dans plus de 27 pays sur les cinq continents.

L’activité pain et beurre de Wal-Mart demeure aux États-Unis, où 5 412 magasins se trouvent à moins de 10 milles de 90% de la population.

Source: Présentation des investisseurs Wal-Mart

Grâce à sa position dominante dans l’épicerie, qui constitue la majorité des ventes de Wal-Mart aux États-Unis, la société réalise un fort chiffre d’affaires annuel (8 contre 6 chez Target), ce qui se traduit par de fortes ventes annuelles par pied carré.

  • Costco (COST): 1 100 $ par pied carré
  • Wal-Mart: 420 $
  • Cible: 290 $

Source: Présentation des investisseurs Wal-Mart

Wal-Mart s’adapte agressivement à la montée du commerce électronique, qui croît sept fois plus vite que le commerce de détail, grâce à un ambitieux plan de redressement.

Cela comprend une grande poussée à investir dans ses actifs, y compris les travailleurs (formation améliorée et un nouveau salaire minimum de 10 $ de toute l’entreprise), ainsi que les magasins de remodelage qu’il espère offrir une expérience d’achat plus agréable.

Source: publication des résultats

Jusqu’à présent, l’exécution s’est bien déroulée, les comps des magasins américains ayant triplé au cours de la même période l’année dernière.

Cependant, bien que cela se soit traduit par une augmentation du chiffre d’affaires, les investissements plus élevés ont entraîné une baisse importante (quoique vraisemblablement à court terme) de la rentabilité du résultat net.

Métrique Changement YTD YOY (sauf taux de distribution)
Revenu 2,6%
Revenu net -22,2%
Libre circulation des capitaux -17,6%
Actions en circulation -3,3%
EPS -19,6%
FCF / Partage -14,8%
Dividende 2,0%
Ratio de paiement FCF 60,7%

Sources: Publication des résultats, Morningstar

La bonne nouvelle est que Wal-Mart s’attend à ce que l’année civile 2018 connaisse une augmentation de 3% de ses ventes et une hausse de 5% de son BPA ajusté, grâce à son principal objectif de redressement. commerce électronique et omnicanal.

Source: Présentation des investisseurs Wal-Mart

En 2016, Wal-Mart a acheté le détaillant en ligne à forte croissance Jet pour 3,3 milliards de dollars et, par la même occasion, a gagné son fondateur Marc Lore pour devenir son chef des ventes en ligne.

Au cours des derniers trimestres, Lore a fait des emplettes dans le domaine du commerce électronique et multiplié les activités de livraison d’épicerie de Jet pour couvrir environ 50% des États-Unis.

Source: Présentation des investisseurs Wal-Mart

Wal-Mart a vu ses ventes en ligne augmenter de 62% au cours de la première moitié de l’exercice 2018, en plus d’offrir un service de livraison de deux jours gratuit pour les commandes de plus de 35 $ et un retrait en magasin le même jour. 50% au dernier trimestre (taux annuel de 17 milliards de dollars ou environ 4% des ventes de l’entreprise).

La clé du succès de Wal-Mart jusqu’ici dans les ventes en ligne a été sa capacité à tirer parti de son infrastructure américaine massive, en particulier, son réseau de distribution et de logistique. Cela lui permet de livrer rapidement des commandes en ligne (livraison gratuite de 2 jours à 99% du pays) à presque tous les clients américains potentiels.

Source: Présentation des investisseurs Wal-Mart

Les analystes pensent que Wal-Mart sera en mesure de soutenir une croissance de TCAC de 30% dans l’omnicanal jusqu’en 2022, alors que les ventes en ligne devraient représenter environ 10% des ventes de l’entreprise (57 milliards de dollars d’environ 570 milliards de dollars). revenu total).

Source: Présentation des investisseurs Wal-Mart

En fait, le commerce électronique est devenu la nouvelle passion de l’entreprise et, conjugué à l’expansion internationale (255 nouveaux magasins en Chine et au Mexique en 2018), devrait être le moteur de la plus grande partie de la croissance future.

Cependant, ce qui est vraiment impressionnant à propos de Wal-Mart récemment, c’est que la direction a investi dans ses employés, ses magasins, son expansion internationale et son commerce électronique, tout en maintenant une approche rigoureuse des dépenses en immobilisations.

Source: Présentation des investisseurs Wal-Mart

Cela signifie que, bien que les dépenses d’investissement de Wal-Mart soient sensiblement plus importantes et plus compétitives, les dépenses en capital de Wal-Mart sont en baisse par rapport aux dernières années et devraient rester relativement stables pour l’année prochaine. Cela permettra à la direction de poursuivre sa politique favorable aux actionnaires de restituer des montants massifs d’argent aux actionnaires sous la forme de dividendes et de rachats, y compris un programme de rachat de 20 milliards de dollars pour les deux prochaines années.

Source: Présentation des investisseurs Wal-Mart

En fait, le plan de deux ans de la direction prévoit que les actionnaires recevront 32,5 milliards de dollars au cours des 24 prochains mois, ce qui viendra à bout du récent record de l’entreprise (établi en 2016 et en 2017).

Bien sûr, avec les actions de Wal-Mart atteignant maintenant des sommets historiques, nous espérons que la direction retiendra ces rachats pour maximiser son efficacité en diminuant le nombre d’actions et en augmentant le FCF / action, permettant ainsi une croissance plus rapide des dividendes à l’avenir.

L’essentiel est que Wal-Mart a fait un travail impressionnant de prouver que ce n’est pas un dinosaure lourd, mais plutôt pleinement capable de rivaliser dans le nouveau monde courageux de la vente au détail future.

Cible: Un roi de dividende qui est au milieu d’un tournant majeur

Source: Présentation de l’investisseur cible

Target exploite plus de 1 800 magasins à travers les États-Unis et a connu une année difficile, les ventes des magasins comparables de 2016 ayant diminué pour la première fois depuis des années. Ainsi, au cours des dernières années, Target a vendu ses pharmacies et ses cliniques à CVS Health (CVS) et a abandonné ses activités canadiennes en faillite.

La direction, dirigée par le PDG Brian Cornell (ancien président de Sam’s Club), s’est lancée dans un ambitieux plan de redressement de sept milliards de dollars sur trois ans comprenant six composantes majeures et une initiative de réduction des coûts de 2 milliards de dollars.

La première partie du plan consiste à mettre davantage l’accent sur une chaîne d’approvisionnement et un réseau de distribution national plus efficaces, ce qui correspond à l’affectation de 1 milliard de dollars sur les 7 milliards de dollars.

Source: Présentation de l’investisseur cible

La seconde partie du plan consiste à se recentrer sur les types de magasins que Target vise à ouvrir, en particulier les plus petits, dans les zones urbaines où le trafic piétonnier est important. À l’heure actuelle, le magasin compte 32 magasins de ce type et, d’ici 2019, il prévoit en faire plus que tripler pour atteindre plus de 100 magasins.

Source: Présentation de l’investisseur cible

Ensuite, Target prévoit de remodeler plus de 1 000 magasins d’ici 2019, y compris non seulement les extérieurs et les intérieurs mis à jour, mais de les redessiner pour les rendre plus pratiques pour les acheteurs. Par exemple, des entrées séparées pour ceux qui sont pressés par rapport à ceux qui recherchent une expérience plus premium.

Source: Présentation de l’investisseur cible

En outre, la société se concentre davantage sur les produits périssables, comme la vente de nourriture et d’alcool, afin de rendre ses magasins plus concurrentiels grâce à des guichets uniques comme les supercentres de Wal-Mart.

La société a constaté que les magasins rénovés enregistrent généralement une hausse de 2% à 4% des ventes et, au troisième trimestre 2017, la fréquentation a augmenté de 1,4%, bien que compensée par la baisse des prix.

Source: Présentation de l’investisseur cible

Target est également, tout comme Wal-Mart, haussant les salaires (11 $ minimum pour tous les travailleurs à 15 $ d’ici 2020) et augmentant la formation des employés pour augmenter la productivité, réduire le roulement et, espérons-le, augmenter la satisfaction des clients.

Source: publication des résultats

Quatrièmement, l’entreprise continue de mettre l’accent sur son programme de fidélisation REDcard, dans lequel les consommateurs munis des cartes de marque du magasin bénéficient de 5% de réduction sur les achats.

REDcard a progressivement augmenté sa pénétration (environ 25% des clients en ont maintenant) et la raison pour laquelle l’entreprise pousse le programme est que ses données montrent que les membres REDcard dépensent environ deux fois plus par an que les non-membres.

Cinquièmement, l’entreprise double ses marques exclusives, dont une douzaine de nouvelles jusqu’en 2019. Voici les nouvelles marques que l’entreprise lancera dans ses magasins en 2017.

L’accent mis par Target sur les marques de magasins exclusifs est que, contrairement à Wal-Mart et Costco, qui tirent la plus grande partie de leurs ventes d’épicerie, la gamme de détaillants cible davantage les vêtements et les articles ménagers à marge plus élevée.

Compagnie La marge d’exploitation La marge nette Marge FCF Le rendement des actifs Rendement des capitaux propres Retour sur un capital investi
Wal-Mart 4,5% 2,3% 3,8% 5,5% 14,9% 13,6%
Cible 6,5% 3,8% 6,6% 6,7% 23,9% 12,8%
Moyenne de l’industrie 4,7% 2,8% N / A 6,8% 18,5% 11,9%

Sources: Morningstar, Gurufocus CSImarketing

Cela permet à l’entreprise de se prévaloir de certaines des meilleures marges et des meilleurs rendements du capital de l’industrie, y compris une marge de FCF très élevée qui contribue à soutenir le dividende.

Enfin, et surtout, Target, comme Wal-Mart, se concentre sur l’omnicanal, y compris son application de magasinage en ligne Cartwheel, qui compte maintenant 5 millions d’utilisateurs hebdomadaires; jusqu’à 30% de YOY.

Target commence également à déployer son option de livraison en voiture. C’est là que les clients peuvent commander en ligne et faire livrer les produits à une place de stationnement pré-marquée, éliminant ainsi l’attente (ou la nécessité de laisser votre voiture) et maximisant la commodité.

Grâce à ces efforts (et à d’autres expériences), le commerce électronique omnicanal de l’entreprise a progressé de 24% au dernier trimestre, comparativement à 26% au troisième trimestre de 2016. Bien que ce chiffre ne représente que la moitié des ventes en ligne de Wal-Mart la part de marché du commerce électronique en baisse par rapport à son rival), il était encore suffisant pour stimuler les comps même magasin en territoire positif. C’est un bon changement par rapport à la légère baisse de l’an dernier.

Source: publication des résultats

Cela a effectivement aidé Target à stabiliser ses résultats jusqu’à présent en 2017.

Métrique Changement YTD YOY (sauf taux de distribution)
Revenu 0,6%
Revenu net -4,5%
Libre circulation des capitaux 43,8%
Actions en circulation -6,2%
EPS 1,8%
FCF / Partage 53,3%
Dividende 4,5%
Ratio de paiement FCF 41,6%

Source: Publication des résultats, Morningstar

Notez que les flux de trésorerie disponibles de Target (qui est ce qui paie les dividendes) ont explosé en 2017, malgré un doublement des dépenses (2 milliards de dollars) sur ses efforts de redressement.

Cela dit, les investisseurs ne devraient pas s’attendre à ce que cette croissance soit soutenable parce qu’une diminution de 3,7 milliards de dollars des rachats (4 milliards de dollars restants sur l’autorisation de rachat actuelle) et des remboursements de la dette ).

Cependant, la société a encore réduit drastiquement son nombre d’actions, grâce à l’effondrement récent du cours de l’action, ce qui devrait permettre d’augmenter le FCF / share et permettre au légendaire roi des dividendes (50 années consécutives) avec des paiements constamment en hausse.

L’essentiel est que Target, tout en ayant encore un long chemin à parcourir, fait certainement tout ce qu’il faut pour améliorer son adaptation aux conditions difficiles de l’industrie.

Et même s’il est peu probable que la croissance soit aussi forte que par le passé, je suis convaincu que ce roi des dividendes sera en mesure de continuer à récompenser les investisseurs à revenu pendant de nombreuses années à venir.

Profils de paiement: Excellent potentiel de rendement total ajusté en fonction du risque des deux …

Compagnie rendement Ratio de paiement TTM FCF Croissance projetée du dividende sur 10 ans Rendement total potentiel sur 10 ans Bêta de 5 ans Potentiel de rendement total rajusté en fonction du risque
Wal-Mart 2,0% 32,8% 4% à 6% 6% à 8% 0,37 16,2% à 21,6%
Cible 4,0% 28,9% 3% à 5% 7% à 9% 0,66 10,6% à 13,6%
S & P 500 1,8% 50,0% 6,1% 7,9% 1.0 7,9%

Sources: Gurufocus, FastGraphs, Multpl.com, CSImarketing

En fin de compte, les investisseurs en dividendes doivent se concentrer sur les trois piliers du profil de paiement: le rendement, la sécurité et le potentiel de croissance à long terme.

Grâce à Wal-Mart, qui a pris une bonne longueur d’avance sur son redressement axé sur le commerce électronique, son rendement correspond essentiellement à la rémunération dérisoire de S & P 500.

Cependant, la cible, bien qu’en hausse d’environ 15% par rapport à ses creux récents, offre toujours un rendement très respectable; le double de celui du marché ou de Wal-Mart.

Cependant, la sécurité du dividende est encore plus importante que le rendement. Wal-Mart et Target ont tous deux des ratios de distribution FCF très bas, ce qui signifie que leurs dividendes sont très bien couverts par les flux de trésorerie excédentaires que la direction peut utiliser pour réinvestir dans les entreprises.

Le bilan est également important, car une entreprise qui s’endette pourrait éprouver des difficultés à financer ses investissements tout en maintenant un dividende généreux.

Compagnie Dette / EBITDA EBITDA / Intérêts Dette / Capital Ratio actuel Cote de crédit S & P
Wal-Mart 1,63 12,91 31% 0,81 AA
Cible 1,78 8.39 47% 0,96 UNE
Moyenne de l’industrie 1,57 9,75 38% 0,88 N / A

Sources: Morningstar, FastGraphs, CSImarketing

Heureusement, Wal-Mart et Target ont des bilans solides. Certes, les ratios de levier sont légèrement supérieurs à la moyenne. Cependant, leurs flux de trésorerie couvrent encore facilement les paiements de dettes et les obligations à court terme, ce qui explique pourquoi les deux ont des notations de crédit de très bonne qualité qui garantissent l’accès à une dette bon marché. Dans un contexte de hausse des taux, c’est un avantage concurrentiel important pour les deux sociétés.

À l’avenir, les investisseurs doivent être réalistes quant au taux de croissance future des dividendes, car si les deux sociétés s’adaptent au nouveau monde de la vente au détail axé sur le commerce en ligne, ces revirements sont coûteux.

Cela signifie que les deux entreprises devront investir beaucoup d’argent pour continuer à améliorer leurs plateformes en ligne et rationaliser leurs réseaux d’approvisionnement et de logistique pour rester compétitives avec des rivaux comme Amazon, Costco, Kroger (KR) et de nombreux autres détaillants et épiceries.

L’essentiel est que les dividendes des deux sociétés vont probablement croître en ligne avec les bénéfices et les flux de trésorerie, ce qui signifie que le potentiel de croissance à long terme des dividendes de Wal-Mart et Target est d’environ 5% et 4%, respectivement.

Compte tenu du rendement dérisoire actuellement offert, cela ne devrait pas faire de Wal-Mart un batteur du marché, et même Target, avec un rendement deux fois plus élevé, ne pourra probablement que répondre aux besoins du marché.

Cependant, il faut aussi tenir compte de la très faible volatilité de ces actions, car de nombreux investisseurs prudents (comme les retraités qui vivent de dividendes) préfèrent les actions à faible volatilité.

Au cours des cinq dernières années, Wal-Mart et Target ont été de 53% et 34% moins volatils que le S & P 500, respectivement. Cela signifie que sur une base ajustée au risque (rendement total / bêta de 5 ans), les deux peuvent encore faire des stocks de croissance des dividendes à long terme potentiellement attrayants.

Cependant, c’est seulement si vous les achetez au bon prix.

… Ne pas oublier l’évaluation: la cible est actuellement attrayante mais attend un meilleur prix pour Wal-Mart

WMT Total Return Prix par YCharts

Il n’est pas surprenant que Target, avec ses difficultés à développer son chiffre d’affaires, ait largement sous-performé le marché rouge au cours de la dernière année. Cependant, Wal-Mart a été en feu et est près des sommets historiques, grâce à sa forte exécution dans la croissance des ventes en ligne (plus rapide que celle d’Amazon).

Cependant, cela signifie également que, bien que la valeur de Target reste attrayante, Wal-Mart s’échange encore plus que la valeur hautement spéculative de S & P 500.

Compagnie Forward PE PE historique rendement Rendement historique Pourcentage de temps au cours des 22 dernières années, le rendement a été plus élevé
Wal-Mart 22,1 15,1 2,0% 2,2% 40%
Cible 13,7 14,5 4,0% 2,0% Près de tous les temps
Médiane de l’industrie 19,3 N / A 2,0% N / A N / A

Sources: Gurufocus, YieldChart

En fait, l’écart-type de Wal-Mart de 22,1 est non seulement beaucoup plus élevé que sa norme médiane historique (13 ans), mais aussi significativement plus élevé que le 18,7 de S & P 500 et la médiane de l’industrie.

Cependant, l’EP à terme de Target est inférieur à sa valeur médiane sur 13 ans et, plus important encore, son rendement est le double de sa norme historique. En fait, le rendement de Target est proche des plus hauts de tous les temps, ce qui signifie qu’il semble qu’aujourd’hui est le bon moment pour ajouter ce roi de dividende légendaire à votre portefeuille.

Données WMT Dividend Yield (TTM) par YCharts

Bien sûr, les indicateurs de valorisation rétrospectifs ne sont qu’un élément du puzzle, car tous les profits et dividendes sont dérivés de la croissance future. C’est pourquoi, pour ce type d’entreprises, j’aime utiliser un modèle de flux de trésorerie disponibles actualisés à long terme (20 ans) pour estimer leur juste valeur.

Compagnie TTM FCF / Partager Croissance FCF / Part prévue sur 10 ans FCF / Part Croissance Années 11-20 Estimation de la juste valeur Growth Baked dans le cours actuel des actions Remise à la juste valeur
Wal-Mart 6,17 $ 4% (cas conservateur) 2% 94,76 $ 4,3% -3%
5% (cas probable) 2% 99,93 USD 2%
6% (cas haussier) 3% 107,13 $ 9%
Cible 8,35 $ 2% (cas conservateur) 1% 108,45 $ -10,3% 43%
3% (cas probable) 2% 115,97 $ 46%
4% (cas haussier) 2% 122,47 $ 49%

Sources: Morningstar, FastGraphs, Gurufocus

Cela implique un taux d’actualisation de 9,0%, qui est historiquement ce qu’un FNB S & P 500 à faible coût aurait généré, net de frais, depuis 1871, et donc le coût d’opportunité de l’argent.

J’utilise une variété de scénarios de croissance puisque l’estimation des taux de croissance annuels composés (lissés) de toute entreprise dans les deux décennies à venir est très incertaine.

En utilisant cette méthode d’évaluation prospective, nous constatons que, dans tous les scénarios sauf la croissance la plus haussière, Wal-Mart est en effet surévalué. Bien que peut-être étonnamment, il n’est pas aussi surévalué que l’on pourrait s’y attendre sur la base de son ratio de PE.

J’estime plutôt que Wal-Mart est actuellement à la juste valeur, ce qui signifie que, théoriquement, on pourrait justifier l’achat même aujourd’hui, selon le principe de Buffett: «Il vaut mieux acheter une entreprise merveilleuse à un prix juste qu’une société équitable. prix.”

Cependant, étant donné que Target est en effet fortement sous-évalué, même sous des estimations de croissance très prudentes, il est difficile de justifier que quelqu’un achète Wal-Mart plutôt que Target pour le moment.

Après tout, Target table sur une croissance de FCF / share de -10,3% pour la prochaine décennie, ce qui est un point de vue ridiculement pessimiste pour un détaillant qui a déjà réussi à stabiliser ses ventes. Et c’est avec le redressement pas même un tiers complet.

L’essentiel est que Target offre aux investisseurs à faible risque et à haut rendement l’une des meilleures opportunités sous-évaluées sur un marché par ailleurs surchauffé, et représente donc un achat solide aujourd’hui.

Risques à considérer

S’il vous plaît, ne me méprenez pas, je ne prétends pas que les inquiétudes concernant la capacité de Wal-Mart et de Target à s’adapter au commerce électronique et à un paysage commercial de plus en plus concurrentiel ne sont pas réelles parce qu’elles le sont.

Par exemple, alors que Wal-Mart a fait du bon travail en construisant un incroyable fossé autour de son modèle de rabais «toujours bas prix», la société sera confrontée à une concurrence croissante de la part des épiceries discount telles que Lidl. 500 magasins bientôt).

En outre, Aldi est déjà en train de réussir en Amérique, avec 1 600 épiceries à prix discount, et prévoit d’en ajouter 600 de plus au cours de la prochaine année.

Combiné avec une guerre des prix globale dans l’épicerie, qui représente environ 50% des ventes de Wal-Mart, cela signifie que l’entreprise devra bien fonctionner en termes de sa chaîne d’approvisionnement célèbre et efficace pour maintenir sa part de marché et préserver ses marges. .

Et en parlant de marges, c’est peut-être le plus gros problème auquel fait face Wal-Mart, même si elle continue de faire croître son commerce électronique comme une mauvaise herbe.

C’est parce qu’Amazon opère essentiellement sous le mantra de Bezos que “votre marge est mon opportunité” ce qui signifie qu’Amazon est prête non seulement à investir pour une efficacité maximale, mais aussi à réduire les marges à long terme pour gagner des parts de marché.

Par exemple, même si la firme d’analyse McKinsey a raison de dire que l’automatisation et l’IA pourraient éventuellement réduire les coûts de la chaîne d’approvisionnement de 30% dans les années à venir, il est fort possible que la majorité de ces économies soient transmises aux consommateurs. prix plus bas.

C’est un vrai défi pour les détaillants, mais là encore, la nature du capitalisme est la destruction créatrice et la croissance à long terme de la productivité entraînant une baisse des prix à la consommation (l’effet de déflation de l’Amazonie).

En outre, Wal-Mart est confronté à deux autres risques moins importants mais potentiellement importants.

La première est qu’environ 25% du chiffre d’affaires de Wal-Mart provient de marques privées (marques de génériques) vendues sous les marques Great Value, Equate et Mark’s Club. Celles-ci sont particulièrement sujettes au risque lié aux matières premières, car elles sont conçues pour stimuler les ventes grâce notamment à des marges de barebones.

Notez toutefois que Target tire encore plus de ses ventes de la marque privée, soit 33%, et que le risque lié aux produits de base est encore plus grand.

Wal-Mart est également potentiellement confronté à un problème avec ses efforts de croissance internationale (les ventes à l’étranger représentent environ 25% du chiffre d’affaires). Plus précisément, alors que les ouvertures de magasins dans le monde entier sont un catalyseur de croissance que Target a abandonné, historiquement, Wal-Mart a eu du mal à obtenir une rentabilité similaire de ses implantations à l’étranger. Par exemple, la marge d’exploitation des magasins américains au dernier trimestre était de 5,2% comparativement à seulement 4,0% pour l’international.

Cela est dû à une combinaison de facteurs, y compris la densité logistique (l’offre américaine est vaste et optimisée), mais aussi parce que la culture de consommation américaine est beaucoup plus favorable à l’idée de faire du shopping en gros.

Et cela ne tient même pas compte du risque de change, en particulier d’un dollar fort. Au cours du dernier trimestre, les effets de change négatifs ont frappé les ventes internationales de Wal-Mart de 4,4%.

Enfin, nous ne pouvons pas oublier que si l’international, et surtout la Chine, représente un énorme potentiel de croissance pour Wal-Mart, il fait face à une concurrence féroce pour ces marchés largement vierges, notamment Alibaba (BABA), l’Amazonie chinoise.

En fait, le fondateur et PDG d’Alibaba, Jack Ma (17e personne la plus riche de la planète), a déclaré qu’il espère faire de son entreprise la 5e plus grande économie du monde d’ici 2036; avec Alibaba soutenant 100 millions d’emplois à travers 10 millions d’entreprises sur sa plate-forme.

Pour y parvenir, Alibaba a récemment acheté une participation de 36 milliards de dollars dans Sun Art Retail Group, qui détient 400 hypermarchés (supercenters chinois) dans le Middle Kingdom, une catégorie de magasins qui représente 21% des dépenses de consommation des consommateurs périssables ( Le pain et le beurre de Wal-Mart).

Le résultat net de Wal-Mart est que, même s’il a certainement trouvé de solides catalyseurs de croissance des ventes futurs, sous forme de ventes en ligne et internationales, il existe un risque réel que les marges sur cette croissance ne se traduisent pas Croissance des EPS et des FCF / actions que les investisseurs et les amateurs de dividendes anticipent ou doivent faire de Wal-Mart un bon investissement à long terme.

Target, quant à lui, fait face à des défis similaires à Wal-Mart, mais dans une plus grande mesure. C’est parce que tandis que ses ventes de commerce électronique se développent rapidement, ils traînent encore Wal-Mart et Amazon par une large marge.

  • Amazon: 55 milliards de dollars de ventes en ligne en Amérique du Nord au cours des 12 derniers mois
  • Wal-Mart: ventes en ligne annualisées de 17 milliards de dollars (projections de croissance sur cinq ans de 30%)
  • Cible: 4 milliards de dollars

Afin de corriger cela, Target prévoit dépenser environ 1 milliard de dollars en 2017 pour développer sa plateforme omnicanal et de commerce électronique, dépenses qui devraient peser temporairement sur les bénéfices cette année, et potentiellement jusqu’en 2019. Cela réduira potentiellement les flux de trésorerie disponibles à court terme et pourrait entraîner une croissance plus lente des dividendes (comme la plus récente hausse de 3%).

À plus long terme Les investisseurs cibles doivent être conscients que l’entreprise est beaucoup moins défensive (résistant à la récession) que Wal-Mart, car seulement 15% des ventes de Target proviennent de l’épicerie.

En fait, la raison pour laquelle les marges de Target sont supérieures à celles de Wal-Mart n’est pas due à un avantage inhérent au coût ou à la chaîne d’approvisionnement, mais plutôt au fait que Target est davantage orienté vers les produits à marge plus élevée. Cependant, il s’agit d’éléments plus discrétionnaires, ce qui signifie que les ventes de Target pourraient être affectées lors du prochain ralentissement économique.

Heureusement, il y a peu de risque de récession à court ou à moyen terme, car l’économie s’accélère actuellement.

En fait, selon une méta-analyse des principaux indicateurs économiques, la probabilité d’une récession au cours des trois et neuf prochains mois est d’environ 4% et 15%, respectivement.

Cependant, la courbe des rendements (différence entre les rendements des bons du Trésor à 10 et à 2 ans) a toujours été un prédicteur des récessions et elle a diminué tout au long de l’année. Plus précisément, une inversion de courbe (si elle devient négative) a généralement signalé un ralentissement économique au cours des 12 à 24 prochains mois.

Source: Réserve fédérale de Saint-Louis

Bien sûr, même si une récession frappe plus durement Target que Wal-Mart, cela ne risque pas de menacer la sécurité du dividende (même si cela ralentira encore plus la croissance des paiements à court terme).

Plutôt une récession, et le marché baissier (ou le krach boursier) qui l’accompagne, pourrait être une meilleure occasion de reprendre Target à de nouveaux rendements élevés (comme 5% à 5,5%), ce qui est quand je suis Je cherche à ajouter Target à mon propre portefeuille.

Bottom Line: Target et Wal-Mart ont tous deux prouvé leur puissance et leur capacité d’adaptation et représentent des investissements solides dans le revenu au juste prix

Ne vous méprenez pas, je ne dis pas que Wal-Mart et Target n’ont pas de travail à faire quand il s’agit de s’adapter au futur monde du commerce de détail qui sera de plus en plus dominé par le commerce électronique.

Cependant, je crois que ces aristocrates de dividende (roi des dividendes dans le cas de Target) ont plus que prouvé leur longévité à long terme dans un monde brutalement concurrentiel de la grande distribution.

Et donc, alors que les risques sont réels, au juste prix (et au bon rendement), je serais plus que disposé à recommander des actions à ceux qui cherchent un revenu généreux, sûr et en croissance constante.

Aujourd’hui Target est le stock de dividendes bien meilleur, en raison de son rendement beaucoup plus généreux, la sécurité des dividendes élevés, et la valorisation supérieure. Cela étant dit, je crois que la prochaine correction du marché (le cas échéant) devrait offrir un point d’entrée encore plus attrayant pour Target (rendement de 4,5% à 5%) et le prochain marché baissier (en période de récession) Ciblez un rendement encore plus alléchant de 5% à 5,5%.

En fait, pendant le marché baissier, je pourrais très bien finir par ajouter Target à mon propre portefeuille de retraite à haut rendement.