Historical Society reçoit des livres miniers

–  +            

Un ancien mineur gallois a présenté un ensemble de livres de cent ans à la Société historique du comté de Schuylkill qui peuvent enseigner les techniques minières utilisées au début de l’histoire du comté de Schuylkill.

George Edwards et son épouse, Anne, ont voyagé dans leur maison d’Elizabethtown, en Ontario, au Canada, pour donner au groupe de six volumes «Practical Coal Mining», à la société historique.

Les livres, publiés en 1907, décrivent les aspects techniques de l’extraction du charbon au Royaume-Uni, la maison de nombreux mineurs qui se sont installés plus tard et travaillé dans les mines de charbon du comté de Schuylkill.

“La plupart des premiers mineurs qui ont mis en place les mines ici (dans le comté de Schuylkill) sont venus du Royaume-Uni”, a déclaré Edwards. “Ces livres portent sur l’art et les pratiques de l’exploitation minière au Pays de Galles et dans d’autres parties du Royaume-Uni. Volume One parle de la géologie des coutures de charbon et des zones autour du charbon. Ces zones au Pays de Galles sont similaires aux zones autour des coutures de charbon ici.”

Edwards a déclaré qu’il était un mineur de quatrième génération et a reçu les livres comme cadeau après avoir été reconnu avec le prix «Apprenti de l’année» de l’exploitation minière de 1957 au Pays de Galles.

“L’un des amis de mon grand-père a vu que je gagnais le prix dans le journal et m’avait donné l’ensemble des livres”, a déclaré Edwards. “Je suis désolé de dire, ils n’ont pas eu autant d’utilité que j’aurais aimé.”

Selon Edwards, les livres ont été écrits dans le but de remplacer la scolarisation des mineurs.

“Il n’y avait pas beaucoup de collèges communautaires à l’époque qui enseignaient l’exploitation minière. Dans tout le sud du pays de Galles, il n’y a qu’une seule école d’exploitation minière où travaillent les ingénieurs ou les gestionnaires des mines”, a déclaré Edwards.

Edwards a travaillé dans l’industrie minière galloise pendant sept ans avant de déménager au Canada en 1964 et à travailler dans le domaine de l’aérospatiale.

Il a dit que les livres étaient assis sur une étagère et, avec ses enfants n’ayant aucun intérêt pour eux, il a décidé de trouver une bonne maison pour eux, au lieu de leur permettre de se retrouver dans une décharge.

“Ils ne sont pas terriblement précieux, probablement seulement de 50 $ à 100 $”, a déclaré Edwards. “J’ai appelé le Museum of Coal Mining à Scranton en premier. Le directeur a déclaré qu’il ne pouvait pas les accepter mais m’a fourni les informations pour la Société historique du comté de Schuylkill”.

Edwards a passé les livres sur la société samedi, en les consacrant à son père, John Edwards, et au père de Ann, Tom James.

Le directeur exécutif de la Société historique de Schuylkill, le Dr Peter Yasenchak, s’est déclaré heureux de les accepter.

“Tout ce qui aide à la recherche est précieux pour nous”, a déclaré Yasenchak. “Vous ne savez jamais qui va venir ou ce qu’ils recherchent. Le matériel est ici si quelqu’un veut l’utiliser”.